Étiquette : cityguide

Les bonnes adresses de Rose Célestine à Grenoble

Rose Célestine
Rose Célestine, des idées, elle en a plein la tête ! La création est sa passion : illustratrice, graphiste, designer, calligraphe, photographe, elle est adepte du fait-main et privilégie dans ses sorties les lieux authentiques et les boutiques de créateurs. Installée à Grenoble depuis peu, elle partage avec nous ses 5 bonnes adresses. Un vent frais de bonne humeur et de bonnes idées !

Un restaurant ?

L’épicerie au comptoir chez Max

Un endroit chaleureux où déguster de délicieux produits régionaux. Si vous aimez les bons vins, la bière, le fromage et la charcuterie, ce lieu est fait pour vous.

  • Adresse : 5 Rue de Turenne, 38000 Grenoble
  • Du lundi au samedi 17:30 – 23:00
    à partir du 04 janvier, également ouvert du mardi au vendredi de 11h00 à 14h
  • 04 76 56 72 91
  • Facebook

Un café ?

L’insTant

L’insTant est un lieu où je flâne généralement pour mes projets de créations, où je rencontre des entrepreneurs ou encore des auteurs.Assise sur un canapé en cuir noir buvant un bon cappuccino pour me réchauffer, il m’est déjà arrivé de discuter pendant des heures sans me rendre compte du temps qui passe Une ambiance conviviale et cocooning que je ne peux que recommander.

  • Adresse : 48, boulevard Gambetta, La Caserne de Bonne, 38000 Grenoble
  • Du lundi au samedi 08:30 – 21:00 / Dimanche  09:30-19:00
  • 04 56 85 36 43
  • Facebook / Site

Une adresse « shopping » ?

Regards d’ailleurs

J’aime soutenir les créateurs de ma région et de mon pays mais aussi les créateurs venant d’ailleurs. Cette boutique présente une sélection originale et raffinée de prêt-à-porter (homme, femme, enfant), bijoux et accessoires, cadeaux, et autres produits de beauté et alimentaires équitables. Chaque objet a son histoire et c’est à mon sens ce qui rend la boutique authentique.

  • Adresse : 1, rue Lazare Carnot, 38000 Grenoble
  • Du mardi au samedi 10:00 – 19:00
  • 04 76 50 10 86
  • Facebook

Un lieu où se cultiver ?

Les Modernes (Librairie)

La librairie sélectionne le meilleur des livres pour la jeunesse et propose également un peu de littérature pour adultes. 6000 titres parmi lesquels les plus beaux albums, les contes les plus fantastiques, les romans les plus captivants, les documentaires les plus imagés, le meilleur de la BD indépendante pour les adultes… J’adore passer des heures dans cette librairie pour la lecture, par pur plaisir ou encore pour « repérer » des maisons d’édition pour mes futurs projets.

  • Adresse : 6 rue Lakanal, 38000 Grenoble
  • Du mardi au samedi 10:00 – 19:00
  • 04 76 27 41 50
  • Facebook / Site

Ton adresse coup de coeur?

Le Jardin des plantes

Un lieu de détente pour croquer de belles fleurs sauvages, tranquillement assise dans l’herbe fraîche.

  • Adresse : 1 Rue Dolomieu, 38000 Grenoble

Retrouvez l’actualité et toutes les créations de Rose Célestine sur son site et ses réseaux :

Une mine d’idées cadeaux pour les fêtes !

Les bonnes adresses de Constance à Berlin

Constance
De la France, elle a le sourire charmant, l’accent charmeur et de grands yeux de biche. Mais Constance est aussi une vraie berlinoise. Tombée amoureuse de la capitale allemande, elle s’y est installée il y a six ans… et ne l’a plus jamais quittée.  Suivez ses conseils pour pouvoir vous aussi affirmer « Ich bin ein Berliner » *.

Un restaurant ?

La Ständige Vertretung

Ambiance conviviale et cuisine très allemande : la Ständige Vertretung est une institution ! A noter tout de même, ce n’est pas l’adresse qu’il vous faut si vous êtes à la recherche d’une cuisine raffinée…

Un café ?

Ora

J’adore cette ancienne pharmacie transformée en café/bar ! On y va pour le charme de l’endroit et pour son pain et ses viennoiseries maison.

  • Adresse : Oranienpl. 14, 10999 Berlin
  • Tous les jours : 09:30 – 01:00
  • Facebook / Site

Une adresse « shopping » ?

Berliner Troedel Markt

Le marché aux puces qui se tient sur la rue du 17 juin le samedi et le dimanche. On y trouve des bijoux 70s, des petits objets, des barbours et des trenchs Burberry de seconde main, et le tout à des prix tout à fait abordables.

  • Adresse : Straße des 17. Juni, 10623 Berlin (S-Bhf Tiergarten)
  • Sam-Dim : 10:00 – 17:00
  • Site

Un lieu où sortir ?

Kantine Kohlmann

Le bar de la Kantine Kohlmann pour ses très bons cocktails et son coin cheminée en hiver !

  • Adresse : Skalitzer Str. 64, 10997 Berlin
  • Lun-Sam 18:00-00:00 / Dim 17:00-00:00
  • +49 30 85611133
  • Site

Ton adresse coup de coeur?

Gasthaus Figl

Un lieu unique en son genre ! On s’y rend entre amis pour une partie de Kegeln (l’ancêtre du bowling) dans le sous-sol (à réserver) et pour manger de très bonnes pizzas. A découvrir !

* Nota Bene : Si vous voulez passer pour un vrai Berlinois, en fait… ne dites surtout pas « Ich bin ein Berliner ». La formule très connue tirée d’un discours tenu par le président américain John Fitzgerald Kennedy en 1963 a en effet pour traduction littérale : je suis un « Berliner »… nom d’un beignet local (miam) et non d’un habitant de la ville (il aurait fallu dire « Ich bin Berliner »). Sauf si bien sûr après un séjour à enchaîner CurryWurst et bières locales, vous vous sentés l’âme d’un beignet (re-miam).

Visite insolite : les égouts de Paris

égouts de Paris

Vous rêvez de tout connaître des coulisses de Paris ? Bubbleglobe vous prend au mot et vous propose de découvrir  – littéralement – les dessous de la ville, avec une visite guidée … des égouts de Paris !

L’histoire

Repère des tortues Ninjas, décors idéaux de romans d’espionnages, les égouts font l’objet de nombreux fantasmes et nourrissent depuis toujours notre imagination. Mais savez-vous qu’il vous est possible d’en découvrir une partie? Sous le Pont de l’Alma, le Musée des Egouts de Paris accueille toute l’année de nombreux visiteurs, curieux d’en savoir plus sur le fonctionnement de cette « ville sous la ville ». Et ce tourisme souterrain ne date pas d’aujourd’hui : dès la fin du 19ème siècle, Parisiens et touristes partent à la découverte de ce lieu pas comme les autres. Si les visites se font dans un premier temps en trolley, le mode de transport change au début des années 20 : à la manière d’une Venise… odorante, les égouts se visitent en bateau jusqu’en 1975. Mais cette « croisière » prend fin pour des raisons d’hygiène et de sécurité et le parcours s’effectue désormais à pieds. La visite se compose à la fois de galeries sèches et de quelques tronçons du réseau actuel exploité.

La visite

Guide passionnée, Laura connaît par coeur la vie de ces égouts. Cette journaliste de formation s’est prise de passion pour ce lieu méconnu et pourtant véritablement ancré dans l’histoire et le quotidien de la ville de Paris. Elle anime sa visite de nombreuses anecdotes surprenantes : saviez-vous par exemple qu’une prime à la queue de rat existait encore récemment ? Ou bien qu’un crocodile avait élu domicile dans les égouts durant plusieurs mois ? Parmi ses souvenirs les plus marquants, elle raconte avoir servie de guide à Cécile Duflot, venue en famille découvrir les égouts, et évoque également le tournage récent du film « Le Passe Muraille » avec Denis Podalydès, les égouts servant en effet souvent de décors « IRL » à des fêtes, défilés ou films. Une heure de visite passionnante pour un musée des plus insolites, à découvrir entre amis ou en famille !

Infos Pratiques

Le Musée des Egouts, Pont de l’Alma, 75007 Paris, France
(M) Alma-Marceau (RER) Pont de l’Alma
Tous les jours sauf jeudi et vendredi de 11h à 16h
Visites BubbleGlobe avec Laura  : 10€ +  4,30€ de frais d’entrée au musée

Pour suivre l’actualité de BubbleGlobe :
Le site
La page facebook

Barcelone : découvrir la ville guidé par d’anciens sans abris

Barcelone

Dans une Espagne malmenée par la crise, la capitale catalane reste une destination prisée par de nombreux touristes. Mais non loin de l’avenue des Ramblas où se pressent chaque jour des milliers de visiteurs, de nombreux sans abris dorment encore chaque soir dans la rue. Un constat alarmant que combat Lisa Graces avec Barcelona Hidden City Tours, en employant pour guides de ses visites… d’anciens SDF !

L’initiative est audacieuse et inspirante. En lançant à Barcelone les Hidden City Tours, Lisa Graces est partie d’une idée simple : que ceux qui vivent dans la rue en sortent… en devenant des guides de la ville.  Car, comme l’explique si justement José, « quand on vit dans la rue, la ville est un peu chez nous, on la pratique, on en connaît tous les recoins« . Comme les autres guides de l’association, José y a vécu plusieurs mois. Avant de démarrer la visite, il explique, dans un anglais à l’accent espagnol chantant, son parcours accidenté : la crise, un licenciement économique, des charges toujours plus lourdes…et la rue. Une sentence implacable que connaissent, selon les chiffres publiés dans le quotidien espagnol El Périodico il y a tout juste un an, près de 3000 barcelonais.

Une visite insolite mêlant histoire et social

La visite démarre en plein coeur de Barcelone, à deux pas de la cathédrale et de l’office de tourisme, un lieu de rendez-vous presque trop traditionnel pour une visite qui ne l’est pas. Car l’équipe le revendique, participer à un Hidden City Tour c’est vouloir découvrir la ville à travers un autre regard, loin du tourisme de masse. José, passionné d

José, guide Hidden City Tour
José F. Guide pour Hidden City Tour

‘histoire, mêle avec pudeur la sienne à celle de la ville. De l’architecture d’un bâtiment, il déroule les différentes étapes d’extensions de Barcelone, le développement de la population… et les difficultés sociales en découlant. Toujours avec humour, il nous présente des petites places cachées, qu’il connaît bien pour y avoir dormi, abrité du vent, et raconte, à grands renforts d’anecdotes des siècles de vie catalane. Si l’on découvre une Barcelone « cachée », les principaux lieux d’intérêts de la ville ne sont pas pour autant ignorés : après trois heures, la Plaza nova, le quartier juif, l’hôpital de la sainte Croix – où Gaudi décéda – ou encore le marché de la Boquéria n’ont plus de secrets pour nous.

Une seconde chance pour ces « accidentés »

Durant ces trois heures, José nous parle également de sa chance. Car pour lui, être guide, c’est avant tout retrouver le chemin de la réinsertion. Bénéficiant d’une formation à leur entrée afin d’acquérir les bases historiques et de consolider ou apprendre l’anglais, les guides ont également l’assurance, en rejoignant Hidden City Tours d’être logés. Un pied à l’étrier avant de pouvoir à nouveau louer son propre « chez soi ». Pour Lisa Grace, l’objectif est clair : créer de l’emploi pour ces anciens sans-abris. Et c’est d’ailleurs, par cette accroche que débute la vidéo officielle des Hidden City Tours. Si l’équipe reçoit le soutien et travaille au quotidien avec un grand nombre d’associations caritatives, l’accent est vraiment mis sur l’emploi. Une démarche durable, pour un tourisme responsable.

En savoir + :

  • Le site
  • Visites quotidiennes à partir de 15€

 

buzzoole code

Les bonnes adresses de Gaëtan à Paris

Gaëtan

Accrochez vos tuques, ce chum, il a la bougeotte : d’Asie du Sud à Montréal, Gaëtan a parcouru la planète et ne compte pas s’arrêter là. Dans quelques jours, il reprendra en effet la route pour un tour d’Europe à vélo en compagnie d’Eléna: un projet sportif et ambitieux à la hauteur des rêves de ces deux amoureux du voyage. Entre deux passages à la Cyclofficine, Gaëtan nous a confié ses 5 bonnes adresses à Paris : découvrez les !

Un restaurant ?

La  Nouvelle Rôtisserie

Dans une petite ruelle, près de la place Sainte-Marthe, la Nouvelle Rôtisserie est un petit resto, style cantine populaire, où une centaine d’associations assure la cuisine et le service. Menus, cuisiniers et serveurs changent chaque jour en fonction de l’association aux commandes, mais tous sont bénévoles : leur action à la Nouvelle Rôtisserie leur permet de financer leurs projets et de populariser leurs actions militantes et solidaires.

Un bar ?

Le Lieu-Dit

Le Lieu-Dit est un café-restaurant, où presque tous les soirs, une mousse à la main, on peut assister et participer à des débats politiques, des spectacles, des rencontres littéraires.

Une adresse « shopping » ?

La Vague à L’Âme

Cette bouquinerie associative, destinée au habitants du quartier, propose des trocs et ventes de livres mais également de nombreuses expos et événements.

Un lieu de culture ?

Le Liberté

Le Liberté, métro Faidherbe Chaligny, est un petit troquet à l’ancienne où tout le monde se parle autour d’un godet accoudé au comptoir ou en dansant sur un petit concert improvisé jusque sur le trottoir.

  • Adresse : 196 Rue du Faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris
  • Lun-Ven 09:00-02:00 / Sam-Dim 11:00-02:00
  • +33 1 43 72 11 18

Ton adresse coup de coeur?

 

Le Jardin de Belleville

Merveilleusement fleuri, le jardin de Belleville offre une vue magnifique de Paris. Avec ses arènes où sont proposés chaque été de nombreux événements l’été (cinéma en plein air, concerts, ateliers de danse…) et ses étendues d’herbe, il est l’endroit idéal pour flâner ou se poser.

  • 47 rue des Couronnes, 75020 Paris. Accès par les rues des Couronnes, Piat, Julien Lacroix ou encore la rue Jouye-Rouve
  • Du 27 mars au 30 avril : TLJ 08:00 – 20:30 (09:00 le week-end)
  • Du 01 mai au 31 août : TLJ  08:00 – 21:30 (09:00 le week-end)
  • Du 01 au 30 septembre : TLJ 08:00 – 20:30 (09:00 le week-end)
  • Site Parc de Belleville


Pour suivre les aventures d’Eléna et Gaëtan sur les routes, rejoignez les sur leur blog Ad Velo Aeternam

Les bonnes adresses de Franck à Paris

Franck 

Cinéma, BD, musique, gastronomie : Franck est un homme de passions. De Paris, où il vit depuis près de 20 ans, il connaît toutes les bonnes adresses, des salles obscures à la programmation pointue au comptoir à thé, bars et épicerie méconnus. C’était donc cruel de ne lui en demander que cinq, mais il s’est plié à l’exercice avec goût et talent : découvrez les lieux favoris de cet amoureux de culture !

Un restaurant ?

Le Moderne

Les années passent, et le niveau reste le même : Bourse n’est pas forcément le quartier où l’on irait spontanément chercher un excellent restaurant, et pourtant… Le Moderne propose une cuisine d’inspiration française contemporaine inventive sans jamais tomber dans le n’importe quoi : gnocchis aux noisettes, coulis de potimarron, œufs de caille aux amandes et truffes noires, noix de Saint Jacques poêlée, céleris rôtis, purée de carottes au gingembre et émulsion orange, poire Passe-crassane rôtie au miel, croquant et compotée de poire, glace châtaigne. Au déjeuner, c’est la cantine des costards-cravates du coin et c’est bondé, je recommande plutôt d’y aller le soir, la salle toute en longueur est bien plus intime, et c’est parfait pour dîner entre amis ou en amoureux. Autre avantage : le soir est proposé un menu dégustation qui n’est rien moins que l’un des meilleurs rapports qualité/prix sur Paris. Sélection de vins remarquable.

Un bar ?

Les Perchés du Chai

Si vous pensez que Montmartre n’est qu’un Disneyland pour touristes… ce n’est pas entièrement faux. Mais faites quelques pas de côté, là où les cars de Japonais ne passent plus. Vous y trouverez Les Perchés du Chai, un remarquable bar à vin. Pas de ceux où l’on vous sert cinq tranches de jambon en provenance direct de Franprix. Non, les tauliers sont d’une autre trempe : ils savent aller dénicher les produits qui étonnent et émoustillent vos papilles, un saucisson à la menthe espagnol, une truite fumée juste divine et autres surprises pour accompagner une remarquable sélection de vins et d’alcools. Un lieu intime – peu de place, n’hésitez pas à appeler – ou se retrouver entre amis autour d’une grande table, ou aux beaux jours sur la toute petite terrasse juste au pied de l’atroce pièce montée qu’on appelle le Sacré Cœur.

Une adresse « shopping » ?

La Rubrique à Bulles

Les librairies ne manquent pas dans l’est parisien : parmi mes préférées, La Rubrique à bulles, référence en matière de BD. Franco-belge, comics, manga, indé, jeunesse, pas de sectarisme, tous les styles sont couverts. Mais surtout, la librairie est tenue par de vrais passionnés – ça devrait être la condition sine qua non du métier, ce n’est pas toujours le cas. Ils sont toujours à votre écoute, savent conseiller leurs coups de cœur, et même à l’occasion vous interdire un achat que vous regretteriez. La marque des vrais pros. Et bien entendu, ils organisent des rencontres/dédicaces presque chaque semaine. Vous êtes plus rive gauche ? Pas de souci, il y a la petite sœur du côté de Censier, Bulles en vrac.

La Rubrique à Bulles
Bulles en vrac

Un lieu de culture ?

La Cinémathèque Française

Je ne vais pas chercher l’originalité : pour tous les bouffeurs de pellicule, la CF reste un incontournable. Un programmation aussi riche que variée et complète, des conditions de visionnage qui se sont nettement améliorées depuis le déménagement à Bercy il y a 10 ans, les soirées Bis animées par Jean-François Rauger… le tout à volonté pour le tarif risible de 11,90€ par mois. Cerise sur le gâteau, le magnifique bâtiment de Frank Ghery.

Ton adresse coup de coeur?

Terre Rosse

En quelques années, Stefano est devenu une institution du quartier. Ce Sarde jovial vous accueille dans sa petite épicerie remplie jusqu’au plafond de produits de son pays, mais aussi d’autres régions d’Italie. Charcuteries et fromages remarquables, sauces inédites, des modèles de pâtes dont vous n’avez jamais entendu parler… pas d’hésitations, tout est bon, et je ne vous parle même pas de sa sélection de vins. En plus, une petite table d’hôte vous attend si vous voulez déguster sur place l’un des plats concoctés par Stefano dans sa petite cuisine. C’est complet ? Aucun souci : à 50 mètres de là vous trouverez Pane olio e pomodoro, la version restaurant. La carte change tous les jours en fonction des arrivages, et tous les plats sont aussi à emporter. Et l’accueil est tout aussi adorable.

 

Terre Rosse

Pane Olio e Pomodoro

Les bonnes adresses de Claire à Paris

Claire 

Le sens de la convivialité, Claire, ça la connaît : elle en a même fait son métier ! Co-gérante de l’espace de coworking Casaco, cette bretonne pleine d’énergie s’attache chaque jour à faire de cet endroit un lieu accueillant, agréable et propice aux échanges. Nul doute que ses bonnes adresses parisiennes sauront également vous séduire : découvrez sa sélection !

Un restaurant ?

Privé de dessert

Un concept original et réussi, de bons plats à prix abordables, une déco sympa et des serveurs adorables.

Un café ?

Le Milord

Un bar de quartier très simple, qui pourrait presque paraître banal, mais qui propose en plus d’une ambiance bon enfant… un juke box, garantie de très bons moments !

Une adresse « shopping » ?

L’Atelier des Créateurs

A deux pas de Paris, une boutique remplie de trésors, gérée par plusieurs copines. Ce lieu a une réelle âme : à la fois dépôt-vente et brocante, on y retrouve également des bijoux de créateurs et des vinyles et on peut même y participer à des cours de tricot !

Un lieu de culture ?

Paname Art Café

Un café théâtre où l’on découvre de vrais pépites, on paie juste son verre et une participation au chapeau  est proposée si on a aimé le spectacle. Coup de coeur pour le Paname Comedy Club !

Ton adresse coup de coeur?

La Lingerie

Au coeur du projet les Grands Voisins, ce bar décalé, à prix abordables possède une belle programmation de concerts, projection, repas et autres animations.


 

A propos de Casaco : 
  • CASACO est un espace d’émulation et de travail partagé regroupant, au sud de Paris, une tribu de créateurs collaboratifs, des indépendants, entrepreneurs et porteurs de projets divers. Situé dans un ancien cabinet d’architecte de 460m2, cet espace de coworking chaleureux, ultra-accessible et éco-responsable est animé quotidiennement par une équipe de spécialistes de l’entrepreneuriat. Tous les jours, une dynamique de groupe s’installe entre les membres de la Tribu collaborative et un véritable écosystème entrepreneurial créatif et bienveillant se crée. CASACO c’est également plus de 15 événements collaboratifs organisés tous les mois.
  • 6 Avenue Jean Jaurès, 92240 Malakoff – (M.13) Malakoff – Plateau de Vanves

Les bonnes adresses de Fanny à Bordeaux

FANNY Bordeaux

Après quelques années à Paris, Fanny a retrouvé son Sud Ouest tant aimé et a posé ses valises à Bordeaux. Amoureuse de sa ville, elle est la cofondatrice de GoToBordeaux.com – le site qui permet de composer soi-même en ligne son séjour dans la capitale girondine. Elle partage aujourd’hui avec nous ses 5 bonnes adresses à Bordeaux pour un séjour au top !

 

Un restaurant ?

Les Cadets
Un bar/resto de quartier pas comme les autres. Les plats sont tous proposés en petites portions et à l’assiette, idéal pour tout goûter et partager. Tous les produits sont locavores, hyper bien travaillés et présentés et leur sélection d’alcool est originale (armagnac, bières locales, pastis locaux…). Au fond de la salle, un terrain de pétanque. Entre potes ou en amoureux, on y reste 4h…

Un café ?

 

Chez Ta Mère

On y vient décomplexé pour boire un café, un verre, manger. Pas de clientèle type, se côtoient dans ce bar/resto de quartier des étudiants, des trentenaires, des retraités. La lumière est vive, la musique est bonne, l’ambiance est chaleureuse. Le soir on danse entre les tables. Cet endroit est sans chichis et c’est assez rare pour être souligné !

Une adresse « shopping » ?

L’Epicerie bordelaise
Les « Funky vide-dressing » organisés régulièrement à « L’épicerie bordelaise ». On vient se rhabiller pour pas cher en écoutant du bon son. L’épicerie bordelaise est un café/resto. Le bobùn est top !

Un lieu de culture ?

L’Utopia
Une ancienne église transformée en cinéma d’art et essai.

Ton adresse coup de coeur?

La Guinguette Chez Alric

Sur la rive droite au bord de la Garonne. Ouvert 6 mois dans l’année, le spot est tout en extérieur. C’est une guinguette à la bonne franquette, on y vient pour boire un coup entre copains, pour dîner ou pour écouter un concert en plein air. Et là, on est carrément plus en ville mais en vacances !

 

Les bonnes adresses de Valentine à Paris

Valentine

Photographe, rockeuse, jeune maman, Valentine partage sur le blog RockyGirl, ses nombreux projets et coups de coeur, pour le plus grand plaisir de ses amies et lectrices ! Coup de projecteur sur ses 5 adresses favorites à Paris.

Un restaurant ?

Le Black Dog

On croit, à tort, qu’il s’agit juste d’un bar rempli de métalleux : le Black dog fait aussi restaurant, l’ambiance y est cool et les repas pas chers et bien servis. Et c’est copieux : quand on commande du poulet pour 11€, ce sont deux belles escalopes qui nous sont servies. L’équipe propose également un défi plutôt fun : pour les anniversaires, 1kg de viande est offert à l’heureux élu… à condition qu’il parvienne à engloutir le tout, sans se faire aider !

Un café ?

Cream

Nouveau venu dans la rue de Belleville, le café Cream – bobo à mort – vous accueille avec une musique planante et de délicieuses pâtisseries.

Une adresse « shopping » ?

Mu Labels

Mu Labels, une adresse de coréens avec des vêtements minimalistes qu’on ne verra pas ailleurs !

(NB : Valentine vous en dit plus sur cette adresse juste ici !)

Un lieu de culture ?

Le Musée des Arts Décoratifs

Un musée top, que j’apprécie particulièrement pour ses expos temporaires consacrées à la mode, souvent rapides et très intéressantes.

Ton adresse coup de coeur?

Tissus Reine

heu… le magasin Reine pour les tissus à Anvers.. ok je sors.

(NB : Ceux et celles qui la suivent comprendront facilement le trait de dérision : depuis la naissance de sa fille, Zoé, Valentine est en effet devenue une adepte du « Do It Yourself » et a découvert les joies de la couture. De petites pièces aux tenues complètes, elle ne s’arrête plus et écume les rayons du magasin Reine pour trouver de nouveau tissus !)

 

Retrouver Valentine :

Son Blog RockyGirl
Sa page Facebook
Son book photo 

 

10 choses à faire à Copenhague

10 choses Copenhague

Vous avez succombé à l’appel des sirènes ? Ou plutôt à celui de la sirène d’Andersen, statue emblématique de Copenhague ? Laissez vous porter : le temps d’un week-end, une semaine ou même plus, la capitale danoise saura vous séduire. Découvrez sans tarder une sélection de 10 activités incontournables pour découvrir et goûter aux charmes de Copenhague.

 

1) Retournez à l’université

Copenhague sans sa vie étudiante ne serait pas elle-même : fondée en 1470, son université est d’ailleurs la plus ancienne du Danemark (et une des plus réputées) et il suffit de se balader dans les ruelles médiévales du quartier latin pour saisir de près le coeur étudiant de la ville. Rendez vous Vor Frue Plads pour admirer les très beaux bâtiments de l’université et de sa bibliothèque, découvrez la cathédrale Notre-Dame de Copenhague (Vor Frue Kirke), et restaurez corps et esprit au très littéraire Paludan Café, où touristes et locaux se pressent pour déguster brunchs et cafés, dans un cadre très chaleureux sous d’immenses bibliothèques.

Latinerkvarteret :
– S’y rendre : (M) (S) Norreport / Bus 5A-6A
–  Université, lun-ven 08h-20h
–  Cathédrale Notre-Dame de Copenhague, tous les jours 08h-17h
–  Paludan Café, Fiolstraede 12, lun-ven 09h-22h, sam-dim 10h-22

2) Prenez de la hauteur

Pour avoir une vue imprenable et découvrir un bâtiment à l’architecture très surprenante, visitez la Rundetårn, observatoire astronomique de la ville surplombant Copenhague depuis 1642. Erigée à la demande du roi Christian IV en 1642, la tour constitue avec la bibliothèque universitaire qu’elle abrite et l’église mitoyenne l’Oeuvre de la Trinité. A l’exception des quelques marches au sommet, vous n’aurez pas à gravir d’escalier : c’est en effet une longue et large rampe en colimaçon qui mène en haut de la tour ; 209 mètres de long à parcourir pour atteindre 34,8 mètres de haut et bénéficier d’un magnifique point de vue sur la ville. N’hésitez pas à vous rendre dans la tour une fois la nuit tombée : l’observatoire est encore en activité et vous pourrez observer les étoiles à l’aide d’un télescope vieux de plus de 80 ans !

Rundetårn :
– Ouverte 362 jours par an !(jours de fermeture : noël et nouvel an)
– Tarif : 25 DKK
– Heures d’ouvertures : 10-18h tous les jours (jusqu’à 20h du 21 mai au 20 septembre)
– Heures d’ouvertures de l’observatoire : 19-21h les mardis et mercredis d’octobre à mars

Rundetarn
Rundetårn

3) Remontez le temps

Copenhague vous transporte à travers les âges ! Pour vous rendre compte du temps qui passe, découvrez l’oeuvre magistrale de Jens Olsen qui conçut la « world clock« , horloge astronomique indiquant bien entendu l’heure mais aussi les éclipses de lune et de soleil… Cette horloge magnifique – composée de près de 15000 pièces – se trouve à l’entrée de l’Hôtel de Ville (Rådhuset) et se visite en accès libre. Pour revenir quelques siècles en arrière, une visite à la Glyptotek s’impose également. Les collections de la famille Jacobsen (propriétaires de la brasserie Carlsberg) y sont présentées dans de vastes salles colorées : le blanc des statues et bustes antiques (il s’agit principalement de pièces égyptiennes, grecques et romaines) tranchant avec les profondes couleurs des murs, le très beau jardin d’hiver et la muséographie très bien pensée et aérée donnent à la visite une impression de balade à travers le temps et les civilisations.

Rådhuset
– Rådhuspladsen
– Lun-Ven 08h-17h / Sam 10h-13h
– Accès libre

NY Carlsberg Glyptotek
– S’y rendre : (S) Kobenhaven H
– Dantes Plads 7
– Mar-Dim 11h-17h
– Tarif : plein tarif 75DKK, -26 ans 50 DKK / Gratuit le jeudi

Glyptotek
Ny Carlsberg Glyptotek

4) Offrez vous une part de liberté

Pour poursuivre votre voyage dans le temps, une étape incontournable s’impose : retrouvez l’ambiance flower-power et anti-système des 70’s avec la visite de Christiania ! Cette ville dans la ville, quartier alternatif et unique en son genre, est un ancien site militaire investi en 1971 par une communauté hippie bien décidée à vivre différemment. Depuis, Christinia a conservé ce parfum de liberté et d’interdit cher au mouvement Peace and Love. Pourtant, l’initiative n’est pas au goût de tous et la pression du gouvernement et des promoteurs immobiliers a bien failli signer la fin de ce rêve seventies. En 2013, les autorités ont en effet cherché à évacuer le site, mais les habitants ont résisté et, aux termes de longues et difficiles négociations, il a été décidé de laisser la possibilité aux résidents de rester… sous réserve de devenir propriétaires du site. Un emprunt de plus de 50 millions de couronnes danoises a été contracté par les habitants. Pour participer au remboursement de cette immense dette, une initiative originale a vu le jour : les visiteurs peuvent acheter des « actions » (FolkeAktie) et posséder ainsi symboliquement une part de Christiania.

Christiania
– S’y rendre : (M) Christianianshavn
– Mar-Dim 11h-17h
– Accès libre
– Photographie interdite au Green Light District

Christiania
Christiania

5) Replongez en enfance

Prolongez votre saut dans le passé on observant Copenhague avec des yeux d’enfants. Pour cela, rendez visite à l’incontournable petite Sirène, emblème de la ville… et héroïne du bien connu conte d’Andersen. Vous remarquerez vite que, de petite, elle n’a pas que le nom : posée sur son rocher, elle ne fait pas plus d’1,25m de haut ! Mais n’en déplaise à sa petite taille, son aura attire les foules… et attise les jalousies ! Tête maintes fois sciée, bras enlevé, visage peinturluré, la petite Sirène a été l’objet de bien des dégradations. Mais celle qui se tient sur le port de Copenhague n’est en fait qu’une copie, le moulage original, réalisé par le sculpteur Edvard Eriksen, est conservé en lieu sûr ! Après cette visite, pour continuer à se laisser bercer par les doux souvenirs de l’enfance, optez pour un tour au parc Tivoli, où vous attendent ambiance foraine et montagnes russes.

Den lille Havfrue
– S’y rendre : (S) Østerport
– Langelinie

Tivoli
– S’y rendre : (S) Kobenhaven H
– Vesterbrogade 3
– Avril-fin Septembre : dim-jeu 11h-22h (juillet-août 23h) / ven-sam 11h-minuit
– Tarif : 99DKK (+ prix des manèges)

Petite Sirène
La Petite Sirène de Copenhague

6) Goûter au hygge danois

Hygge. Ce terme danois résume le caractère chaleureux des maisons de Copenhague, une fois la nuit tombée. Le traduire par « confort » ou « cocoon » serait le réduire : c’est un véritable art de vivre à la Danoise. En hiver, chaque fenêtre s’habille de nombreuses bougies, chaque fauteuil revêt un confortable plaid, et la décoration intérieure crée une atmosphère propice à la détente et à la convivialité. Chaleur et hospitalité au programme !

7) Savourez un smörrebrod

Comme dans de nombreux pays du nord et de l’est de l’Europe, le pain noir est à l’honneur au Danemark. Ainsi, un ou deux smörrebrod – tranches de pain de seigle recouvertes d’une épaisse garniture (pålæg) – constituent souvent le déjeuner des habitants de Copenhague. A déguster avec du hareng mariné (marinerede sild) ou du saumon fumé (røget Laks)!

Torvehallerne
Un marché couvert de 700 mètres carrés où vous trouverez toutes les spécialités gastronomiques danoises, dont l’incontournable Smörrebrod
– S’y rendre : (M) Nørreport
– Frederiksborggade 21
– Lun-Jeu 10h-19h / Ven 10h-20h / Sam 10h-18h / Dim 11h-17h

8) Mangez au Meat District

A Copenhague, plus grand port du Danemark, le poisson est roi. Mais ne boudez pas pour autant les plaisirs de la viande et laissez vous tenter par un détour au « Meatpacking District » (en danois, kødbyen, littéralement « ville de la viande »), ancien quartier des boucheries et abattoirs de la ville, occupé aujourd’hui par de nombreux restaurants, bars et galeries d’art. Une sortie particulièrement recommandée le soir car le quartier s’anime et devient l’une des destinations favorites des jeunes Danois et touristes.

Vesterbro / Frederiksberg
– S’y rendre : (S) Københavns Hovedbanegård / Dybbølsbro
– Kødbyen (Meatpacking District) : Halmtorvet 21

Meatpacking District
Meatpacking District

9) Admirez le design

Fidèle à la réputation scandinave, Copenhague et ses boutiques sont un véritable hymne au design. Esthétique, simplicité et fonctionnalité sont les grandes tendances de la déco et du mobilier danois. Pour se familiariser avec le savoir faire danois et son histoire, visitez le musée du design Danois ou… les étages entiers que le Illum Bolighus ou encore le Magasin du Nord lui consacrent. Mais attention aux portefeuilles : les lignes sobres et épurées du design danois se payent cher !

Illum & Magasin du Nord
– S’y rendre : (M) Kongens Nytorv
– Illum, Østergade 52, lun-sam 10h-20h, dim 11h-18h
– Magasin du Nord, Kongens Nytorv 13, lun-sam 10h-20h

10) Longez les canaux

Figures d’Epinal de Copenhague, le port de Nyhavn et ses façades colorées invitent à la balade. Ce « nouveau port » – pourtant vieux de plus de 400 ans – a traversé les siècles et accueille chaque année de nombreux touristes. Pour profiter des canaux et de la vue qu’ils offrent, promenez vous à pieds ou optez pour une balade en bateau, à bord d’une des nombreuses embarcations qui mouillent au port.

Nyhavn
– S’y rendre : (M) Kongens Nytorv

Nyhavn
Nyhavn, le « nouveau port » de Copenhague