Étiquette : Culture

L’agenda de la semaine

 agenda_mai2018

Assister à une conférence scientifique en buvant de la bière, faire du yoga sur du black metal, visiter les musées de nuit et des expos hors les murs… sur des murs. Cette semaine, le contraste est de mise et le plaisir aussi !

Lundi 14 mai

Soif d’apprendre

Qu’est-ce les bébés entendent réellement ? Les plantes sont-elles intelligentes ? Que ferait MacGyver pour résoudre un problème mathématique ? Du 14 au 16 mai, de brillants scientifiques se penchent sur toutes ces questions et vous invitent à les rejoindre à l’occasion de Pint of Science. Vous culpabilisez à l’idée de boire dès le lundi ? Ne vous mettez pas la pression, et buvez la sans crainte : c’est pour la science !

Mardi 15 mai

Du côté obscur de la force

Entre Yoda et Yoga, il n’y a qu’une lettre et ça ne peut être le fruit du hasard. Pourtant, ce mardi, c’est du côté obscur que vous pratiquerez vos postures : rendez-vous à Place des Cordes pour une soirée Dark Yoga. Le principe ? Un cours de Yoga Hatha, à la lumière des bougies et sur une playlist black metal. (Dark) j’adore !

  • Dark Yoga
  • Place des cordes, 30 rue du Docteur Potain, 75019 Paris
  • De 18h45 à 19h55,
  • 15€, à régler avant le cours. Ouvert à tou(te)s, débutant(e)s bienvenues !

Mercredi 16 mai

Perlin-PainPain

Ce mercredi, Paris is magique ! Non, non, je ne parle pas du PSG mais d’un autre symbole fort de la capitale française : la baguette. A l’occasion de la St Honoré, patron des boulangers, c’est la fête du pain : au programme, des dégustations et de nombreuses animations partout en France.

Jeudi 17 mai

Bescher’HELP !

Près d’un tiers des systèmes linguistiques du monde seraient en voie de disparition. Et même s’ils ont les épaules larges, tout n’est pas de la faute de Nabilla et de ses anges. Vous vous rêvez en chevalier blanc de l’alphabet ? Venez rencontrer Tim Brookes, auteur de l’ouvrage « Endangered Alphabets« , qui revient pour une soirée sur ce constat inquiétant mais propose également des solutions pour inverser la tendance. Ecoutez bien ses conseils : ils sont à prendre au pied de la lettre.

  • Endangered Alphabets, par Tim Brookes
  • Mundolingua, 10 rue Servandoni, 75006 Paris
  • Jeudi 17 mai à partir de 19h
  • 5€ ; le nombre de places étant limité, il est fortement conseillé de réserver ( 01 56 81 65 79 ou contact@mundolingua.org)

Vendredi 18 mai

L’AfterWork Trot cool ! 

Vendredi, prenez la ligne 1 direction Vincennes : cocktails, jockeys et chevaux vous attendent en effet pour une soirée des plus atypiques. Jusqu’à fin juin, rdv chaque vendredi au Vincennes Hippodrome de Paris pour des afterworks festifs avec une boisson offerte, une visite guidée des écuries et bien sûr des courses ! Après une découverte le 18, peut-être reviendrez-vous le 25 mai pour une soirée spéciale avec DJ, en partenariat avec Fun Radio. Bon son et canassons : on parie que vous allez aimer !

Samedi 19 mai

Samedi c’est cul-ture

Les vaisseliers anglais n’en finissent pas de se réjouir : samedi, Harry, le « most-wanted » Bachelor de la couronne anglaise va passer la bague au doigt de Meghan Markle. Et comme l’amour n’a pas de frontière, à défaut de vous offrir des mugs et assiettes collectors, Meetic vous propose de suivre l’évènement lors d’un tea-time 100% british. En plus du thé et des scones, la marque proposera (of course) quelques conseils dating. Mais l’amour de l’autre ne doit pas vous faire oublier l’amour de l’art : avec ou sans +1, votre programme du samedi soir est tout trouvé ! Car samedi, c’est aussi la nuit des musées, et plus de 1000 d’entre eux resteront ouverts toute la nuit pour vous accueillir. Oh Lord, that’s quite a program !

  • Meetic Royal Wedding : de 11h30 à 15h30 à la librairie anglaise WH Smith, 248 rue de Rivoli, 75001 Paris
  • Nuit des Musées, liste des musées participants et programmation à retrouver sur le site.

Dimanche 20 mai

Faire le mur

Ce week-end le beau temps sera de retour et il serait dommage de vous enfermer pour voir une expo. D’autant plus qu’après la nuit des musées, l’art fait du hors les murs et investit les façades du 19ème arrondissement avec le Festiwall. Le festival urbain référence en matière de street-art revient avec de nombreux ateliers, des murs participatifs et bien sûr une ambiance festive avec musique, foodtrucks et animations.

  • Festiwall
  • Les samedi 19 et dimanche 20 mai 2018
  • Entre le Canal de l’Ourcq et le Canal Saint-Denis
  • Entrée libre

L’agenda de la semaine

agenda

La journée de la procrastination est passée mais la meilleure façon de ne pas tout remettre au lendemain ne serait-elle pas d’avoir un programme plus que bien ? L’agenda est là pour ça !

Lundi 26 mars

Grossir le trait

Vous avez grise mine avec cet hiver qui dure ? Qu’à cela ne tienne :  filez au salon du dessin ! Le grand rendez-vous des amateurs et collectionneurs de dessin reprend sa place au Palais Brogniart. Au programme, l’exposition et la vente de centaines d’oeuvres, anciennes ou contemporaines mais également des rencontres et des échanges avec des invités de prestige. Et comme les jeux de mots nazes sont un peu ma signature, je concluerai en faisant mienne la formule des Inconnus : prends toi en main, c’est ton, c’est ton, c’est ton dess(t)in !

  • Salon du dessin
  • Le 26 mars jusqu’à 20h00
  • Palais Brongniart, Place de la Bourse, 75002 Paris
  • Tarif : 15€ / tarif réduit pour les étudiants et les groupes

Mardi 27 mars

Rejoignez un club de Cheek filles

Les questions de genres et d’égalité vous passionnent ? Venez échanger avec Olivia Gazalé, philosophe et auteure du mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes. Une rencontre initiée par le magazine Cheek, et qui se déroulera dans le cadre du Silencio, club privé designé par David Lynch, et adresse très sélecte des nuits parisiennes.

  • Cheek Club #5 – « Le mythe de la virilité », rencontre avec Olivia Gazalé
  • Mardi 27 mars dès 19h00
  • Silencio, 142 rue Montmartre 75002 Paris
  • Entrée gratuite, sur inscription (attention, nombre de places limité!)

Mercredi 28 mars

Métro, boulot… boulot ?   

Bon, je sais, dit comme ça, ça n’inspire pas tellement. Mais derrière cette accroche se cache en fait une sortie pleine de sens. Faite pour questionner la place du travail dans nos sociétés actuelles, Ô Boulot, la nouvelle expo du Maif Social Club réunit les travaux de différents artistes qui s’amusent, bousculent et repensent ce « boulot » qui occupe tant de notre temps et de nos préoccupations. Le travail c’est la santé : le repenser c’est la conserver !

  • Ô Boulot !
  • Entrée gratuite, exposition jusqu’au 28 avril
  • Maif Social Club, 37 rue de Turenne, 75003 Paris
  • Entrée libre tous les jours sauf le dimanche (lundi : 10h-19h, du mardi au samedi :10h-20h30, jeudi :10h-22h)

Jeudi 29 mars

Holy Holi 

Je n’a pas eu la chance de participer à celle organisée pour les 35 ans de la Villette, alors je prends ma revanche. Si comme moi, vous avez toujours rêvé de ressembler à un rainbow cake, rendez-vous à la Holi Party ! A l’image des fêtes indiennes du même nom, la Holi Party de Communion promet une explosion de couleurs et beaucoup de bonne humeur. Au programme : lâcher de poudres colorées, barbecue, et DJ Set !

  • Holi Party
  • Communion, 36 quai d’Austerlitz, 75013 Paris
  • Jeudi 29 mars à partir de 18h00
  • Entrée gratuite, 5€ après 22h

Vendredi 30 mars

Avoir la frite

Est-ce que Guillermo Guiz a un bon fond ? Pas si sûr. Mais il est beau, il est Belge, et surtout il est très drôle, et pour toutes ces raisons, on lui accorde notre pardon ! Tenté.e.s vous aussi par l’absolution ? Retrouvez-le au Point Virgule, où il fait salle comble depuis des mois, et découvrez qu’il est possible de s’en sortir très bien, même quand *spoiler* on s’appelle Guy et qu’on a un jour porté la coupe mulet.

  • Guillermo Guiz a un bon fond
  • Vendredi 30 mars à 20h00 (et du jeudi au samedi jusqu’au 9 juin)
  • Le Point Virgule, 7 Rue Sainte Croix de la Bretonnerie, 75004 Paris
  • Tarifs à partir de 18,45€ sur Billetréduc

Samedi 31 mars

Le luxe à prix d’Anne Hi.

Le plan : du luxe au prix d’un ticket de RER ! Si les grandes marques vous ont toujours fait(e) vibrer mais que vous redoutez les appels de votre banquier, ruez vous sur les visites de la galerie Louis Vuitton. Jusqu’au 15 avril, la maison aux deux lettres ouvre les portes de sa galerie privée d’Asnières pour une exposition gratuite. Au programme, une sélection d’archives rares ou inédites ainsi que des pièces, vêtements et accessoires emblématiques de la marque. Et si vous avez le pass Navigo, dézoné les week-ends, même pas besoin de débourser 1 euro ! On dit merci qui ? Merci M’dame Hidalgo !

Dimanche 1er avril

Lapin de Pâques

Une date qui vous pose un lapin, une chasse aux oeufs sans jardin : Pâques à Paris peut être un sacré challenge ! Mais heureusement, quand tout cloche, il y en a un qui est toujours là… j’ai nommé, le chocolat ! En plus d’être bon pour le moral, il sera votre prétexte parfait pour vous déplacer jusqu’au Meurice, qui propose depuis peu à la vente à emporter les pâtisseries de son chef star Cédric Grelet. Je sais pas vous, mais son oeuf de Pâques à la noisette me fait sacrément de l’oeil.

  • Les pâtisseries de Cédric Grelet
  • Le Meurice, 228 rue Rivoli 75001 Paris

L’agenda de la semaine

agenda

Cette semaine à Paris, les sens sont aux aguets : vous êtes invités à respirer le passé, penser et boire du thé, avoir un regard affuté, et puis bien sûr, offrir à vos oreilles de quoi swinguer. A vos agendas !

Lundi 4 septembre

Avoir le nez creux

Décidément, cette rentrée parisienne sent bon ! Après les conférences olfactives proposées au musée du Louvre, c’est au tour du Palais-Royal de se mettre au parfum. Le Centre des monuments nationaux s’est en effet associé à Chantal Sanier pour une exposition sortant de l’ordinaire : avec Subodore, l’exposition olfactive,  la parfumeuse propose de redécouvrir l’histoire du lieu et de ses personnages emblématiques au travers de senteurs. Une expo dans le « sens » de l’Histoire !

Mardi 5 septembre

Ca va jazzer !

Si le nom de Gregory Porter ne vous dit rien, sa bouille encagoulée devrait vous rappeler quelque chose ! Cette nouvelle édition du festival Jazz à la Villette tient comme toujours ses promesses et offre au public le meilleur de la scène soul, funk et jazz actuelle. Prenez vos places et préparez-vous : ce soir vous avez rendez-vous avec le groove.

Mercredi 6 septembre

Catch me if you mag! 

Les courses d’orientation vous manquent ? Running Heroes a entendu votre appel et propose à de vaillants coureurs de remporter leur exemplaire du nouveau Running Heroes Society, leur bi-annuel, qui parle course de manière… un poil décalée. Dans le prochain numéro, ça parle  Marie-José Pérec, chiens, amputations… Le running avec une nouvelle vision.

  • Catch The Mag
  • Mercredi 6 septembre à Paris
  • En binôme – Gratuit sur inscription
  • Départ à 19h depuis BAPBAP,  79 Rue Saint-Maur, 75011 Paris

Jeudi 7 septembre

Do It Y’ORself 

Entre le bar à hérissons, les baguettes avec ventilateur intégré, ou l’art de la détente, les Japonais ont toujours des concepts follement passionnants ! Celui du Kintsukuroi n’échappe pas à la règle ! Le principe ? Réparer la vaisselle brisée au moyen… d’or ! Une tradition dont se sont inspirés les artistes de Kintsughi, qui présentent à la Galerie Mansart, en partenariat avec Emmaüs Alternatives, une série limitée de pulls réparés au fil d’or. Une belle manière de « redorer » l’image des vêtements « seconde main » !

Vendredi 8 septembre

Jouer à cache-cache  

Tu me vois, tu me vois plus, tu me vois, tu me vois plus. Enfant, Liu Bolin devait être la star de la cour de récré quand il s’agissait de jouer à cache-cache. L’artiste le plus caméléon de Chine, surnommé « l’homme invisible », est à l’honneur à la Maison Européenne de la Photographie, qui rouvre ce mardi. Une exposition qui vaut le coup d’oeil !

  • Ghost Stories – Liu Bolin
  • Maison Européenne de la Photographie, 5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris
  • Entrée : plein tarif – 9€, tarif réduit – 5€
  • Du mercredi au dimanche, de 11h00 à 19h45

Samedi 9 septembre

Aristo-thé

Le thé serait-elle la boisson des sages ? C’est en tout cas autour d’une bonne tasse de ce précieux brevage que des philosophes en herbe vont réfléchir ce samedi à une question cruciale : mais où est donc le bonheur ?  Si comme Vianney, ou les GPS, vous ne l’avez pas encore trouvé, rendez-vous dès 15h à l’espace Falguière pour ce thé philosophique. Une sacrée quête qui annonce réflexion ardue et langues bien pendues et qui vaut bien une bonne tasse de thé.

Dimanche 10 septembre

Les grandes eaux

Nettoyer, balayer, astiquer…  Vous n’avez jamais le temps de faire le ménage chez vous, alors pourquoi iriez-vous le faire ailleurs ? Et bien, parce que le lavage de la Madeleine, c’est bien loin du ménage de printemps : il s’agit du plus grand événement du Brésil dans toute l’Europe ! Dimanche, une grande marche partira du boulevard Haussmann, à l’angle de la rue Tronchet à 13h, pour se rendre à la cérémonie symbolique du « lavage » des marches de la Madeleine.

  • Lavage de la Madeleine : dimanche 10 septembre à 13h00
  • Festival Culturel Brésilien Le Lavage de la Madeleine du 5 au 10 septembre
  • Agenda de toutes les festivités

10 faits insolites sur la Thaïlande

Thaïlande

Destination touristique de premier ordre, la Thaïlande est célèbre pour sa culture, ses paysages, ses plages, sa gastronomie sans oublier ses massages ! Mais saviez-vous par exemple que l’Elephant Polo est un sport national, ou que c’est aux Thaïlandais que l’on doit le Red Bull ? Découvrez 10 faits insolites sur le pays du sourire !

1 – Retour vers le futur

En Thaïlande, deux calendriers coexistent : le grégorien, depuis 1940, et le calendrier bouddhique. Ce dernier a pour date référente l’année du parinivarna (« extinction complète ») de Bouddha, et débute 543 ans avant notre ère. On se trouve donc aujourd’hui en Thaïlande à la fois en 2017 et en… 2560 ! Magique !

2 – Esprit de synthèse

Le nom de Bangkok n’est jamais utilisé par les Thaï, qui désignent la capitale par le nom de Krung Thep, ou Krung Thep Mahanakon, un mélange de pali et de sanscrit. Mais ce nom est incomplet, la ville portant en effet le plus long nom du monde… et certainement pas le plus simple ! Prenez votre souffle, vous êtes prêts ?

Krungthepmahanakhon Amonrattanakosin Mahintharayutthaya Mahadilokphop Noppharatratchathaniburirom Udomratchaniwetmahasathan Amonphimanawatansathit Sakkathattiyawitsanukamprasit. 

Ou « Ville des anges, grande capitale immortelle où demeure le Bouddha d’Emeraude, ville invincible dédiée au dieu Indra, grande capitale du monde ornée de neuf pierres précieuses, remplie de joie, dotée de vastes palais royaux célestes où résident les anges réincarnés, bâtie sous les ordres d’Indra et réalisée par la magie de Vishvakarma. Paris, ville lumière, peut aller se rhabiller.

3 – C’est (pas toujours) le pied

Le pied fait l’objet de nombreuses croyances dans la culture thaï. Ainsi, sur les 32 caractéristiques physiques attribuées à un Bouddha telles que définies par Phra Suttantapidok, sept concernent les pieds ! A l’exception de ceux de Bouddha, les pieds renvoient pour les Thaï à la partie en contact avec le sol et les saletés, et donc aussi bien littéralement qu’au figuré, à la partie basse du corps. Il est très mal perçu de les pointer vers quelqu’un ou de toucher quelqu’un avec. Une loi interdit même de marcher sur un billet : le roi figurant sur la monnaie nationale, piétiner un billet tomber au sol serait un crime de lèse-majesté !

4 – Oh, qu’il est affreux !

Quand on rencontre pour la première fois un nouveau né, il est plutôt d’usage d’accompagner nos félicitations d’un mielleux « Oh mais qu’il est mignon ! « . Et bien, en Thaïlande, abstenez vous ! Vanter la beauté d’un bébé (« naa rak » : il est mignon) pourrait lui attirer les mauvais esprits. Dites donc bien aux heureux parents combien leur rejeton est mochenaa kliat »), grâce à vous, la fortune lui sourira certainement !

(NDLR : un petit bonus vidéo sur le sujet des bébés)

5 – Quand la politique se met à table

Le Pad Thaï est exclusivement composé de produits locaux : nouilles de riz sautées et parfumées au tamarin, au sucre de palme et à la sauce de poisson. Sa cuisine a été fortement encouragée (pour ne pas dire imposée) par le gouvernement thaïlandais, au milieu des années 30, à une période de fortes tensions entre la Chine et la Thaïlande. Une touche de nationalisme derrière ce plat devenu national dont on retient surtout aujourd’hui… que c’est un régal !

6 – Flower Power

La Thaïlande compte près de 1100 espèces d’orchidées ! C’est un des symboles du pays, et une des fleurs les plus répandues, en culture ou à l’état sauvage. Premier pays exportateur d’orchidées, la Thaïlande en compte également beaucoup sur son marché national : les marchés à fleurs sont courants et très animés, à l’image du Flower Market de Bangkok, ouvert tous les jours, 24h sur 24.

7 – Elefan Club !

Au même titre que la flore, la faune thaïlandaise compte parmi les plus riches de la planète : 10% des espèces animales du globe y auraient élu résidence. Parmi elles, bien sûr, l’Eléphant d’Asie ! L’espèce est malheureusement en danger et il ne reste plus que quelques milliers d’individus sur une population estimée à 100 000 éléphants il y a un siècle. Symbole du pays, l’Eléphant est également la star d’un sport national pour le moins surprenant : l’Elephant polo. Une fédération encadre strictement les règles de ce sport et s’assure du respect du bien-être animal. Une donnée plus qu’essentielle quand on sait que les mauvais traitements sont malheureusement trop fréquents et que tout comme le tigre et bon nombre d’animaux sauvages, l’éléphant est une victime des dérives du tourisme de masse en Thaïlande.

8 – Krating Daeng donne des ailes !

Krating Daeng, ou buffle rouge, est le nom de la boisson énergisante qui a donné naissance au Red Bull ! L’Autrichien Dietrich Mateschitz découvre en 1984 cette boisson dont raffolent les routiers et chauffeurs de taxis thaïlandais qui l’utilisent pour rester éveillés. Il décide de lui offrir un destin international… en adaptant toutefois un peu la recette : la boisson européenne est gazeuse et contient moins de sucre et de caféine que sa cousine thaïlandaise. Témoin de son histoire avec le pays, la marque aux deux taureaux est souvent représentée sur les vêtements en Thaïlande… comme par exemple sur les shorts de boxe thaï.

9 – Rockick Boxing !

La Muay Thai, ou boxe thaï, est souvent désignée comme l’art des « 8 limbs » ou 8 « membres ». Oubliez tout de suite l’idée selon laquelle les boxeurs thaï seraient des mutants tout droit sortis de l’école du Professeur Xavier, ayant deux bras et deux jambes en plus de la moyenne. La discipline a en effet hérité de ce nom car – contrairement à d’autres types de boxes – ici, coups de poings, de coude, de genoux et de pieds sont autorisés. Comme pour les massages thaï, tout le corps est utilisé !

(Petit plaisir spécial Muay Thaï: revoir Jean-Claude Van Damme – et apprécier les bruitages et la bande son très « années 80 »- dans le combat final de Kickboxer)

10 – Générique royal

Pour filer l’anecdote cinématographique, petit détour par les salles obscures en Thaïlande pour ce dernier des 10 faits insolites ! Les Thaïs connaissent en effet d’autres rituels que d’acheter du popcorn avant une séance de cinéma : l’hymne royal est en effet joué avant chaque projection. Elle s’accompagne d’un petit clip présentant le roi dans l’exercice de ses fonctions. A sa diffusion, les spectateurs – Thaïs comme étrangers – se lèvent tous pour exprimer leur gratitude et rendre hommage au Monarque et à sa famille.

EnregistrerEnregistrer

L’agenda de la semaine

l'agenda de la semaine

Les vacances terminées, ça y est, c’est la rentrée. Et comme à son habitude, elle s’annonce sportive. Tennis, boxe, course en nage libre… sortez vos agendas, cette semaine, il va y avoir du sport !

Lundi 28 août

Chante, chante, danse, et mets tes baskets, chouette, c’est sympa tu verras…

Bon, à part l’immense plaisir de pouvoir vous coller cette chanson des Forbans dans la tête, quel est mon propos pour ce début de semaine ? Et bien, de proposer une petite remise en forme « running » ! Enfilez vos chaussures de sport et profitez des longues journées et des parcs et jardins encore ouverts tard pour un footing de rentrée. En plus de faire du bien à votre corps, vous pourrez également oeuvrer par ce biais à faire parler du sport au féminin : connectez votre app sportive à Running Heroes pour cumuler les kilomètres au profit de la fondation Alice Milliat. Cette sportive passionnée, militante engagée, a longtemps combattu pour la promotion et la reconnaissance de la pratique sportive féminine. Une figure à saluer !

Mardi 29 août

Battre le fer tant qu’il est chaud

Vous avez suivi le combat du siècle et rêvez depuis de monter sur le ring ? Qu’à cela ne tienne ! Découvrez en cette rentrée la boxe anglaise au Battling Club Paris et essayez vous à cette discipline qualifiée de nobel art. Le plus du club ?  La séance d’essai ne coûte que 15€, un prix séduisant pour ceux qui – contrairement à Mayweather,  qui a remporté la coquette somme de 250 millions de dollars pour sa victoire – abordent la rentrée avec un budget serré.

  • Battling Club Paris, 13 rue de la Grange aux Belles 75010 Paris
  • Séances d’initiation à la boxe anglaise les lundi (18h et 20h) , mardi (19h) et jeudi (19h)
  • 15€ la séance découverte (déductible d’une formule d’abonnement)

Mercredi 30 août

Splash Out ! 

David Hockney a toujours eu un intérêt marqué pour les piscines. Et avec les 35 degrés qui s’annoncent cette semaine, on ne peut que le comprendre. Pour éviter le coup de chaud, et s’offrir un plongeon artistique, cap sur le Centre Pompidou et son exposition consacrée au peintre britannique, maestro de l’hyperréalisme.

  • Exposition David Hockney
  • Jusqu’au 23 octobre, de 11h à 21h ou de 11h à 23h
  • Centre Pompidou, Place Georges-Pompidou, 75004 Paris

Jeudi 31 août

Prendre la balle au bond

Le championnat européen de basket masculin démarre ce jeudi avec notamment une rencontre France-Finlande ! Deux choix s’offrent à vous : vous envoler en last minute pour Helsinki afin d’admirer de plus près les 2m13 de Laurie Markkaneni ou… vous rendre au bar Aux Sports, pour éviter le jetlag et profiter d’une bière fraîche. Il paraîtrait qu’en plus ce bar soit un repère de fans du Stade Rennais : je ne peux que le recommander (Roazhon Celtic Kop !!!).

Vendredi 1er septembre

Puissance 3  

Pour ne pas risquer le surentraînement, on laisse notre corps au repos en cette fin de semaine… et on sort admirer les prouesses des autres ! Trois expos au choix pour ce vendredi « arty » :  « 1924, Paris accueille l’univers Olympique », où redécouvrir en images l’ambiance des Jeux Olympiques dans l’entre-deux guerres, « Athlètes », du pochoiriste C215 qui présente à la marie du 13ème des portraits de sportifs emblématiques sur des objets leur ayant appartenus ou encore les superbes expositions de la Galerie Jean-Denis Walter, ex-Directeur photo et rédacteur en chef de L’Equipe magazine.

Samedi 2 septembre

Vigo d’air pur et d’eau fraîche

Un Jean peut en cacher un autre. Pour sa réouverture après un break aoûtien, la Cinémathèque met à l’honneur Jean Vigo, cinéaste « mordant » du début du 20ème. A découvrir notamment, son documentaire « La Natation par Jean Taris, Champion de France « , consacré à l’un des plus grands nageurs d’avant-guerre. Un documentaire court – 9 minutes seulement – mais déjà révélateur du caractère précurseur de la réalisation de Vigo :  on retrouvera notamment sa technique de prise de vues sous-marines trois ans plus tard dans son seul et unique long-métrage, l’Atalante.

Dimanche 3 septembre

Pif, Paf, Plouf ! 

Voir Jean Taris à l’oeuvre vous a donné des envies de compétition ? Ca tombe bien : le Bassin de la Villette, dont les canaux sont ouverts à la baignade depuis la mi-juillet, accueille pour la deuxième année consécutive La Fluctuat, course en eau libre. 450 nageurs s’étaient illustrés l’an dernier dans le bassin aux cotés de sportifs renommés. Cette année, Aurélie Muller (Championne du Monde 10 km et relais), Marc Antoine Olivier (Champion du Monde 5 km et relais) Océane Cassignol (Championne du Monde en relais) et David Aubry (6ème du 10 km aux Mondiaux) seront également présents pour soutenir la fédération de natation et la candidature de Paris 2024. On vous l’avait dit, pour cette rentrée, il va falloir mouiller le maillot !

L’agenda de la semaine

agenda

L’eau, le feu, le vent, de tous les éléments… Cette semaine, après avoir vu les températures grimper à Comme nous brûlons et au Festival du film de Fesses, on se rafraichit avec une baignade… en eaux troubles, en compagnie des requins de la Nuit au Max. Heureusement, je vous propose aussi de quoi (bien) manger et boire pour se remettre de toutes ces émotions : à vos agendas !

Lundi 26 juin

Ris’au top !

Miam, miam, miam, cette semaine, placée sous le signe de la gastronomie italienne, met sacrément l’eau à la bouche. Du 26 juin au 2 juillet, à l’occasion de la semaine du Risotto, les Français sont en effet invités à redécouvrir cette spécialité de la région de Milan. 15 grands chefs revisitent le plat emblématique en restant toutefois intransigeants sur le choix du riz – crucial (!) car c’est de lui que dépend la texture onctueuse et ferme du plat. Découvrez les cartes des restaurants partenaires et préparez votre appétit : il vous sera utile si vous vous lancez dans la dégustation des quelques… 180 variétés de riz qui peuvent constituer ce « primo piatto » !   A table !

  • Semaine du Risotto
  • Du 26 juin au 2 juillet
  • Restaurants partenaires à Paris :
    • Le clos des Gourmets  : Chef: Arnaud Pitrois (16 avenue Rapp, 75007 Paris)
    • Le Petit Commines : Chef: Flavien CARUCCI (16 rue Commines, 75003 Paris)
    • Café Léonard : Chef: Guillaume BOUCHEIX (57 rue de Turbigo, 75003 Paris)
    • Le réciproque : Chef: Sylvain GAUDON (14 rue Ferdinand Flocon, 75018 Paris)
    • Le V : Chef: Richard ROBE (25 rue Vernet, 75008 Paris)
    • Edouard 7 : Chef: Rémy FOURMEAUX (39 avenue de l’Opéra, 75002 Paris)
    • Tous : Chef: Jérôme MOINARD (9 rue Lamartine , 75009 Paris)
    • Bouche B :  Chef: Camile BERTRANDIAS (Traiteur à domicile)

Mardi 27 juin

Labo(té) des mots

L’écriture ressemblerait parfois à un certain art de guerre : on court après sa muse comme Ménélas après la belle Hélène, on livre bataille contre sa peur de la page blanche, on verse des flots d’encre et on couche sur papier des récits jusqu’au point final salvateur, victorieux d’un combat singulier contre son inspiration. En bon stratège, une précaution s’impose : s’intéresser de près à ses alliés et ses ennemis. Ca tombe bien, c’est ce que propose ce mardi le nouvel atelier écriture du Labo de l’Edition !

Mercredi 28 juin

Tout feu, tout femme !

Avant que ne démarre la saison des bals des pompiers, on surfe sur la vague de chaleur et on embarque pour le festival Comme nous brûlons, trois jours d’une programmation musicale, artistique et engagée plus que brûlante. Un festival féministe comme on les aime, avec plein de talent dedans.

Jeudi 29 juin

Globe-Troqueurs & toiles du monde

Rien d’étonnant que le Musée d’Orsay, logé au sein d’une ancienne gare, ait le goût du voyage. Ce jeudi, rejoignez sa Curieuse Nocturne – remède aux jeudis sans suprises –  et embarquez pour une soirée sous le signe de l’exploration. Au programme : de l’art bien entendu, mais aussi des échanges, dans tous les sens du termes avec un troc de guides de voyages et des récits d’aventuriers aussi fascinants que Priscillia Telmon, compagne de route de Sylvain Tesson et Jean-Louis Etienne, premier homme à atteindre le Pôle Nord en solitaire en 1986.

Vendredi 30 juin

L’As des Ass 

Le baigneur, la lune, le ballon, les jumelles : les fesses fascinent et il y a de quoi ! Et comme tous les objets de fascination, elles sont vite passées à l’action… face caméra : le Festival du Film de Fesses leur rend honneur durant quelques jours et crie l’amour du cinéma et du public pour le popotin. A noter : une sélection de courts métrages est en compétition et deux d’entre eux auront la chance de se voir remettre des … fessées !  Mais que fait le gouvernement ? 😀

Samedi 1er juillet

Sharkturday Night Fever

Le Max propose une nuit pour les mordus du Grand Bleu et des grands requins blancs qui s’y baignent gaiement : pour sa nuit Requin, le cinéma propose trois incontournables du genre : Les Dents de la mer (tin din..tin din… tin din… tin din tin din tin din tin din, vous l’avez ?), Open Water et The Shallows. Ca va vous faire passer l’envie de vous baigner !

Dimanche 2 juillet

Brasser de l’art

Une telle semaine ça donne soif ! Mais comme on est sacrément courageux, on joint l’utile à l’agréable et on se désaltère en s’instruivant : au Mondial de la Bière, on découvre des bières du monde entier et on assiste à des masterclasses de brasseurs experts. Elle est pas bière, la vie ?

  • Mondial de la Bière
  • Du 30 juin au 2 juillet
  • Maison de la Mutualité, 24 rue Saint-Victor, 75005 Paris

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

L’agenda de la semaine

Agenda

954 marches à grimper, 2 expos, une nuit blanche : cette semaine, à Paris, ça va chiffrer !

Lundi 15 mai

Breizh’hit 

Saviez-vous que Beyoncé aurait des origines bretonnes ? Nulle surprise quand on sait combien la Bretagne est une terre d’artistes ! Pont-Aven, petite commune finistérienne, a même compté parmi les plus hauts lieux de culture dès le 19ème siècle et a notamment accueilli en son sein des peintres tels que Paul Gauguin, Gustave Loiseau et Paul Sérusier. A l’occasion de la Fête de la Bretagne, revivez cet héritage culturel et faites le plein d’art breton à l’expo Hang’art, du « pop art rural » fort en couleurs qu’aurait adoré Warhol.

Mardi 16 mai

Vos paupières sont lourdes… 

Fermez les yeux, respirez profondément et détendez vous…  Vous êtes dans une salle de concert et pourtant c’est un voyage intérieur que Geoffrey Secco vous invite à vivre. Pour son concert sous hypnose, l’artiste envoûte littéralement son audience grâce à son saxophone et … à l’aide de l’hypnothérapeute Kevin Finel. Une expérience unique en son genre !

  • Concert sous hypnose
  • Mardi 16 mai à 20h00 (et les 23 mai, 13 et 20 juin)
  • A partir de 16€
  • Apollo Théâtre, 18 Rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris

Mercredi 17 mai

Pousser la réflexion 

Décidément que de fêtes cette semaine ! Avec la fête de la nature nous prennent des envie de grand air : et si on offrait à notre cerveau une petite pause chlorophyllée ? Venez réfléchir à la place du jardin dans l’histoire de l’art et laissez bourgeonner vos idées sur la question avec Michael Jacob, professeur de théorie et histoire du paysage, qui tiendra une conférence ce mercredi, en marge de l’exposition Jardins, au Grand Palais,

Jeudi 18 mai

Vertige de la course

Voici enfin une course faite pour les ascensumophobes (… ou phobiques de l’ascenseur ! Et oui, sur ce blog, on ne fait pas que s’amuser, on s’instruit également !). Vertigo, la course 100% verticale fait son grand retour ce jeudi. Echauffez vos cuisses et cajolez vos jambes : ce sont elles qui devront vous porter jusqu’en haut des 48 étages et 954 marches de la plus haute tour de France (230 m). Le record à battre –  4 minutes 43 – donne à lui seul le vertige :  à vos baskets !  

  • Vertigo
  • Jeudi 18 mai à 19h00
  • 48€ à collecter (la course est 100% solidaire, les fonds sont reversés à PLAY international)
  • Tour First (La Défense) ou Maison de la Radio

Vendredi 19 mai

Commode Louis Vuitton

Vous pensez que la contrefaçon se cantonne aux vêtements et accessoires de mode ? Et bien non , les meubles et créations des designer en font eux aussi bien souvent les frais ! L’expo Copies Originales by 5.5 des Puces du Design s’attaque à ce sujet épineux et dévoile comment faire la différence entre le vrai et le faux.

Samedi 20 mai

Oiseau de nuit

La fièvre du samedi soART vous saisit ? Ca tombe bien : les musées sont ouverts toute la nuit ! Pour cette nouvelle édition de la nuit des musées, ne manquez pas de découvrir la toute nouvelle application Décrochez la Nuit. Si vous répondez correctement à une série d’énigmes, vous pourrez enrichir votre visite d’oeuvres en réalité virtuelle. De quoi faire pâlir d’envie Jean-Luc et son hologramme 🙂

Dimanche 21 mai

Faites les Murs, pas la guerre !

Ce week-end, l’art urbain est à l’honneur dans les rues de Paris : l’association « De l’amour et des Murs ! » renouvelle son festival FestiWall, premier festival parisien dédié au street-art et aux cultures urbaines. Au programme, des fresques le long du canal de l’Ourcq, des ateliers participatifs, et une super programmation musicale. 

  • FestiWall
  • Les 20 et 21 mai
  • Entrée gratuite
  • Place de la bataille de Stalingrad, 75019 Paris

Paris : 5 idées pour penser la ville autrement !

5 idées pour repenser la ville

Les 24 et 25 mars se tiendra une nouvelle édition du Week-end Co de Casaco. Deux jours d’immersion entreprenariale durant lesquels porteurs de projet, entrepreneurs et étudiants rivaliseront d’imagination autour du thème « réinventer la ville ». A cette occasion, découvrez 5 idées pour voir la ville autrement !

1) Google Curio-Cité

Vous avez toujours rêvé d’admirer la vue depuis les toits de Paris mais n’êtes pas faits pour l’escalade ? Découvrez l’ « urbex » ou exploration urbaine en direct depuis votre canapé. Le programme Curio-cité developpé par Google Arts & Cultures en partenariat avec la Mairie de Paris vous invite sur les pas de David de Rueda, explorateur urbain et photographe. Admirez des lieux insolites de Paris en 360° et découvrez la ville autrement !

2) Un tour du monde parisien avec Jetlags

Redécouvrir la ville c’est aussi s’intéresser à toutes ces facettes. Partez à la rencontre des différentes cultures à Paris à l’occasion du  » tour du monde  » proposé par Jetlags le 22 avril prochain. Au fil d’un parcours de  4 ou 8 heures, rythmé par de nombreux challenges, embarquez pour un Paris cosmopolite et passez d’un continent à l’autre en quelques rues seulement.

3) Paris, I see you

Rejouez Fenêtre sur cour et laissez aller vos penchants voyeuristes en découvrant le projet de la photographe Gail Albert Halaban. De la fenêtre de votre ordinateur à celle de votre voisin, il n’y a qu’un pas, que l’artiste franchit aisément.

Fenêtres d’un immeuble de Belleville dans le 20ème arrondissement
(c) Gail Albert Halaban – Courtesy éditions de La Martinière

4) Visiter la ville… et remonter le temps

Paris « à ciel ouvert », est déjà une formidable machine à remonter le temps. Tant ses monuments que les cartels historiques présents dans nombre de ses rues permettent au visiteur de retracer l’histoire de la cité. Mais si vous voulez véritablement « voir » l’Histoire telle qu’elle fût, rendez-vous place de la Bastille pour observer, via les jumelles de la borne Timescope, le passé de la place; à l’heure de la Révolution française, mais aussi en 1416.

5) Week-end Co : Réinventer la ville

Avec tout ça, vous devriez déjà voir la ville autrement ! Et s’il vous arrivait même de la repenser? Casaco renouvelle l’expérience du Week-end Co et invite cette fois les entrepreneurs en herbe et porteurs de projets à revisiter l’espace urbain et ses services. Mobilité, Transports, Urbanisme, Ecologie, Insertion, Ville connectée, Circuits-courts, Démocratie locale : le challenge est de taille mais l’équipe du lieu et des coachs seront là pour vous accompagner et vous chouchouter !  A vos projets !

Et comme j’ai foi en vos idées, bénéficiez en vous inscrivant sur ce lien d’une réduction pour votre week-end  : S’inscrire.

 

Paris Face Cachée 2017

Paris Face Cachée 2017

Vous aimez découvrir des endroits insolites, méconnus ou tout simplement secrets ? Réjouissez-vous : Paris Face Cachée revient et vous propose durant trois jours des expériences uniques dans des lieux atypiques !

Paris Face Cachée, c’est le rendez-vous des amoureux de Paris qui souhaitent découvrir la ville et ses « coulisses ». Les 27, 28 et 29 janvier prochain, rejoignez une des 120 aventures proposées. Histoire, art, sciences, innovation, gastronomie, Paris Face cachée propose aux explorateurs curieux de se rendre dans des lieux habituellement fermés au public ou de participer à des expériences originales et insolites dans des lieux plus connus.

Pour cette 6ème édition, il vous sera par exemple possible de découvir l’envers du décor de l’aéroport d’Orly, d’un mythique studio de musique, d’explorer une ancienne carrière de calcaire transformée en brasserie jusqu’en 1978 ou encore de vous initier au spiritisme… historique !

Si les aventures sont déjà en lignes, la billetterie n’ouvre que le 11 janvier : notez bien cette date dans votre agenda car l’engouement est à la hauteur de l’évènement et les places s’envolent à toute vitesse ! Une seconde vague sera toutefois proposée le 18 janvier.

Paris Face Cachée
  • Les 27, 28 et 29 janvier à Paris et en banlieue proche
  • Programme
  • Uniquement sur réservation
  • Tarif : varie selon les évènements (nombre d’entre eux sont gratuits)

10 coutumes du monde pour le Nouvel An !

Coutumes du nouvel an

Tic, tac, tic, tac, 2016 touche à sa fin.  Mais alors que quelques heures nous séparent de la nouvelle année, savez-vous comment ce passage est célébré à l’étranger ? Découvrez 10 des coutumes les plus insolites de nos voisins !

1 – Italie

Bien avant que Marie Kondo ne devienne la star incontestée du rangement, les Napolitains et Italiens du Sud ont pris pour habitude de « faire le tri » avant le nouvel an et de se délester le 31 décembre de leur vaisselle et  d’objets usagés… en les jetant par la fenêtre ! Un grand ménage symbolique peu apprécié des passants… on les comprend !

2 – Chine

En Chine, à l’inverse, on conserve religieusement tous nos biens en état en signe d’opulence. La coutume voudrait même que l’on ne nettoie rien. De nombreux Chinois la prennent au mot et ne se douchent pas le 1er janvier avant de reprendre leurs habitudes dès le lendemain.

3 – Espagne

Les Madrilènes et de nombreux Espagnols ont une tradition bien curieuse : le 31 aux douze coups de minuit, ils avalent douze grains de raisins. Cette coutume, datant de 1909, année de très grande production du fruit dans la région d’Alicante, a vocation à leur porter bonheur. Mais attention, je vous vois venir : la légende ne pas dit si consommer du raisin sous forme liquide le soir du nouvel an procure les mêmes bénéfices !

4 – Japon

Si les Japonais se rendaient à cette époque de l’année en Espagne, ils seraient surpris du peu de fois où résonne le carillon : c’est en effet par 108 coups de gong qu’est marquée, au Japon, l’entrée dans la nouvelle année.

5 – Angleterre

En Angleterre, n’arrivez pas les mains vides le soir du réveillon. Ou du moins pas les poches vides : gare à vous si elles ne contiennent pas un peu de sel, une pièce de monnaie et un morceau de charbon. Pour les Anglais, ces trois éléments, respectivement symboles de la nourriture, de l’opulence et de la chaleur, sont le gage d’une année bien démarrée.

6 – Equateur & Colombie

Si vous êtes sur ce blog, c’est sans doute que vous aimez les voyages. Vous voulez vous assurer d’en faire de nombreux dans l’année ? Adoptez la méthode pour le moins originale des habitants d’Equateur et de Colombie !  Ceux d’entre eux qui souhaitent augmenter leur chance de découvrir le monde se baladent le 31 au soir dans les rues de leur ville munis d’une valise vide !

7 – Danemark

Le 31, on oublie traditionnellement les bons rapports de voisinage : du tapage nocturne à l’invité gênant qui vomit dans la cage d’escalier, on a tendance à terminer l’année en maudissant nos voisins de palier. Ne nous plaignons pas trop : les Danois ont pour tradition de sauter du haut des meubles pour « entrer d’un bon pied dans la nouvelle année » et de briser sur le paillasson de leurs proches de la vaisselle ébréchée.

8 – Pérou

Les Péruviens abordent autrement la question de la promiscuité : pour régler leurs conflits avec leurs voisins et démarrer la nouvelle année lavés de toute rancoeur, la tradition autorise chacun à enfiler des gants de boxe et   à oublier les différents par un combat. Après le dindon de la farce, le marron de la dinde.

9 – Russie

Les Russes célèbrent la nouvelle année avec un verre de champagne. Si cela vous semble bien classique, l’originalité réside dans l’étape qui précède la dégustation. En Russie, il est en effet d’usage d’inscrire sur un papier ses voeux pour la nouvelle année, de brûler ensuite ce papier et de diluer ses cendres dans sa coupe de champagne avant de la boire. A la vôtre !

10 – Philippines

Aux Philippines, les habitants s’entourent au moment du nouvel an d’objets et d’aliments aux formes arrondies. Habillés de vêtements à pois, ils mangent ainsi des fruits ronds et s’offrent des pièces pour attirer la bonne fortune. La lentille, avec sa forme arrondie rappelant celle des pièces de monnaie, est d’ailleurs également à la fête à cette période de l’année et fait partie de nombreux plats traditionnels du réveillon dans de nombreux pays, comme l’Italie et le Chili.

 – – – – – – – – – – – – 

Et vous, comment avez-vous prévu de célébrer le nouvel an ? Je vous souhaite en tout cas tous mes voeux pour  ces fêtes de fin d’année et espère vous retrouver dès 2017 pour toujours plus d’articles et d’échanges autour des voyages et cultures du monde !

BONNE ANNEE !