Étiquette : Voyage

Postcard from #1 – CALIFORNIA

Postcard

Comme je vous l’expliquais juste ici, je suis en ce moment même en Californie, et toutes les découvertes que j’y fais m’ont donné envie de tester un nouveau type d’article : les cartes postales (ou postcards). L’idée ? Un format bref (si tant est que j’en sois capable), des réactions « à chaud » et le charme de l’épistolaire. Ready ? Dear friend, I send you a postcard from …. CALIFORNIA !

 

Le point Météo

Je t’écris de Californie où il fait beau et chaud. Enfin, je m’emballe peut-être un peu : si la Californie mérite son nom de Golden Coast (et pas que pour son passé de chercheurs d’or), il ne faut pas oublier sa petite laine. Le climat de San Francisco est surprenant : on peut en un instant passer du chaud au froid en raison du vent qu’il y souffle. Et la température chute aussi avec l’altitude dès qu’on se lance dans une randonnée dans les parcs nationaux.  Mais rassure toi maman, je suis bien couverte !

postcard

 

Food Porn

La Californie ne faillit pas à sa réputation healthy ! Pour ne pas faillir à la mienne, je mange burger veggies et quinoa bowls et me fais plaisir avec des fruits et légumes locaux  (NB : les raisins secs SunMaid sont tout bonnement délicieux!). Les supermarchés favorisant les circuits courts et les restaurants « locavores » sont également légions. Dans le marché de l’embarcadère de San Francisco, on trouve ainsi un grand nombre de produits de fermes californiennes mais aussi… de produits de la mer, qui se trouve à deux pas.  Les bars à huitres et sandwichs au crabe sont ainsi des incontournables d’un séjour dans la « bay ». Et les burgers (à la viande cette fois) sont indéniablement à tester. En un mot : Miam !

postcard

Going Wild

Les grands espaces californien font la part belle à la nature. De nombreuses espèces apprécient eux aussi le doux climat et les paysages fantastiques de l’état : on y trouve de nombreux écureuils, biches, rapaces mais également des… ours ! Au détour d’une balade dans le parc des Séquoia géants, je suis d’ailleurs tombé sur un d’entre eux. Heureusement pour moi, qui aie une fâcheuse tendance à cumuler les mésaventures animalières (ou les mésaventures tout court), il était bien trop occupé par le morceau de bois avec lequel il jouait pour m’accorder son attention. Bearidique !

postcard

Random Facts 

Bref, pour l’instant, tout se passe bien, mais je note tout de même pour les prochaines fois :

  • de m’entraîner aux squats avant de partir : je ne compte plus le nombre de marches que j’ai gravies depuis mon arrivée en Californie ! Les collines de San Francisco (et notamment celle de North Beach et Russian Hill) et les trails de Yosemite et du Séquoia Park ont mis mes cuisses à rude épreuve !
  • de prévoir mon MP3 pour les road trip dans les montagnes : avec le relief, les deux seules radios à capter sont… la radio « bilingual » hispanophone qui propose de la musique folklorique fortement dosée en accordéon et la radio chrétienne Air1 où le nom de Jésus accompagne chaque riff (comme quoi, la foi gravit vraiment les montagnes !). C’est sympa – un peu – mais un peu long quand ça dure sur des centaines de miles !
  • de vérifier le calendrier des activités régionales : mon grand regret du moment est de ne pas me trouver à Fresno le 21 octobre prochain, pour la Taco Fair ! En plus de célébrer ce délice mexicain… il y aura des courses et défilés de chihuahuas !!!!! #Frustration

J’espère que tout va bien pour toi et te dis à bientôt !

P.S : Ah oui, je ne t’ai pas dit, mais malgré mon souhait initial de louer une petite voiture citadine, le loueur a considéré que je méritais de me retrouve au volant d’une Chevrolet (ou « Ché-Vi » pour les locaux). Je te raconterai prochainement toutes les subtilités de la conduite aux Etats-Unis mais, ma foi, on s’y fait ! #UneChéVipourKlerVi

postcard

 

Google Local Guide : de Paris à San Francisco !

 

Si j’avais su qu’un jour mes avis me feraient voyager jusqu’en Californie… Cela fait déjà plusieurs années que j’ai rejoint la communauté des Local Guides de Google et j’ai cette année une opportunité plus qu’exceptionnelle : m’envoler pour San Francisco pour rencontrer 150 local guides du monde entier et partager avec eux mon regard sur le tourisme et « l’exploration » urbaine.

Le hasard fait parfois drôlement bien les choses. En novembre 2013, je remporte via un concours une place pour un dîner « expérience » au siège parisien de Google. Un cadre pour le moins insolite et un thème de la soirée, placée sous le signe de la recherche, qui achève de piquer ma curiosité. Outre un très bon repas et des compagnons de tablée plus que sympas, je découvre ce soir là le réseau des Google Local Guides (alors appelés « City Experts »). Le principe est simple : si les outils GPS sont très intéressants pour se repérer, ils le sont d’autant plus quand ils peuvent proposer des recommandations et des informations sur notre environnement direct. Le rôle des Local Guides ? Dénicher des bonnes adresses, encourager les bonnes initiatives locales grâce aux étoiles et avis attribués aux lieux et apporter son regard de « local » sur la ville. Il n’en faut pas plus pour me convaincre !

Google Maps a depuis cette époque grandement évolué et la contribution des local guides permet de toujours plus affiner la connaissance de la ville. Cadre romantique, lieu adapté pour les enfants, tarif accessible : les Local guides peuvent désormais directement via l’application répondre à des questions assez simples pour dresser un portrait du lieu. L’accessibilité est également un sujet pour lequel la contribution des Local Guides peut se révéler clef.

Il ne faut pas se leurrer, la quantité de données « gratuites » fournies à Google est importante et peut rendre sceptique…  En ce qui concerne ma contribution, je la considère complémentaire au travail de recommandation et de partage de bonnes adresses que je fais sur le blog, et en tant qu’utilisatrice, les avis et notations m’ont souvent permis de dénicher lors de week-ends des lieux et adresses plus que chouettes et sortant de l’ordinaire.

Parmi mes adresses testées récemment à Paris, la Virtual Room, escapegame reposant sur de la réalité virtuelle, une expérience insolite et surprenante… dont je parle en vidéo dans la série des « Local Favorites » !

Le réseau des Local guides est ouvert à tous : la dernière version du réseau, assez ludique, convertit nos contributions en points et en niveaux, ouvrant eux-mêmes accès à des expériences.

Quelques 500 avis plus tard, je quitte Paris et ses bonnes adresses pour… la Silicon Valley où j’assisterai au Local Guide Summit 2017... Une expérience qui fera sans nul doute l’objet d’un article et d’un city guide de San Francisco. Stay tuned ! 😉

CONCOURS : une box spéciale Thaïlande à gagner !

concours Thaïlande

Sawat die kha ! Ceux qui la connaissent le savent, la Thaïlande porte à merveille son surnom de pays du sourire. Et j’ai bien l’intention de vous le prouver ! Tentez votre chance à ce nouveau jeu concours et remportez votre box surprise spéciale Thaïlande.

Pour jouer, rien de plus simple, il vous suffit de répondre dans les commentaires à la question suivante :

QUELLE EST LA BOISSON ENERGISANTE THAI A L’ORIGINE DU REDBULL?

Indice

Multipliez vos chances au tirage au sort en rejoignant la page facebook du blog, le compte Instagram StrawberryBlonde ou en partageant l’article !


Date limite du concours : dimanche 17 septembre à 23h59
Tirage au sort parmi les bonnes réponses et annonce du gagnant dans l’article la semaine à l’issue du concours.
Concours réservé à la France Métropolitaine.

Mise à jour 26/09/17
Et le gagnant du jeu concours est Youenn ! Bravo à toi et surveilles tes mails, tu seras contacté prochainement pour recevoir ton lot 🙂

Youenn gagnant concours

10 faits insolites sur la Thaïlande

Thaïlande

Destination touristique de premier ordre, la Thaïlande est célèbre pour sa culture, ses paysages, ses plages, sa gastronomie sans oublier ses massages ! Mais saviez-vous par exemple que l’Elephant Polo est un sport national, ou que c’est aux Thaïlandais que l’on doit le Red Bull ? Découvrez 10 faits insolites sur le pays du sourire !

1 – Retour vers le futur

En Thaïlande, deux calendriers coexistent : le grégorien, depuis 1940, et le calendrier bouddhique. Ce dernier a pour date référente l’année du parinivarna (« extinction complète ») de Bouddha, et débute 543 ans avant notre ère. On se trouve donc aujourd’hui en Thaïlande à la fois en 2017 et en… 2560 ! Magique !

2 – Esprit de synthèse

Le nom de Bangkok n’est jamais utilisé par les Thaï, qui désignent la capitale par le nom de Krung Thep, ou Krung Thep Mahanakon, un mélange de pali et de sanscrit. Mais ce nom est incomplet, la ville portant en effet le plus long nom du monde… et certainement pas le plus simple ! Prenez votre souffle, vous êtes prêts ?

Krungthepmahanakhon Amonrattanakosin Mahintharayutthaya Mahadilokphop Noppharatratchathaniburirom Udomratchaniwetmahasathan Amonphimanawatansathit Sakkathattiyawitsanukamprasit. 

Ou « Ville des anges, grande capitale immortelle où demeure le Bouddha d’Emeraude, ville invincible dédiée au dieu Indra, grande capitale du monde ornée de neuf pierres précieuses, remplie de joie, dotée de vastes palais royaux célestes où résident les anges réincarnés, bâtie sous les ordres d’Indra et réalisée par la magie de Vishvakarma. Paris, ville lumière, peut aller se rhabiller.

3 – C’est (pas toujours) le pied

Le pied fait l’objet de nombreuses croyances dans la culture thaï. Ainsi, sur les 32 caractéristiques physiques attribuées à un Bouddha telles que définies par Phra Suttantapidok, sept concernent les pieds ! A l’exception de ceux de Bouddha, les pieds renvoient pour les Thaï à la partie en contact avec le sol et les saletés, et donc aussi bien littéralement qu’au figuré, à la partie basse du corps. Il est très mal perçu de les pointer vers quelqu’un ou de toucher quelqu’un avec. Une loi interdit même de marcher sur un billet : le roi figurant sur la monnaie nationale, piétiner un billet tomber au sol serait un crime de lèse-majesté !

4 – Oh, qu’il est affreux !

Quand on rencontre pour la première fois un nouveau né, il est plutôt d’usage d’accompagner nos félicitations d’un mielleux « Oh mais qu’il est mignon ! « . Et bien, en Thaïlande, abstenez vous ! Vanter la beauté d’un bébé (« naa rak » : il est mignon) pourrait lui attirer les mauvais esprits. Dites donc bien aux heureux parents combien leur rejeton est mochenaa kliat »), grâce à vous, la fortune lui sourira certainement !

(NDLR : un petit bonus vidéo sur le sujet des bébés)

5 – Quand la politique se met à table

Le Pad Thaï est exclusivement composé de produits locaux : nouilles de riz sautées et parfumées au tamarin, au sucre de palme et à la sauce de poisson. Sa cuisine a été fortement encouragée (pour ne pas dire imposée) par le gouvernement thaïlandais, au milieu des années 30, à une période de fortes tensions entre la Chine et la Thaïlande. Une touche de nationalisme derrière ce plat devenu national dont on retient surtout aujourd’hui… que c’est un régal !

6 – Flower Power

La Thaïlande compte près de 1100 espèces d’orchidées ! C’est un des symboles du pays, et une des fleurs les plus répandues, en culture ou à l’état sauvage. Premier pays exportateur d’orchidées, la Thaïlande en compte également beaucoup sur son marché national : les marchés à fleurs sont courants et très animés, à l’image du Flower Market de Bangkok, ouvert tous les jours, 24h sur 24.

7 – Elefan Club !

Au même titre que la flore, la faune thaïlandaise compte parmi les plus riches de la planète : 10% des espèces animales du globe y auraient élu résidence. Parmi elles, bien sûr, l’Eléphant d’Asie ! L’espèce est malheureusement en danger et il ne reste plus que quelques milliers d’individus sur une population estimée à 100 000 éléphants il y a un siècle. Symbole du pays, l’Eléphant est également la star d’un sport national pour le moins surprenant : l’Elephant polo. Une fédération encadre strictement les règles de ce sport et s’assure du respect du bien-être animal. Une donnée plus qu’essentielle quand on sait que les mauvais traitements sont malheureusement trop fréquents et que tout comme le tigre et bon nombre d’animaux sauvages, l’éléphant est une victime des dérives du tourisme de masse en Thaïlande.

8 – Krating Daeng donne des ailes !

Krating Daeng, ou buffle rouge, est le nom de la boisson énergisante qui a donné naissance au Red Bull ! L’Autrichien Dietrich Mateschitz découvre en 1984 cette boisson dont raffolent les routiers et chauffeurs de taxis thaïlandais qui l’utilisent pour rester éveillés. Il décide de lui offrir un destin international… en adaptant toutefois un peu la recette : la boisson européenne est gazeuse et contient moins de sucre et de caféine que sa cousine thaïlandaise. Témoin de son histoire avec le pays, la marque aux deux taureaux est souvent représentée sur les vêtements en Thaïlande… comme par exemple sur les shorts de boxe thaï.

9 – Rockick Boxing !

La Muay Thai, ou boxe thaï, est souvent désignée comme l’art des « 8 limbs » ou 8 « membres ». Oubliez tout de suite l’idée selon laquelle les boxeurs thaï seraient des mutants tout droit sortis de l’école du Professeur Xavier, ayant deux bras et deux jambes en plus de la moyenne. La discipline a en effet hérité de ce nom car – contrairement à d’autres types de boxes – ici, coups de poings, de coude, de genoux et de pieds sont autorisés. Comme pour les massages thaï, tout le corps est utilisé !

(Petit plaisir spécial Muay Thaï: revoir Jean-Claude Van Damme – et apprécier les bruitages et la bande son très « années 80 »- dans le combat final de Kickboxer)

10 – Générique royal

Pour filer l’anecdote cinématographique, petit détour par les salles obscures en Thaïlande pour ce dernier des 10 faits insolites ! Les Thaïs connaissent en effet d’autres rituels que d’acheter du popcorn avant une séance de cinéma : l’hymne royal est en effet joué avant chaque projection. Elle s’accompagne d’un petit clip présentant le roi dans l’exercice de ses fonctions. A sa diffusion, les spectateurs – Thaïs comme étrangers – se lèvent tous pour exprimer leur gratitude et rendre hommage au Monarque et à sa famille.

EnregistrerEnregistrer

L’agenda de la semaine

agenda

L’eau, le feu, le vent, de tous les éléments… Cette semaine, après avoir vu les températures grimper à Comme nous brûlons et au Festival du film de Fesses, on se rafraichit avec une baignade… en eaux troubles, en compagnie des requins de la Nuit au Max. Heureusement, je vous propose aussi de quoi (bien) manger et boire pour se remettre de toutes ces émotions : à vos agendas !

Lundi 26 juin

Ris’au top !

Miam, miam, miam, cette semaine, placée sous le signe de la gastronomie italienne, met sacrément l’eau à la bouche. Du 26 juin au 2 juillet, à l’occasion de la semaine du Risotto, les Français sont en effet invités à redécouvrir cette spécialité de la région de Milan. 15 grands chefs revisitent le plat emblématique en restant toutefois intransigeants sur le choix du riz – crucial (!) car c’est de lui que dépend la texture onctueuse et ferme du plat. Découvrez les cartes des restaurants partenaires et préparez votre appétit : il vous sera utile si vous vous lancez dans la dégustation des quelques… 180 variétés de riz qui peuvent constituer ce « primo piatto » !   A table !

  • Semaine du Risotto
  • Du 26 juin au 2 juillet
  • Restaurants partenaires à Paris :
    • Le clos des Gourmets  : Chef: Arnaud Pitrois (16 avenue Rapp, 75007 Paris)
    • Le Petit Commines : Chef: Flavien CARUCCI (16 rue Commines, 75003 Paris)
    • Café Léonard : Chef: Guillaume BOUCHEIX (57 rue de Turbigo, 75003 Paris)
    • Le réciproque : Chef: Sylvain GAUDON (14 rue Ferdinand Flocon, 75018 Paris)
    • Le V : Chef: Richard ROBE (25 rue Vernet, 75008 Paris)
    • Edouard 7 : Chef: Rémy FOURMEAUX (39 avenue de l’Opéra, 75002 Paris)
    • Tous : Chef: Jérôme MOINARD (9 rue Lamartine , 75009 Paris)
    • Bouche B :  Chef: Camile BERTRANDIAS (Traiteur à domicile)

Mardi 27 juin

Labo(té) des mots

L’écriture ressemblerait parfois à un certain art de guerre : on court après sa muse comme Ménélas après la belle Hélène, on livre bataille contre sa peur de la page blanche, on verse des flots d’encre et on couche sur papier des récits jusqu’au point final salvateur, victorieux d’un combat singulier contre son inspiration. En bon stratège, une précaution s’impose : s’intéresser de près à ses alliés et ses ennemis. Ca tombe bien, c’est ce que propose ce mardi le nouvel atelier écriture du Labo de l’Edition !

Mercredi 28 juin

Tout feu, tout femme !

Avant que ne démarre la saison des bals des pompiers, on surfe sur la vague de chaleur et on embarque pour le festival Comme nous brûlons, trois jours d’une programmation musicale, artistique et engagée plus que brûlante. Un festival féministe comme on les aime, avec plein de talent dedans.

Jeudi 29 juin

Globe-Troqueurs & toiles du monde

Rien d’étonnant que le Musée d’Orsay, logé au sein d’une ancienne gare, ait le goût du voyage. Ce jeudi, rejoignez sa Curieuse Nocturne – remède aux jeudis sans suprises –  et embarquez pour une soirée sous le signe de l’exploration. Au programme : de l’art bien entendu, mais aussi des échanges, dans tous les sens du termes avec un troc de guides de voyages et des récits d’aventuriers aussi fascinants que Priscillia Telmon, compagne de route de Sylvain Tesson et Jean-Louis Etienne, premier homme à atteindre le Pôle Nord en solitaire en 1986.

Vendredi 30 juin

L’As des Ass 

Le baigneur, la lune, le ballon, les jumelles : les fesses fascinent et il y a de quoi ! Et comme tous les objets de fascination, elles sont vite passées à l’action… face caméra : le Festival du Film de Fesses leur rend honneur durant quelques jours et crie l’amour du cinéma et du public pour le popotin. A noter : une sélection de courts métrages est en compétition et deux d’entre eux auront la chance de se voir remettre des … fessées !  Mais que fait le gouvernement ? 😀

Samedi 1er juillet

Sharkturday Night Fever

Le Max propose une nuit pour les mordus du Grand Bleu et des grands requins blancs qui s’y baignent gaiement : pour sa nuit Requin, le cinéma propose trois incontournables du genre : Les Dents de la mer (tin din..tin din… tin din… tin din tin din tin din tin din, vous l’avez ?), Open Water et The Shallows. Ca va vous faire passer l’envie de vous baigner !

Dimanche 2 juillet

Brasser de l’art

Une telle semaine ça donne soif ! Mais comme on est sacrément courageux, on joint l’utile à l’agréable et on se désaltère en s’instruivant : au Mondial de la Bière, on découvre des bières du monde entier et on assiste à des masterclasses de brasseurs experts. Elle est pas bière, la vie ?

  • Mondial de la Bière
  • Du 30 juin au 2 juillet
  • Maison de la Mutualité, 24 rue Saint-Victor, 75005 Paris

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Love Letters : affirmez votre amour de l’Europe !

Love Letters

Cela fait plus de trente ans que les frontières ont été abolies en Europe. Mais ce qui était devenu pour nous une évidence est aujourd’hui plus que jamais mis en péril. Et si, en ces temps où certains nous poussent à nous méfier de nos voisins, nous prenions le temps de leur dire qu’au contraire, on les aime ? Le projet Love Letters de Kayak, plateforme en ligne d’aide au voyage, poursuit cette ambition !

Avec la possibilité de voyager librement et des trajets en transport permettant de rejoindre toutes les capitales européennes en quelques heures, bon nombre d’Européens ont eu le plaisir de découvrir facilement leurs voisins… et de tisser des liens ! On ne compte plus les bébés « Erasmus » et les voyages ayant fait naître des amitiés, des amours et des passions communes.

Alors que la tendance actuelle pousserait davantage à la peur de l’autre et au renfermement, Kayak, site d’aide au voyage, propose avec Love Letters de partager une autre vision de l’Europe. Celle célébrant le vivre ensemble, les belles rencontres et les apprentissages que forment les voyages et le contact avec d’autres cultures.

Vous partagez cette vision et souhaitez vous aussi laisser un message d’amour à l’Europe ? Rien de plus simple !
Rendez-vous sur le mini-site Love Letters, sélectionnez votre pays tant aimé, et déposez une vidéo expliquant votre choix.

Love Letters

Vous pouvez découvrir les vidéos déjà partagées juste ici.

Pour les Parisiens, un photobooth « Love Letters » sera disponible tout le week-end sur le parvis du Centre Pompidou (10h30 à 20h samedi, et 10h30 à 18h dimanche).

 

 

Voyage : une carte où découvrir le coût de la vie !

Money, money, money, must be funny, in the rich man’s world… Si vous n’avez pas la chance d’avoir un budget à la Rockfeller lorsque vous préparez vos voyages, la carte suivante peut vous intéresser. Les équipes de Movehub, site spécialiste du déménagement, se sont penchées sur la question du coût de la vie par pays et l’ont illustrée dans une infographie. On y apprend qu’aux Bermudes, il n’y a pas que la chaleur qui donne un sacré coup de chaud…

Cout-de-la-vie-dans-le-monde-MoveHub-small

L’étude repose sur les principaux postes de dépenses quotidiennes, tel que le prix des courses, des transports, du loyer et des charges, mais aussi des sorties comme les restaurants (Miam). Ces données sont issues de l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) que calcule le site  Numbeo dans 121 pays. L’index IPC de chaque pays est relatif au coût de la vie de la ville de New York.

Les résultats montrés dans l’infographie s’appliquent donc plutôt aux cas d’expatriation et de longs séjours mais peuvent être un bon indicateur pour préparer des vacances. Ainsi, si vous avez un tout petit budget, il vous sera a priori plus confortable de voyager en Egypte, au Népal, en Macédoine ou en Géorgie qu’au Qatar, en Suisse, ou au Luxembourg.

N’oubliez pas que pour économiser sur votre budget voyage, il vous est toujours possible de participer au challenge Run and Fly Lufthansa pour convertir vos kms de course à pieds en chances de remporter des billets ! 🙂

Run and Fly Lufthansa : catch me if you can !

Run and Fly Lufthansa

Les grosses chaleurs du moment ne donnent pas vraiment envie de sortir ses baskets ! Mais pour les plus courageux, la Lufthansa revient avec un argument de choix : son désormais annuel « Run and Fly » où vos kilomètres de footing sont convertis en … billets d’avion !

Le Run and Fly Lufthansa revient pour la troisième année consécutive. Ce challenge connecté, bien connu des amoureux du voyage, est l’occasion parfaite de bouger… pour s’envoler !

Ca vous tente ? Rdv dès aujourd’hui sur le site Run and Fly pour vous inscrire à ce grand défi sportif. Le principe est simple : parcourir en équipe les kilomètres correspondant aux quatre challenges Run and Fly :

  • Challenge A350 : parcourir 3,5 km dès le 29 mai
  • Challenge Bagages Connectés : parcourir 7,3 km à partir du 12 juin
  • Challenge Fly Net : courir 1h d’affilée à partir du 26 juin
  • Réaliser une course de 10 km le 9 juillet

Pour que vos sorties soient comptabilisées, il faut courir « connecté » et synchroniser le site à votre application sportive (quinze apps sont compatibles dont les populaires Nike Plus Running et Runtastic).

Un défi qui s’adapte à tous les emplois du temps, puisqu’il s’étale sur six semaines, du 29 mai au 09 juillet. De quoi vous laisser tout le loisir de 1) arrêter la cigarette, 2) vous remettre au sport, 3) fantasmer sur vos prochaines vacances sponsorisées par la Lufthansa ! Car oui, même si l’activité sportive a toujours du bon, celle là en a particulièrement : les valeureux coureurs qui auront relevé ces quatre challenges seront en effet en lice pour remporter des billets d’avion et de nombreux autres cadeaux !

Enfin une – vraie- bonne raison de transpirer ! 🙂

[Bon Plan] Des vols à 5€ pour toute l’Europe !

Bon Plan Voyage

En ce moment, si le soleil brille, les promos pleuvent ! Volotea, compagnie aérienne espagnole, met en vente à l’occasion de son cinquième anniversaire plus de 250 000 billets à 5€… A vos souris !

Pour son anniversaire, la compagnie Volotea propose une promotion exceptionnelle avec la vente de plusieurs centaines de milliers de billets à 5€, taxes incluses. Les vols concernés sont au départ de la France ou sont des vols intérieures en Europe et desservent aussi bien des destinations nationales (dont la Corse !) que l’Italie, l’Espagne, l’Albanie ou encore l’Angleterre et la Grèce.

A noter : pour une fois, les vols ne sont pas au départ de Paris.

[Bon Plan] Air France lance sa carte week-end

Carte week-end Hop !

Hop ! la filiale court-courrier d’Air France, vient d’annoncer le lancement de sa carte week-end. Avec cette nouvelle offre, 25% de réduction seront garantis sur les tarifs des vols en France.

Dès le 5 avril, les voyageurs en quête de bons plans pourront acheter en agence la première carte week-end de Hop!, filiale d’Air France assurant les vols court-courriers en France. L’offre n’est pas sans rappeler celle de la SNCF, et fait suite au lancement, il y a un an, de la Carte Jeune Hop ! réservée aux 12-24 ans.

Pour 69€ par an, la carte week-end garantira 25% de réduction minimum sur les liaisons domestiques opérées par Hop !, à l’exception de la Corse et des lignes saisonnières. Hop ! propose à ce jour 60 liaisons domestiques dont plusieurs lignes « navettes », reliant Paris-Orly à Toulouse, Nice, Marseille, Bordeaux et Montpellier, avec des vols plus nombreux aux heures de pointe, et jusqu’à 25 allers-retours quotidiens.

Une nouvelle excellente raison de programmer des week-ends évasion !