Étiquette : Tourisme

Postcard from #1 – CALIFORNIA

Postcard

Comme je vous l’expliquais juste ici, je suis en ce moment même en Californie, et toutes les découvertes que j’y fais m’ont donné envie de tester un nouveau type d’article : les cartes postales (ou postcards). L’idée ? Un format bref (si tant est que j’en sois capable), des réactions « à chaud » et le charme de l’épistolaire. Ready ? Dear friend, I send you a postcard from …. CALIFORNIA !

 

Le point Météo

Je t’écris de Californie où il fait beau et chaud. Enfin, je m’emballe peut-être un peu : si la Californie mérite son nom de Golden Coast (et pas que pour son passé de chercheurs d’or), il ne faut pas oublier sa petite laine. Le climat de San Francisco est surprenant : on peut en un instant passer du chaud au froid en raison du vent qu’il y souffle. Et la température chute aussi avec l’altitude dès qu’on se lance dans une randonnée dans les parcs nationaux.  Mais rassure toi maman, je suis bien couverte !

postcard

 

Food Porn

La Californie ne faillit pas à sa réputation healthy ! Pour ne pas faillir à la mienne, je mange burger veggies et quinoa bowls et me fais plaisir avec des fruits et légumes locaux  (NB : les raisins secs SunMaid sont tout bonnement délicieux!). Les supermarchés favorisant les circuits courts et les restaurants « locavores » sont également légions. Dans le marché de l’embarcadère de San Francisco, on trouve ainsi un grand nombre de produits de fermes californiennes mais aussi… de produits de la mer, qui se trouve à deux pas.  Les bars à huitres et sandwichs au crabe sont ainsi des incontournables d’un séjour dans la « bay ». Et les burgers (à la viande cette fois) sont indéniablement à tester. En un mot : Miam !

postcard

Going Wild

Les grands espaces californien font la part belle à la nature. De nombreuses espèces apprécient eux aussi le doux climat et les paysages fantastiques de l’état : on y trouve de nombreux écureuils, biches, rapaces mais également des… ours ! Au détour d’une balade dans le parc des Séquoia géants, je suis d’ailleurs tombé sur un d’entre eux. Heureusement pour moi, qui aie une fâcheuse tendance à cumuler les mésaventures animalières (ou les mésaventures tout court), il était bien trop occupé par le morceau de bois avec lequel il jouait pour m’accorder son attention. Bearidique !

postcard

Random Facts 

Bref, pour l’instant, tout se passe bien, mais je note tout de même pour les prochaines fois :

  • de m’entraîner aux squats avant de partir : je ne compte plus le nombre de marches que j’ai gravies depuis mon arrivée en Californie ! Les collines de San Francisco (et notamment celle de North Beach et Russian Hill) et les trails de Yosemite et du Séquoia Park ont mis mes cuisses à rude épreuve !
  • de prévoir mon MP3 pour les road trip dans les montagnes : avec le relief, les deux seules radios à capter sont… la radio « bilingual » hispanophone qui propose de la musique folklorique fortement dosée en accordéon et la radio chrétienne Air1 où le nom de Jésus accompagne chaque riff (comme quoi, la foi gravit vraiment les montagnes !). C’est sympa – un peu – mais un peu long quand ça dure sur des centaines de miles !
  • de vérifier le calendrier des activités régionales : mon grand regret du moment est de ne pas me trouver à Fresno le 21 octobre prochain, pour la Taco Fair ! En plus de célébrer ce délice mexicain… il y aura des courses et défilés de chihuahuas !!!!! #Frustration

J’espère que tout va bien pour toi et te dis à bientôt !

P.S : Ah oui, je ne t’ai pas dit, mais malgré mon souhait initial de louer une petite voiture citadine, le loueur a considéré que je méritais de me retrouve au volant d’une Chevrolet (ou « Ché-Vi » pour les locaux). Je te raconterai prochainement toutes les subtilités de la conduite aux Etats-Unis mais, ma foi, on s’y fait ! #UneChéVipourKlerVi

postcard

 

Google Local Guide : de Paris à San Francisco !

 

Si j’avais su qu’un jour mes avis me feraient voyager jusqu’en Californie… Cela fait déjà plusieurs années que j’ai rejoint la communauté des Local Guides de Google et j’ai cette année une opportunité plus qu’exceptionnelle : m’envoler pour San Francisco pour rencontrer 150 local guides du monde entier et partager avec eux mon regard sur le tourisme et « l’exploration » urbaine.

Le hasard fait parfois drôlement bien les choses. En novembre 2013, je remporte via un concours une place pour un dîner « expérience » au siège parisien de Google. Un cadre pour le moins insolite et un thème de la soirée, placée sous le signe de la recherche, qui achève de piquer ma curiosité. Outre un très bon repas et des compagnons de tablée plus que sympas, je découvre ce soir là le réseau des Google Local Guides (alors appelés « City Experts »). Le principe est simple : si les outils GPS sont très intéressants pour se repérer, ils le sont d’autant plus quand ils peuvent proposer des recommandations et des informations sur notre environnement direct. Le rôle des Local Guides ? Dénicher des bonnes adresses, encourager les bonnes initiatives locales grâce aux étoiles et avis attribués aux lieux et apporter son regard de « local » sur la ville. Il n’en faut pas plus pour me convaincre !

Google Maps a depuis cette époque grandement évolué et la contribution des local guides permet de toujours plus affiner la connaissance de la ville. Cadre romantique, lieu adapté pour les enfants, tarif accessible : les Local guides peuvent désormais directement via l’application répondre à des questions assez simples pour dresser un portrait du lieu. L’accessibilité est également un sujet pour lequel la contribution des Local Guides peut se révéler clef.

Il ne faut pas se leurrer, la quantité de données « gratuites » fournies à Google est importante et peut rendre sceptique…  En ce qui concerne ma contribution, je la considère complémentaire au travail de recommandation et de partage de bonnes adresses que je fais sur le blog, et en tant qu’utilisatrice, les avis et notations m’ont souvent permis de dénicher lors de week-ends des lieux et adresses plus que chouettes et sortant de l’ordinaire.

Parmi mes adresses testées récemment à Paris, la Virtual Room, escapegame reposant sur de la réalité virtuelle, une expérience insolite et surprenante… dont je parle en vidéo dans la série des « Local Favorites » !

Le réseau des Local guides est ouvert à tous : la dernière version du réseau, assez ludique, convertit nos contributions en points et en niveaux, ouvrant eux-mêmes accès à des expériences.

Quelques 500 avis plus tard, je quitte Paris et ses bonnes adresses pour… la Silicon Valley où j’assisterai au Local Guide Summit 2017... Une expérience qui fera sans nul doute l’objet d’un article et d’un city guide de San Francisco. Stay tuned ! 😉

[Bon Plan] Air France lance sa carte week-end

Carte week-end Hop !

Hop ! la filiale court-courrier d’Air France, vient d’annoncer le lancement de sa carte week-end. Avec cette nouvelle offre, 25% de réduction seront garantis sur les tarifs des vols en France.

Dès le 5 avril, les voyageurs en quête de bons plans pourront acheter en agence la première carte week-end de Hop!, filiale d’Air France assurant les vols court-courriers en France. L’offre n’est pas sans rappeler celle de la SNCF, et fait suite au lancement, il y a un an, de la Carte Jeune Hop ! réservée aux 12-24 ans.

Pour 69€ par an, la carte week-end garantira 25% de réduction minimum sur les liaisons domestiques opérées par Hop !, à l’exception de la Corse et des lignes saisonnières. Hop ! propose à ce jour 60 liaisons domestiques dont plusieurs lignes « navettes », reliant Paris-Orly à Toulouse, Nice, Marseille, Bordeaux et Montpellier, avec des vols plus nombreux aux heures de pointe, et jusqu’à 25 allers-retours quotidiens.

Une nouvelle excellente raison de programmer des week-ends évasion !

 

Les bonnes adresses de Marion à Lyon

Marion

Vous avez faim ? Ca tombe bien ! Marion, la gastronomie, c’est sa passion ! Elle en a fait son métier et partage chaque jour sur son blog son regard affuté et amusé sur l’univers de la « comm food ». Autant de bonnes raisons de suivre ses conseils et de découvrir ses 5 bonnes adresses à Lyon, sa ville d’adoption et de coeur.

Un restaurant ?

Café Arsène

Un petit nouveau à Lyon : Café Arsène. Bon, en fait n’est n’est pas vraiment un restaurant… ni un bistrot, ni un café, ni une sandwicherie, ni un salon de thé d’ailleurs, c’est un peu tout ça à la fois ! En plus des sandwichs à emporter, il y a une proposition de plats à déguster sur place, qui change très régulièrement avec les produits de saison. Jonathan, le chef, est juste dingue, il fait des petits bijoux avec des choses qui peuvent paraître très « simples » comme une salade façon niçoise ou un velouté de petits pois à la française. Je suis une grande consommatrice de légumes, mais de là à penser qu’un jour je puisse prendre mon pied avec une soupe glacée de concombre ! (il paraît que sa terrine est fameuse également…)

  • Adresse : 5 rue du Garet, 69001 Lyon
  • Lun-Sam: 08:00-18:00
  • +33 4 72 10 07 99
  • Café Arsène : SiteFacebook

Un café ?

Le Kitchen Café

SANS AUCUNE hésitation : le Kitchen Café. Pour un café le matin, le midi ou l’après-midi. A vrai dire, c’est juste un prétexte, on se rue surtout au Kitchen Café pour les desserts à l’assiette de Laurent, le chef pâtissier. Des vrais chefs d’œuvre, visuellement comme gustativement (et servis tout l’après-midi !)… J’aurais volontiers répondu cette adresse dans la question précédente, car question salé, ils font aussi partie de mes chouchous. Connie, la chef cuisinière, a l’art de me régaler et me bluffer avec des plats à la fois simples mais toujours créatifs et pleins de saveurs « inoubliées ». Le Kitchen Café est l’un des rares restaurants, peut-être le seul, où je mange aussi bien tout en me sentant comme à la maison.

  • Adresse : 34 rue Chevreul, 69007 Lyon
  • Mer-Dim : 08:30 – 18:30
  • +33 6 03 36 42 75
  • Kitchen Café : Site / Facebook

Une adresse « shopping » ?

Le Marché Saint-Antoine

Une adresse à ciel ouvert : le marché Saint-Antoine sur les quais de Saône le dimanche matin. Pour les étals de couleurs, de saveurs et de parfums, l’agitation qui y règne… et la petite balade matinale dominicale.

  • Adresse : Quai Saint Antoine, 69002 Lyon
  • Lun-Ven : 06:00 – 13:00 / Sam-Dim : 06:00 – 13:30
  • +33 4 72 10 30 30
  • Site Marché Saint-Antoine

Un lieu de culture ?

Cinéma Comœdia / Le Fantôme de l’Opéra

Je n’y vais malheureusement pas assez souvent, mais j’adore la programmation éclectique du cinéma Le Comœdia ! Et si vous êtes plus opéra que cinéma, foncez vous enivrez l’esprit au Fantôme de l’Opéra, un bar unique en son genre où l’on savoure de vrais cocktails de créateur. La carte, le décor, l’ambiance, la musique… votre passage là-bas vous hante encore longtemps après.

Cinéma Comoedia

  • Adresse : 13 avenue Berthelot, 75007 Lyon
  • Lun-Ven 10:00-22:00 / Sam 09:00-22:00 / Dim 11:00-20:00
  • +33 4 26 99 45 00
  • Site Cinéma Comoedia

Le Fantôme de l’Opéra

  • Adresse : 19, rue Royale, 69001 Lyon
  • Mar-Sam 18:00-01:00
  • 04 37 92 03 88
  • Le Fantôme de l’Opéra : Site / Facebook

Ton adresse coup de coeur?

Le Jardin des Curiosités

Le genre de spot qu’on aimerait grader secret (donc chut !) : le Jardin des Curiosités, sur les hauteurs de Fourvière. Une vue imprenable sur le tout Lyon qui se mérite ! (enfin si comme moi on s’y rend à pied… ça participe au plaisir ô combien infini d’y accéder 🙂 Un vrai petit coin de paradis pour se retrouver, papoter, contempler, pique-niquer, trinquer, rêvasser… se dire des mots doux et se faire des bisous dans le cou. Ou tout ça à la fois.

  • Adresse : Sur les hauteurs de Saint-Just, 69005 Lyon
  • Tous les Jours : 07:30 – 20:30
  • +33 1 42 36 06 77

Retrouvez Marion sur le net :

Les bonnes adresses de Sandie à Paris

 Sandie

#BonsPlans, #Sorties, #Paris, #Happy : Sandie, c’est une nana sociable et 100% « sociale ».  Très 2.0, elle teste tous les réseaux sociaux et est à la pointe du hashtag ! Mais elle n’en garde pas moins les pieds sur terre, la « Didie ». L’enthousiasme que lui connaît sa communauté, elle l’a également IRL : amoureuse de sa ville, Paris, elle la parcoure, la connaît et s’y est dénichée quelques QG. Place à ses 5 bonnes adresses !

Un restaurant ?

Le Bellerive

Parce que j’y ai des souvenirs, des sourires d’habitués. C’est simple et funky comme j’aime. En terrasse lorsqu’il fait beau, face à toi les bateaux du canal de l’Ourcq… Un goût d’ailleurs et le bonheur de se rendre à l’évidence que ça aussi, c’est Paris !

  • Adresse : 71 Quai de la Seine, 75019 Paris
  • Tous les jours 09:00-01:30
  • +33 1 40 36 56 77
  • Le Bellerive : Facebook

Un café ?

Librairie des Orgues

Choisir un livre, grignoter, boire une bière, un café… Dans ce lieu qui est loin d’être un zinc typique parisien… Mais il est comme un petit secret que l’on se souffle dans le creux de l’oreille dans le quartier.

  • Adresse : 4 impasse de Joinville / Entrée par le 108 Avenue de Flandre, 75019 Paris
  • Lun-Mar 08:00-19:00 / Mer-Dim 08:00-00:00
  • +33 1 40 37 16 80
  • Librairie des Orgues : Facebook

Une adresse « shopping » ?

Emmaüs Défi au 104

Je ne shoppe que très rarement depuis une dizaine d’années. Je recycle, troque ou soutiens les Créateurs de ma Communauté. Si je craque pour une pièce, elle est souvent de seconde main… Et j’aime bien la trouver ici 🙂

  • Adresse : 5 rue Curial, 75019 Paris
  • Mer 13:30-18:45 / Jeu-Ven 13:30-17:45 / Sam 11:30-18:45
  • +33 9 70 81 89 60
  • Emmaüs Défi : Facebook

Un lieu de culture ?

Le 104

Ici tu respires la mixité et l’inter générationnel, la joie d’être ensemble. Le coeur du 104 est offert à ceux qui veulent danser, jongler, répéter des textes… C’est magique !

  • Adresse : 5 rue Curial, 75019 Paris
  • Mar-Ven 12:00-19:00 / Sam-Dim 11:00-19:00
  • +33 1 53 35 50 00
  • Site 104

Ton adresse coup de coeur?

Le Palais de Tokyo

Cette adresse est toute particulière parce qu’elle me transporte dans de fabuleuses histoires artistiques, que j’en ressors souvent pleine d’émotions… C’est un endroit qui me fait régulièrement vibrer.

  • Adresse : 13 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris
  • Tous les Jours sauf mardi : 12:00 – 00:00
  • +33 1 81 97 35 88
  • Le Palais de Tokyo : site / Facebook

Visite insolite : les égouts de Paris

égouts de Paris

Vous rêvez de tout connaître des coulisses de Paris ? Bubbleglobe vous prend au mot et vous propose de découvrir  – littéralement – les dessous de la ville, avec une visite guidée … des égouts de Paris !

L’histoire

Repère des tortues Ninjas, décors idéaux de romans d’espionnages, les égouts font l’objet de nombreux fantasmes et nourrissent depuis toujours notre imagination. Mais savez-vous qu’il vous est possible d’en découvrir une partie? Sous le Pont de l’Alma, le Musée des Egouts de Paris accueille toute l’année de nombreux visiteurs, curieux d’en savoir plus sur le fonctionnement de cette « ville sous la ville ». Et ce tourisme souterrain ne date pas d’aujourd’hui : dès la fin du 19ème siècle, Parisiens et touristes partent à la découverte de ce lieu pas comme les autres. Si les visites se font dans un premier temps en trolley, le mode de transport change au début des années 20 : à la manière d’une Venise… odorante, les égouts se visitent en bateau jusqu’en 1975. Mais cette « croisière » prend fin pour des raisons d’hygiène et de sécurité et le parcours s’effectue désormais à pieds. La visite se compose à la fois de galeries sèches et de quelques tronçons du réseau actuel exploité.

La visite

Guide passionnée, Laura connaît par coeur la vie de ces égouts. Cette journaliste de formation s’est prise de passion pour ce lieu méconnu et pourtant véritablement ancré dans l’histoire et le quotidien de la ville de Paris. Elle anime sa visite de nombreuses anecdotes surprenantes : saviez-vous par exemple qu’une prime à la queue de rat existait encore récemment ? Ou bien qu’un crocodile avait élu domicile dans les égouts durant plusieurs mois ? Parmi ses souvenirs les plus marquants, elle raconte avoir servie de guide à Cécile Duflot, venue en famille découvrir les égouts, et évoque également le tournage récent du film « Le Passe Muraille » avec Denis Podalydès, les égouts servant en effet souvent de décors « IRL » à des fêtes, défilés ou films. Une heure de visite passionnante pour un musée des plus insolites, à découvrir entre amis ou en famille !

Infos Pratiques

Le Musée des Egouts, Pont de l’Alma, 75007 Paris, France
(M) Alma-Marceau (RER) Pont de l’Alma
Tous les jours sauf jeudi et vendredi de 11h à 16h
Visites BubbleGlobe avec Laura  : 10€ +  4,30€ de frais d’entrée au musée

Pour suivre l’actualité de BubbleGlobe :
Le site
La page facebook

Barcelone : découvrir la ville guidé par d’anciens sans abris

Barcelone

Dans une Espagne malmenée par la crise, la capitale catalane reste une destination prisée par de nombreux touristes. Mais non loin de l’avenue des Ramblas où se pressent chaque jour des milliers de visiteurs, de nombreux sans abris dorment encore chaque soir dans la rue. Un constat alarmant que combat Lisa Graces avec Barcelona Hidden City Tours, en employant pour guides de ses visites… d’anciens SDF !

L’initiative est audacieuse et inspirante. En lançant à Barcelone les Hidden City Tours, Lisa Graces est partie d’une idée simple : que ceux qui vivent dans la rue en sortent… en devenant des guides de la ville.  Car, comme l’explique si justement José, « quand on vit dans la rue, la ville est un peu chez nous, on la pratique, on en connaît tous les recoins« . Comme les autres guides de l’association, José y a vécu plusieurs mois. Avant de démarrer la visite, il explique, dans un anglais à l’accent espagnol chantant, son parcours accidenté : la crise, un licenciement économique, des charges toujours plus lourdes…et la rue. Une sentence implacable que connaissent, selon les chiffres publiés dans le quotidien espagnol El Périodico il y a tout juste un an, près de 3000 barcelonais.

Une visite insolite mêlant histoire et social

La visite démarre en plein coeur de Barcelone, à deux pas de la cathédrale et de l’office de tourisme, un lieu de rendez-vous presque trop traditionnel pour une visite qui ne l’est pas. Car l’équipe le revendique, participer à un Hidden City Tour c’est vouloir découvrir la ville à travers un autre regard, loin du tourisme de masse. José, passionné d

José, guide Hidden City Tour
José F. Guide pour Hidden City Tour

‘histoire, mêle avec pudeur la sienne à celle de la ville. De l’architecture d’un bâtiment, il déroule les différentes étapes d’extensions de Barcelone, le développement de la population… et les difficultés sociales en découlant. Toujours avec humour, il nous présente des petites places cachées, qu’il connaît bien pour y avoir dormi, abrité du vent, et raconte, à grands renforts d’anecdotes des siècles de vie catalane. Si l’on découvre une Barcelone « cachée », les principaux lieux d’intérêts de la ville ne sont pas pour autant ignorés : après trois heures, la Plaza nova, le quartier juif, l’hôpital de la sainte Croix – où Gaudi décéda – ou encore le marché de la Boquéria n’ont plus de secrets pour nous.

Une seconde chance pour ces « accidentés »

Durant ces trois heures, José nous parle également de sa chance. Car pour lui, être guide, c’est avant tout retrouver le chemin de la réinsertion. Bénéficiant d’une formation à leur entrée afin d’acquérir les bases historiques et de consolider ou apprendre l’anglais, les guides ont également l’assurance, en rejoignant Hidden City Tours d’être logés. Un pied à l’étrier avant de pouvoir à nouveau louer son propre « chez soi ». Pour Lisa Grace, l’objectif est clair : créer de l’emploi pour ces anciens sans-abris. Et c’est d’ailleurs, par cette accroche que débute la vidéo officielle des Hidden City Tours. Si l’équipe reçoit le soutien et travaille au quotidien avec un grand nombre d’associations caritatives, l’accent est vraiment mis sur l’emploi. Une démarche durable, pour un tourisme responsable.

En savoir + :

  • Le site
  • Visites quotidiennes à partir de 15€

 

buzzoole code

L’agenda de la semaine

 Agenda 18 au 22 mai

Vous êtes à la recherche de bons plans et d’idées sorties pour cette semaine ? Suivez le guide !

Mercredi 18 mai


Au naturel 

Même si la météo capricieuse sème un peu le trouble dans nos esprits, le printemps est bien là : l’occasion de mettre le nez dehors et d’aller au contact de celle dont on célèbre la fête en ce moment… Dame Nature ! La Fête de La Nature c’est 5 jours de manifestations au contact de la nature pour s’aérer, s’amuser, apprendre et réfléchir.

Jeudi 19 mai


Do you ‘Hips’ English ? 

Le musée Mundolingua, dont Eléna vous parlait juste ici, propose ce jeudi une conférence pour le moins originale : quel est l’effet de l’alcool sur notre maîtrise des langues étrangères ? Une expérience certainement déjà testée par la plupart d’entre vous et que mène une nouvelle fois la linguiste Emily Rae, qui signe un mémoire sur les effets de l’alcool « sur la production d’anglais des Français ».

  • A 19.30 – Mundolingua, 10 rue Servandoni, 75006 Paris
  • L’évènement Facebook
  • Réservation par mail à contact@mundolingua.org ou par téléphone : 01 56 81 65 79
  • Tarif : 5€

Vendredi 20 mai

 

C’est un beau Roland, c’est une belle histoire…

Terre battue et cris aigus sont de retour : vous l’aurez compris,  Roland-Garros is back ! Depuis lundi, les plus grands noms du tennis international se donnent rendez-vous à Paris, pour le plus grand bonheur des passionnés, prêts à risquer torticolis et coups de soleil devant des cours enflammés.

Samedi 21 mai


Saturday Night Fever

Vous êtes plutôt oiseau de nuit et vos grasses mat vous font passer à côté de bon nombre d’expos ? Rattrapez vous ce week-end : samedi, à l’occasion de la nuit des musées, plus de 1000 lieux de culture seront ouverts jusque tard dans la nuit !  Méfiez vous toutefois : l’offre est tellement large que vous passerez peut-être une nuit blanche à étudier le programme avant d’arrêter votre choix. Prenez du sommeil d’avance !

Dimanche 22 mai


Belleville Hills

Belleville est à la fête ce week-end : de vendredi à dimanche, ses rues et ses quartiers s’animent avec Belleville en vrai, un festival mêlant sport, musique et réflexion citoyenne. Vous êtes musicien, danseur, comédien, ou poète ? Venez partager votre talent !

Et aussi… Les Puces du Design du 19 au 22 mai, Asian Afterwork à Casaco jeudi, bal électro à la Ferme du bonheur samedi… ou encore le « classico », rencontre PSG-OM à suivre, verre à la main, dans de nombreux lieux de la capitale !

Parisiens – Citoyens : demandez votre carte !

Carte citoyenne Paris

En février dernier, la capitale française s’est dotée d’un nouvel outil pour ses habitants : la carte citoyenne, à destination de tous les Parisiens et Parisiennes souhaitant réaffirmer leur amour pour leur ville et « s’engager, partager, découvrir, participer« . Cette carte gratuite et ouverte à tous les habitants âgés de plus de 7 ans – sans condition de nationalité – s’obtient en seulement quelques clics. Mais à quoi sert-elle concrètement ? Explications.

Fluctuat Nec Mergitur. Les terribles événements de janvier et novembre 2015 ont glacé d’effroi la France entière et fait resurgir chez de bien nombreux Parisiens un fort sentiment d’appartenance et d’attachement à leur ville. Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, Paris est en effet unique, vive et mutine, fourmillante et libre.  C’est dans cet esprit de défense des valeurs qui lui sont associées mais également d’engagement de ses habitants que la municipalité a souhaité développer la carte citoyenne. Un acte militant ? Pas seulement.

Pour associer les Parisiens à la vie de leur ville, la carte donne accès aux coulisses de la vie municipale (Conseils, débats, formations citoyennes…) mais également à de nombreuses activités culturelles et historiques, comme la visite du Stade Jean Bouin ou des jardins à proximité des Champs-Elysées, ou encore la découverte d’arrondissements au travers de balades thématiques ou insolites. Pour y participer, rien de plus simple : il suffit, une fois muni de la carte, de sélectionner dans l’agenda l’événement qui nous plaît et de s’y inscrire. Petit bémol, les places étant limitées, un tirage au sort est effectué avant confirmation. Mais la diversité des activités et des dates laisse espérer plusieurs opportunités de prendre part à ces événements.

Vous souhaitez recevoir vous aussi votre carte citoyenne ? Rendez vous sur le site Paris.fr, rubrique carte citoyenne, créez un compte et saisissez les informations vous concernant. Dès le compte validé, un numéro de carte vous sera attribué et vous recevrez sous une dizaine de jours votre carte par courrier. Il ne vous reste plus ensuite qu’à à découvrir la ville sous un nouveau jour, plus citoyen !

Rejoignez l’Iceland Academy et remportez votre voyage en Islande !

iceland academy

Vous avez toujours rêvé de découvrir l’Islande ? Alors sautez sur l’occasion : l’Iceland Academy propose jusqu’à la fin du mois de vous faire découvrir l’île aux côté de Guðmundur, Guðrun, Stína et d’autres charmants professeurs. Un retour – virtuel – sur les bancs de l’école qui vous permettra d’en savoir plus sur les activités et traditions islandaises… avec à la clef un séjour à gagner ! Qui a dit « Too Cool for School » ?

A Reykjavik, le spectacle « How to become Icelandic in 60 minutes » proposé au Harpa ne désemplit pas. Mais avant de vous transformer en vrai « local » à l’issue de ce cours intensif, prenez place sur les bancs de l’Iceland Academy pour vous initier aux basiques. Car en effet, si vous souhaitez passer inaperçu et ne pas être immédiatement repéré comme un touriste.certains conseils sont bienvenus avant de fouler le sol islandais

L’Iceland Academy, c’est une initiative de l’Office de Tourisme islandais pour faire découvrir l’île au travers de vidéos ludiques et de conseils amusants. Quatre principales sessions sont proposées, débloquant chacune un « badge » :

Badges Discover Iceland

  • How to avoid Hot Tub Awkwardness… ou comment apprendre le B.A BA du bain à l’islandaise. Vous y découvrirez notamment qu’il faudra laisser votre pudeur au vestiaire : la douche préalable au bain se prend sans maillot !
  • Responsible Travelling in Iceland… des richesses naturelles et un écosystème fragile comme ceux de l’Islande ça se préserve : dans ce cours, on apprend donc à agir en touriste responsable ! Des recommandations essentielles pour sauvegarder cet environnement qui fascine chaque année des milliers de visiteurs
  • Staying Safe in Iceland… Pour « dompter » la nature sauvage et passer un excellent séjour sans se mettre en danger,  quelques conseils sont les bienvenus. Le site SafeTravel.IS, développé par la même équipe, est d’ailleurs entièrement dédié à la sécurité des voyageurs.
  • A guide to Winter Sports in Iceland… L’Islande n’est pas la première destination à laquelle on pense quand on veut skier. Et pourtant ! De nombreuses activités sportives sont proposées en hiver, ne passez pas à côté !

Voici une petite vidéo vous donnant un aperçu de vos futures classes :

Une introduction à l’Islande qui vous donnera sans aucun doute sacrément envie d’y voyager ! Et ça tombe très bien : en remportant les quatre badges de l’Iceland Academy, vous validez votre inscription pour un tirage au sort qui vous permettra peut-être de vous envoler pour l’Islande. Il ne vous reste plus qu’à réviser et à croiser les doigts…