Étiquette : food

5 choses à faire dans le Ségala

5 choses à faire dans le Ségala

Métro, boulot, dodo… votre quotidien d’urbain manque malgré vous de nature? A seulement quelques heures de la capitale, le Ségala, coeur vert de l’Aveyron, vous appelle ! Découvrez juste ici 5 activités à faire dans cette terre de nature et de culture!

1) Ouvrir grand les yeux

Premier réflexe en arrivant en Aveyron : ouvrir bien sûr grand ses poumons et respirer de larges bouffées d’un air pur et frais ! Mais votre second réflexe devrait ensuite être d’ouvrir les yeux. L’Aveyron et le Ségala, pays des cent vallées, regorgent en effet de points de vue impressionnants, de paysages apaisants, de forêts riches et fournies, et disposent d’un patrimoine architectural et historique hors du commun.

Mais dans le Ségala votre regard saura aussi être charmé par des oeuvres d’art !  Surprenant sur cette terre au fort ancrage rural, nommée d’après le seigle, segal en occitan ? Pas tant que ça ! A Rieupeyroux, une folle initiative a vu le jour il y a dix ans : rendre l’art accessible à tous grâce à une artothèque, base d’emprunt d’oeuvres d’art. Comme on irait emprunter ses livres et DVD, particuliers, mairies, écoles et commerçants s’abonnent et empruntent pour deux mois tableaux, sculptures et autres créations d’artistes de renommée internationale. Le fond contient plus de 350 oeuvres et une partie de la collection est exposée au centre culturel de la commune, dont le dynamisme marquera tout visiteur qui le visite.

Centre culturel Aveyron Ségala Viaur

  • Espace Gilbert Alauzet
    12240 Rieupeyroux
  • Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17H.
  • Site de l’artothèque

Chapelle Saint Jean-Baptiste de Modulance

  • Dressée sur la montagne de Modulance, à 804 mètres d’altitude, la chapelle offre un panorama incroyable sur le Ségala et ses nombreuses vallées, entre les rivières Viaur et Aveyron. Par temps clair, on y verrait même jusqu’aux Pyrénées !
  • Visites à la demande – 05.65.65.51.12

Vue du Ségala (c) StrawberryBlonde

2) Prêter l’oreille

Dans le Ségala, tous les sens sont aux aguets. Après avoir pleinement satisfait notre vue, il s’agirait désormais de prêter l’oreille. D’abord pour entendre les sons de la nature : meuglements des vaches, mélodie d’un ruisseau qui s’écoule, cloches des églises médiévales mais aussi le vrai silence que l’on retrouve à la campagne.

Ensuite, pour découvrir l’histoire des lieux et des habitants de la région. C’est en effet ce que propose Oreilles en balade ! Armé d’un smartphone prêt à flasher des QRcodes ou d’un audioguide emprunté en mairie ou chez un commerçant, partez en promenade dans les villages du Ségala, guidé par les voix et histoires des Aveyronnais. Les parcours proposés vous permettront notamment de découvrir des vestiges du Moyen-Âge, les anecdotes sur des sites historiques ou encore l’histoire du sculpteur Pierre Alechinsky. Ils seront aussi l’occasion d’écouter les récits des anciens, partageant leurs souvenirs et leur regard sur la région, la religion, l’agriculture ou les traditions locales.

Une oreille attentive vous permettra également d’entendre sonner le Martinet de la Ramonde. Martine ? Raymonde ? Non, non, et rien à voir non plus avec le martinet du père Fouettard. Le Martinet de la Ramonde est en fait un marteau hydraulique, ancêtre du marteau pilon, servant à battre le cuivre. Utilisé durant des siècles par des artisans pour faire des chaudrons, il a été rénové par une association et bat encore la mesure à La Bastide-l’Évêque.

Oreilles en balade

  • 15 parcours pour tous, gratuits, en libre accès et sans durée imposée
  • Existent en version adulte et enfants

Le Martinet de la Ramonde

  • Gorges de l’Aveyron, Le moulin du Roc, La Bastide-l’Évêque, 12200 Le Bas-Ségala
  • Visites guidées, visites pédagogiques
  • Aire de pique-nique et petit musée avec une salle de projection

Vaches d'Aveyron et du Ségala (c) StrawberryBlonde

3) Remonter le temps

Vous n’êtes pas convaincus de la fiabilité des machines à voyager dans le temps ? Faites confiance à la ligne Paris-Rodez ! Un séjour dans le Ségala, c’est l’occasion de véritablement remonter le temps. Il suffit pour cela par exemple de vous rendre à Prévinquières : dans ce village médiéval, les bâtisses ont vu défiler les siècles. Irène Desmard, enfant du pays passionnée d’Histoire, a rénové une maison du XVème siècle, ancienne école de jeunes filles, pour en faire la chambre d’hôte. En partie construit sur les anciennes fortifications de la ville datant du XIIIème siècle, l’édifice a tout le charme de l’ancien mais avec un confort que nous envieraient tous nos contemporains. Et ce, même dans la chambre appelées « Donjon » ou « Médiévale » !

Le Portail Haut & Prévinquières

  • Chambre entre 2 et 4 personnes, à partir de 75€ avec petit déjeuner
  • Ouvert de mars à janvier
  • Le bourg, 12350 Prévinquières
  • Information et réservation : 06 99 80 61 69

4) Avoir le goût des bonnes choses….

Le plein air, les balades, c’est que ça creuse tout ça ! Mais rassurez-vous, s’il y a une chose à retenir sur l’Aveyron, c’est que l’on y mange, et que l’on y mange bien !  Le Ségala, grenier de la région, est une terre de culture et d’élevage. Boeufs, veaux, moutons font la fierté des exploitants aveyronnais et la viande est un élément incontournable de la cuisine locale.

Parmi les spécialités du département, on pensera notamment aux tripoux, des panses de veaux farcies au jarret de porc et au céleri, au boeuf d’Aubrac, ou encore aux nombreux plats autour du veau d’Aveyron et du Ségala, une appellation obtenue selon un cahier des charges très strict et qui perpétue un savoir-faire local et historique.

Mais à part la viande me direz-vous ? Et bien, un point sur la cuisine aveyronnaise ne serait rien sans une mention de l’aligot. Cette spécialité m’a valu de défaire ma ceinture d’un cran… voire de deux, lors de mon récent séjour en Aveyron. Purée de pomme de terre mélangée à de la tomme d’Aubrac et de l’ail, l’aligot est souvent servi en accompagnement des (déjà copieuses) portions de viande. Si vous ne voulez pas passer pour un touriste, servez vous en aligot en le faisant filer sans le rompre. Un tour de main habilement maitrisé par les habitants de la région… et les Auvergnats, eux aussi friands d’aligot.

Heureusement, la nature et les grands espaces du Ségala sont le cadre idéal pour faire un peu d’exercice : une manière de contrebalancer les plaisirs d’une cuisine locale très (très) généreuse !

– Idées de restaurants :

5) … Et renouer avec sa part bestiale

Cabra de Broussailles - Chèvres (c) StrawberryBlonde

Moutons, chèvres, vaches, chevaux, ânes… Dans le Ségala, les mammifères que l’on trouve en plus grand nombre ne sont pas les humains. Pour le plus grand bonheur des amoureux des animaux. Si un réveil à l’aube ne vous fait pas peur, profitez de votre séjour en Aveyron pour assister à une tétée de veau. Chaque matin, après une nuit passée loin d’elles, les veaux d’Aveyron et du Ségala retrouvent leurs mères pour un petit déjeuner lacté. Et l’enthousiasme est de la partie !

Si vous êtes plus ovins que bovins, vous pourrez également rêver d’une vie pastorale en accompagnant un troupeau de chèvres au Cabra des Broussailles. Vous auriez dû voir ma fierté quand, bergère d’un jour, je me suis essayé à la traite et ai réussi du premier coup à faire sortir du lait des mamelles de ma partenaire. Le brise coeur a été de ne pas pouvoir repartir avec un des petits chevreaux.

– Tétée des veaux d’Aveyron et du Ségala : renseignez vous auprès de l’office de tourisme pour connaître les exploitations qui reçoivent du public, et l’heure à laquelle il vous est possible de venir. Certaines fermes recoivent en effet le matin, d’autres plus tard dans la journée, vers 18h.

Cabra de Broussailles

  • Elevage de chèvres du Rove en sylvo pastoralisme et bio dynamie
  • Transformation fromagère et vente de fromages
  • Visite sur rendez vous au 06 40 19 98 70

 

Toutes ces idées vous ont donné des envies de week-end ? 

Il est très simple de se rendre dans l’Aveyron : les liaisons par le train sont quotidiennes depuis Paris (arrêtez vous à Millau, Rodez, Albi…) et la voiture et le bus sont également des options pratiques et peu coûteuses. Pour les pressés, Air France, Hop et la compagnie low-cost Flybe desservent également l’aéroport de Rodez.

Quelques liens pratiques pour retrouver plus d’information :

Si la destination vous intéresse, retrouvez également mon article Postcard From Aveyron, dans lequel je partage « à chaud » mon impression sur la région.


Nota Bene : C’est à l’occasion de l’édition 2018 du salon des blogueurs de voyage (qui se tenait à Millau) que j’ai eu le plaisir de découvrir l’Aveyron. Cet article fait suite à un blogtrip réalisé dans le cadre du salon des blogueurs de voyage mais n’est pas un article rémunéré. Il est un compte-rendu sincère et est garanti sans tentative de corruption à l’aligot 😉 Encore un grand merci à l’équipe du WAT18 et aux offices de tourisme d’Aveyron et du Haut Ségala qui nous ont réservé un accueil incroyable. 

 

 

L’agenda de la semaine

L'agenda du 3 au 9 septembre

Allemand, dessin, arts, éducation civique : en cette semaine de rentrée, on compatit avec les écoliers et on révise ses basiques. Et qui plus est, avec joie : Messieurs, Mesdames les élèves, dites bonjour à l’agenda !

Lundi 3 septembre

Ratespiel

Y a-t-il des Germanophones dans la salle ? Oui ? Et bien rassurez tout de suite vos petits camarades en leur expliquant qu’on ne va pas parler de peaux de rats. « Ratespiel », tiré de « das Rätsel » veut dire « jeu de la devinette ». Et c’est avec une petite devinette que se termine chaque  Karambolage, l’émission culte d’Arte qui met en lumière les liens et différences des cultures française et allemande. Le KIEZGarten, bar allemand de Paris, propose de retrouver chaque lundi le programme et sa question finale… et offre des lots pour les bonnes réponses ! Das klingt gut !

  • Montag Karambolage
  • KIEZ Biergarten, 24 rue Vauvenargues, 75018 Paris
  • Tous les lundis à 20h

Mardi 4 septembre

Dessine moi un téton

Faire la fête le week-end, c’est d’un classique ! Et les choses trop formatées et formatives, ce n’est pas la cam des Soeurs Malsaines. Du coup, le collectif lance un apérobarge ce mardi, ayant pour thème « Ni Dieu, nichon« . DJ Set, limbo, roue de l’infortune, mise en beauté des comédons et … un concours de dessin anatomique, où dessiner joyeusement boobs, vulves, engins, poireaux, cons, abricots, nounes, zobs, shneks et minous, bref une nature des plus vivantes !

Mercredi 5 septembre

L’Exp’eau

Non mais All’eau quoi ! Je sais, cette blague date d’il y a 4 ans, mais je n’ai trouvé manière plus subtile de vous annoncer le thème de l’expo annuelle du prix du Graffiti et du Street Art. Les artistes se sont tous laissés inspirer par la joyeuse ondine et ont réalisé fresques, collages et graff à ce sujet. Une expo à découvrir au Pavillon de l’eau jusqu’en novembre.

Jeudi 6 septembre

Faire des plantes sur la comète

Zamioculcas, dieffenbachia, pachira, hedera … Serait-ce les noms de galaxies lointaines ? Non, non, ce sont en fait celles de plantes toutes plus chouettes les unes que les autres ! Elles seront proposées à la vente ce jeudi à la Base filante par l’équipe des Serres de Léon, une aventure familiale d’horticulture. Une sortie sous les étoiles pour trouver le nouveau petit être vert qui ravira votre coeur.

  • Vente de plantes cosmiques
  • La Base filante, 49 Boulevard de Ménilmontant, 75011 Paris
  • Jeudi 6 septembre de 18h à 22h
  • Paiement en CB ou espèces

Vendredi 7 septembre

Sweat Street

Ce week-end, la place de la République sera the place to be ! Enfin surtout the place to eat. 24 foodtrucks et triporteurs proposant de la cuisine du monde entier s’y installent pour le festival « Cuisine de rues ». Recettes coréennes, colombiennes, capverdiennes : il y aura des plats pour tous les goûts et de partout. MIAM !

Samedi 8 septembre

Marche ou crève

Un titre bien moins marrant que d’habitude, mais il faut dire que l’heure est grave. A moins que vous ne soyez partisans du discours « climatosceptique » porté par des gens qui ne savent très sérieusement pas doser leur coloration rousse et leur autobronzant, vous avez dû vous rendre compte que la planète elle va pas très très bien. Et c’est un peu (beaucoup) de la faute d’un système de surconsommation et d’un modèle économique  et politique très court-termiste.  Mais il y a une chose de positif dans tout ça : comme dans tous les grands combats, chaque petit geste compte ! En plus d’adopter chaque jour de nouvelles habitudes plus respecteueuses de l’environnement (consommation plus raisonnée, recyclage, meilleure gestion des déchets…), rejoignez samedi la grande Marche pour le climat.  Marcher pour signifier à nos politiques l’urgence d’agir pour l’écologie, qui bien plus qu’un thème à cocher sur son programme est surtout une question de survie . Et d’ici là, un geste qui ne vous prendra pas plus de 3 secondes et demi : signer cette pétition.

  • Marche pour le climat
  • Départ depuis l’Hôtel de ville de Paris
  • Samedi 8 septembre à partir de 14h00

Dimanche 9 septembre

Fil d’Art-riane

Ce week-end, cap sur le Marais, qui sera traversé de part en part d’amateurs d’art, d’expo et de performances ! Les Traversées du Marais reviennent pour la 4ème année consécutive et les organisateurs ont cousu un programme des plus riches. Filez dans les 28 lieux qui accueillent le festival et vibrez avec cette nouvelle édition « Sur le fil ».

L’agenda de la semaine

agenda du 20 au 26 août

Paris en août, c’est un peu le monde à l’envers alors cette semaine l’agenda s’aligne. Le cinéma se fait dehors, les expos aussi, mais on mange au Louxor, on repart avec un fauteuil au Grand Rex et on se lance dans l’escalade au Pavillon de l’Architecture !

Lundi 20 août

Sweat Art

Ah, Paris au mois d’août… Vidée de ses habitants, elle raisonne en vase clos et se remplit de touristes. Vous vous étiez juré de rattraper votre retard en expos mais craignez de vous retrouver à Pompidou comme sur la ligne 13, engoncé et en sueur devant chaque tableau ? Tant qu’à transpirer, pensez « sweat art » ! Le principe est simple : pas de ticket d’entrée ni de coupe file nécessaires : enfilez vos baskets et courez sur le canal de l’Ourcq direction Bobigny pour un parcours Street Art. Les quais, rénovés et réaménagés, accueillent sur leurs murs de grandes fresques colorés, des photos et des collages. Certaines oeuvres sont à couper le souffle… et les admirer vous permettra de le reprendre !

Mardi 21 août

Doray’exquis

Ceux qui, parmi vous, a vu les Délices de Tokyo se souviennent certainement avec gourmandise des Dorayakis que préparent Sentaro et Tokue. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de pâtisseries japonaises qui ressembleraient à deux pancakes fourrés au haricot rouge. Et pour vous tous, connaisseurs ou pas, je n’ai qu’une chose à dire : ce mardi, filez au Louxor car le chef  Romain Gaia de la pâtisserie TOMO s’y trouvera pour en proposer. Miam Miam Miam.

Mercredi 22 août

Savoir se placer

Etes-vous prêt pour un jeu des chaises musicales géant ? J’exagère mais pas tant… Le Grand Rex, qui rénove sa salle 5, met en vente ses anciens fauteuils, au style et au confort indéniables,  pour la modique somme de 10€. Et si cela se passe comme pour les deux dernières fois, il va falloir vous montrer rapide : le prix est unique et la règle l’est tout autant, le premier arrivé est le premier servi.

  • Vente de fauteuils
  • Le Grand Rex, 1 boulevard Poissonnière, 75002 Paris
  • Mercredi 22 août de 09h00 à 19h00
  • Prix unique : 10€ / pas de réservation possible

Jeudi 23 août

Aller plus haut, aller plus haut ohohoh

On dit souvent que les musées élèvent l’esprit… Et bien, le Pavillon de l’Arsenal l’a, comment dire, appliqué au sens littéral. Le centre d’urbanisme et d’architecture de Paris accueille en effet en ce moment un mur d’escalade de 13 mètres pour prendre un peu de hauteur sur ses collections. Il y avait plus simple pour accéder au deuxième étage, mais que voulez-vous, l’escalier en architecture, ça a déjà été un peu trop vu.

  • Pavillon vertical, mur d’escalade de 13 mètres
  • Pavillon de l’Arsenal, 21 Boulevard Morland, 75004 Paris
  • Jusqu’au 2 septembre 2018
  • Du mardi au vendredi de 17h à 19h, les samedis et dimanches de 14h à 18h
  • Gratuit et sans réservation, escalade encadrée par un moniteur agréé de la FFME, matériel fourni mais chaussures fermées obligatoires

Vendredi 24 août

(Sous les é)-Toile

Oubliez les salles obscures et préférez leur le noir des nuits parisiennes : ce vendredi s’achève en effet le festival La Chaise et l’Ecran organisé par la Mairie du 11ème, qui propose chaque été des séances de cinéma en plein air. Au programme de ce vendredi, quatre courts métrages, suivis de la projection de La Reine Margot. Et une seule consigne pour profiter du film : apporter sa bonne humeur et… son siège !

Samedi 25 août

Au soleil

Vous vous aspergez d’autobronzant et de monoï pour vous persuader que c’est encore un peu les vacances ? J’ai mieux ! Rendez-vous au DJ Set « Héliotropisme » à la Halle Papin avec le fantastique collectif Curuba, dont la musique est plus ensoleillée qu’un bon rhum arrangé.  Si toutefois les fleurs de Tiaré vous manquent vraiment beaucoup, il est encore temps de rejoindre un stage de danse tahitienne que propose Mahinui Danse ce samedi : tous les niveaux sont les bienvenus !

 

Dimanche 26 août

Ghostbuster

Oui, avec ce titre, je sais, je vous ai mis le fameux thème de ghostbuster en tête. Pourtant, c’est une toute autre mélodie qui vous attend ce dimanche : s’il y a bien une histoire de fantôme, il s’agit cette fois d’un des plus illustres, celui de l’opéra ! Le Palais Garnier accueille en effet un Escape Game des plus originaux, où vous devez résoudre une enquête… au coeur de l’Opéra. Ne manquez pas cette opportunité : c’est ce dimanche que s’achève cette expérience « inside opéra ».

Summer break

Summerbreak

Oh oh oh, ce n’est pas le père noël mais le doux son des congés d’été. Et si je ne m’envole pas pour le bout du monde,  beaucoup de week-ends et séjours en Europe sont au programme.  Je m’offre donc un summerbreak et serai loin des écrans pour un moment. Mais promis, c’est pour revenir avec toujours plus de bons plans ! D’ailleurs, pour vous montrer que je ne vous abandonne pas, voici un petit kit pour survivre à l’été.

Zéro tracas, zéro blabla… ou le kit anti bobos

Vous le savez, j’ai le sens du sacrifice… et l’aura de Pierre Richard. Les galères de voyage et petits bobos me sont donc bien familiers et j’ai décidé de vous en faire profiter. Accident d’oursin, piqûre moustiques, attaques de méduse, coups de soleil : je vous dis tout sur les bobos de l’été et surtout sur comment les soigner !

Run for rest, run ! 

Oui, dis comme ça, on n’y croit pas trop : courir pour se reposer, sérieusement ? Mais faire du sport vous permet de sécréter de la dopamine, dont l’effet énergisant vous permettra de passer des journées en pleine forme. Et pourquoi pas courir et découvrir ? J’ai testé le tourisme sportif et vous en dis plus juste ici. Et si vous n’avez pas de congés et avez besoin de vous défouler, pourquoi ne pas vous essayer au tennis ? Les Déchaînés sont là toute l’année et vous attendent pour un service !

Créativ-été

S’offrir un break ça peut aussi passer par la découverte de nouvelles disciplines et projets créatifs : piochez dans les idées de l’agenda, ou offrez vous un atelier avec Wecandoo. Céramique, menuiserie, bijouterie, artisanat d’art, il y en a pour tous les goûts !

Mangez, mangez, mangez

Un des grands plaisirs de l’été (et à vrai dire un de mes plus grands plaisirs à l’année) c’est quand même de bien manger. Ce qui tombe parfaitement bien car il y a plein plein de gens supers qui se sont montrés très généreux et ont partagé avec nous leurs meilleures adresses. Miam !

&… voyagez ! 

Cela va sans dire… Les idées de destination ne manquent pas mais si vous voulez être inspirés, ça tombe bien, il y a une rubrique dédiée : Californie, Danemark, Aveyron, Islande, Thaïlande, Barcelone… Je vous en dis plus sur tous ces lieux merveilleux et vous donne également plein de bons plans pour voyager pas cher !

 

Concours Air France : Parlez-vous French Food ?

Concours Air France : parlez-vous french food ?

A l’occasion du festival « Goût de / Good France », Air France lance « Parlez-vous French Food? », une série de vidéos et un concours avec à la clef deux billets long-courrier.

Le goût des mots

Gastronomie et langue française ont toujours fait bon ménage : la lecture des cartes de restaurants invite souvent à voyager ! Mais les noms des recettes ne sont pas toujours à prendre au pied de la lettre. Aller au restaurant avec un ami non francophone peut d’ailleurs vite devenir très amusant : croque-monsieur, pot au feu, soufflé au chocolat, trou normand, pain perdu, les traductions littérales offrent au menu une toute nouvelle dimension.

Concours Air France : Parlez-vous French Food ?

Parlez-vous French Food ?

Air France l’a bien compris et lance à l’occasion du Festival « Goût de / Good France » – qui célèbre la gastronomie française à travers le monde – « Parlez-vous French Food? ». Avec une série de quatre vidéos, la compagnie se joue des faux amis : « Les petits fours » : des mini accessoires de cuisine ? Faux ! « La robe du vin », une pièce haute-couture ? Toujours pas ça.

Ces jeux de mots vous amusent et la cuisine vous inspire ? Saisissez l’occasion au vol ! Air France organise également un jeu concours et offrira au plus inspiré d’entre nous deux vols pour la destination de son choix.

Le principe du jeu est simple : revisiter une recette typiquement française, avec humour et originalité et partager le résultat en photo sur instagram avec le hashtag #Parlezvousfrenchfood.

Je sais pas vous mais l’idée de m’envoler pour le bout du monde me met déjà l’eau à la bouche… On joue ?

Jeu concours jusqu’au 3 avril inclus, infos et règlement sous ce lien.

Postcard from #1 – CALIFORNIA

Postcard

Comme je vous l’expliquais juste ici, je suis en ce moment même en Californie, et toutes les découvertes que j’y fais m’ont donné envie de tester un nouveau type d’article : les cartes postales (ou postcards). L’idée ? Un format bref (si tant est que j’en sois capable), des réactions « à chaud » et le charme de l’épistolaire. Ready ? Dear friend, I send you a postcard from …. CALIFORNIA !

 

Le point Météo

Je t’écris de Californie où il fait beau et chaud. Enfin, je m’emballe peut-être un peu : si la Californie mérite son nom de Golden Coast (et pas que pour son passé de chercheurs d’or), il ne faut pas oublier sa petite laine. Le climat de San Francisco est surprenant : on peut en un instant passer du chaud au froid en raison du vent qu’il y souffle. Et la température chute aussi avec l’altitude dès qu’on se lance dans une randonnée dans les parcs nationaux.  Mais rassure toi maman, je suis bien couverte !

postcard

 

Food Porn

La Californie ne faillit pas à sa réputation healthy ! Pour ne pas faillir à la mienne, je mange burger veggies et quinoa bowls et me fais plaisir avec des fruits et légumes locaux  (NB : les raisins secs SunMaid sont tout bonnement délicieux!). Les supermarchés favorisant les circuits courts et les restaurants « locavores » sont également légions. Dans le marché de l’embarcadère de San Francisco, on trouve ainsi un grand nombre de produits de fermes californiennes mais aussi… de produits de la mer, qui se trouve à deux pas.  Les bars à huitres et sandwichs au crabe sont ainsi des incontournables d’un séjour dans la « bay ». Et les burgers (à la viande cette fois) sont indéniablement à tester. En un mot : Miam !

postcard

Going Wild

Les grands espaces californien font la part belle à la nature. De nombreuses espèces apprécient eux aussi le doux climat et les paysages fantastiques de l’état : on y trouve de nombreux écureuils, biches, rapaces mais également des… ours ! Au détour d’une balade dans le parc des Séquoia géants, je suis d’ailleurs tombé sur un d’entre eux. Heureusement pour moi, qui aie une fâcheuse tendance à cumuler les mésaventures animalières (ou les mésaventures tout court), il était bien trop occupé par le morceau de bois avec lequel il jouait pour m’accorder son attention. Bearidique !

postcard

Random Facts 

Bref, pour l’instant, tout se passe bien, mais je note tout de même pour les prochaines fois :

  • de m’entraîner aux squats avant de partir : je ne compte plus le nombre de marches que j’ai gravies depuis mon arrivée en Californie ! Les collines de San Francisco (et notamment celle de North Beach et Russian Hill) et les trails de Yosemite et du Séquoia Park ont mis mes cuisses à rude épreuve !
  • de prévoir mon MP3 pour les road trip dans les montagnes : avec le relief, les deux seules radios à capter sont… la radio « bilingual » hispanophone qui propose de la musique folklorique fortement dosée en accordéon et la radio chrétienne Air1 où le nom de Jésus accompagne chaque riff (comme quoi, la foi gravit vraiment les montagnes !). C’est sympa – un peu – mais un peu long quand ça dure sur des centaines de miles !
  • de vérifier le calendrier des activités régionales : mon grand regret du moment est de ne pas me trouver à Fresno le 21 octobre prochain, pour la Taco Fair ! En plus de célébrer ce délice mexicain… il y aura des courses et défilés de chihuahuas !!!!! #Frustration

J’espère que tout va bien pour toi et te dis à bientôt !

P.S : Ah oui, je ne t’ai pas dit, mais malgré mon souhait initial de louer une petite voiture citadine, le loueur a considéré que je méritais de me retrouve au volant d’une Chevrolet (ou « Ché-Vi » pour les locaux). Je te raconterai prochainement toutes les subtilités de la conduite aux Etats-Unis mais, ma foi, on s’y fait ! #UneChéVipourKlerVi

postcard

 

L’agenda de la semaine

agenda

Penser, manger, admirer, se motiver, écouter, danser et se cultiver, voici comment se conjugue cette semaine à Paris.

Lundi 11 septembre

Philove

Comme en témoignent les succès de Meetic, Tinder ou plus récemment d’HamonAmour – un groupe où trouver son âme soeur « hamoniste » – la rencontre est au coeur des préoccupations. Charles Pépin (mon philosophe chouchou !)  se penche ce soir sur la question et ouvre son nouveau cycle des lundis philo avec cette interrogation : qu’est-ce que rencontrer quelqu’un ? Vaste sujet.

  • Les lundis philo de Charles Pépin
  • Le 11 septembre à 18h30 « Qu’est-ce que rencontrer quelqu’un ?
  • Mk2 Odéon (côté St Germain), 109-113 Boulevard Saint-Germain 75006 Paris
  • Tarif : 15€

Mardi 12 septembre

A table !

Qui n’a jamais rêvé que les promos « 2 pour le prix d’1 » des rayons shampoings de super-marché s’appliquent également à de supers dîners ? C’est le principe de l’opération « Tous au restaurant ! » dont la nouvelle édition aura lieu du 18 septembre au 1er octobre prochain. Le concept est plus qu’alléchant : découvrir de très bonnes tables françaises à petits prix grâce à la formule « Votre invité est notre invité ». Un menu pour le prix de deux en somme ! Mais attention, les tables partent vide : les inscriptions ouvrent mardi 12, soyez sur les starting blocks !

Mercredi 13 septembre

T’as un grain !  

A la manière d’un ciel étoilé, Marie Casaÿs dépose de petits grains de beauté sur des silhouettes finement tracées. Un art tout en légèreté ! De ces dessins est née une exposition : « Grains de Beauté« , qui se déroule actuellement au Tiny Café. Prétexte parfait pour une sortie à Bastille et un afterwork des plus artistiques.

Jeudi 14 septembre

Motivés, motivés… 

Elle est de ceux qui ont la motivation contagieuse ! Charlotte Scapin, co-fondatrice de l’Empowerment Lab inaugure la rentrée des ateliers et propose justement une session 100% motivation. Si en ce mois de septembre la vôtre traîne avec votre moral au fond de vos chaussettes, Charlotte saura la raviver. Au programme, des bases théoriques mais aussi et surtout des clefs vachement pratiques pour muscler sa motivation. Et comme ils sont trop forts chez Empowerment Lab, vous pourrez en plus exercer votre élocution : Charlotte vous fera en effet découvrir le travail de Mihaly Csikszentmihalyi. Rien qu’à l’écrire, mon clavier manque de fourcher.

Vendredi 15 septembre

Cher journal…   

Que celui qui n’a jamais souhaité lire le journal intime de sa soeur me jette la première pierre. Oui, je le confesse, je fais partie de ces terribles personnes que la curiosité a un jour poussé à franchir cette limite indicible… Et je ne dois pas être la seule que cela intéresse car un nouveau festival consacré à ces écritures de l’intime s’ouvre ce vendredi !  Amis voyeurs lecteurs, découvrez cette littérature unique en son genre au travers d’ateliers, lectures, et conférences. Et en compagnie de beau monde : parmi les intervenants, on notera la présence du facétieux Alex Vizorek, que l’on ne présente plus.

Samedi 16 septembre

HuMATHité 

Quand on aime, on ne compte pas. Mais parfois, il faut avouer que les chiffres font rêver ! Comme ceux de la fête de l’Huma par exemple : pour cette nouvelle édition, ce ne sont rien moins que 60 concerts, plus de 150 débats, 5 expositions, 16 films, 12 spectacles, 430 stands et plus de 225 heures de programmation culturelle qui sont prévus ! Certes, la belle a de la bouteille (sa première édition date de 1930) mais elle ne prend pas une ride : on y va pour danser, s’amuser et s’engager !

  • La Fête de l’Huma
  • Du 15 au 17 septembre
  • Parc Georges-Valbon, La Courneuve (93).
  • Tarif : pass unique 3 jours à 35€

Dimanche 17 septembre

JEP around JEP around ! 

Et on termine cette semaine en beauté avec un week-end placé sous le signe des journées du Patrimoine. Comme chaque année, mille et un trésors culturels et architecturaux s’offrent le temps d’un week-end au regard curieux des visiteurs. La sélection est si large qu’il me serait terrible de faire un choix ici. Mon conseil ? Glanez des informations sur le site et, surtout, flânez au gré des musées et lieux hors du commun ouverts pour l’occasion pour découvrir toute la richesse de ces journées.

L’agenda de la semaine

agenda

L’eau, le feu, le vent, de tous les éléments… Cette semaine, après avoir vu les températures grimper à Comme nous brûlons et au Festival du film de Fesses, on se rafraichit avec une baignade… en eaux troubles, en compagnie des requins de la Nuit au Max. Heureusement, je vous propose aussi de quoi (bien) manger et boire pour se remettre de toutes ces émotions : à vos agendas !

Lundi 26 juin

Ris’au top !

Miam, miam, miam, cette semaine, placée sous le signe de la gastronomie italienne, met sacrément l’eau à la bouche. Du 26 juin au 2 juillet, à l’occasion de la semaine du Risotto, les Français sont en effet invités à redécouvrir cette spécialité de la région de Milan. 15 grands chefs revisitent le plat emblématique en restant toutefois intransigeants sur le choix du riz – crucial (!) car c’est de lui que dépend la texture onctueuse et ferme du plat. Découvrez les cartes des restaurants partenaires et préparez votre appétit : il vous sera utile si vous vous lancez dans la dégustation des quelques… 180 variétés de riz qui peuvent constituer ce « primo piatto » !   A table !

  • Semaine du Risotto
  • Du 26 juin au 2 juillet
  • Restaurants partenaires à Paris :
    • Le clos des Gourmets  : Chef: Arnaud Pitrois (16 avenue Rapp, 75007 Paris)
    • Le Petit Commines : Chef: Flavien CARUCCI (16 rue Commines, 75003 Paris)
    • Café Léonard : Chef: Guillaume BOUCHEIX (57 rue de Turbigo, 75003 Paris)
    • Le réciproque : Chef: Sylvain GAUDON (14 rue Ferdinand Flocon, 75018 Paris)
    • Le V : Chef: Richard ROBE (25 rue Vernet, 75008 Paris)
    • Edouard 7 : Chef: Rémy FOURMEAUX (39 avenue de l’Opéra, 75002 Paris)
    • Tous : Chef: Jérôme MOINARD (9 rue Lamartine , 75009 Paris)
    • Bouche B :  Chef: Camile BERTRANDIAS (Traiteur à domicile)

Mardi 27 juin

Labo(té) des mots

L’écriture ressemblerait parfois à un certain art de guerre : on court après sa muse comme Ménélas après la belle Hélène, on livre bataille contre sa peur de la page blanche, on verse des flots d’encre et on couche sur papier des récits jusqu’au point final salvateur, victorieux d’un combat singulier contre son inspiration. En bon stratège, une précaution s’impose : s’intéresser de près à ses alliés et ses ennemis. Ca tombe bien, c’est ce que propose ce mardi le nouvel atelier écriture du Labo de l’Edition !

Mercredi 28 juin

Tout feu, tout femme !

Avant que ne démarre la saison des bals des pompiers, on surfe sur la vague de chaleur et on embarque pour le festival Comme nous brûlons, trois jours d’une programmation musicale, artistique et engagée plus que brûlante. Un festival féministe comme on les aime, avec plein de talent dedans.

Jeudi 29 juin

Globe-Troqueurs & toiles du monde

Rien d’étonnant que le Musée d’Orsay, logé au sein d’une ancienne gare, ait le goût du voyage. Ce jeudi, rejoignez sa Curieuse Nocturne – remède aux jeudis sans suprises –  et embarquez pour une soirée sous le signe de l’exploration. Au programme : de l’art bien entendu, mais aussi des échanges, dans tous les sens du termes avec un troc de guides de voyages et des récits d’aventuriers aussi fascinants que Priscillia Telmon, compagne de route de Sylvain Tesson et Jean-Louis Etienne, premier homme à atteindre le Pôle Nord en solitaire en 1986.

Vendredi 30 juin

L’As des Ass 

Le baigneur, la lune, le ballon, les jumelles : les fesses fascinent et il y a de quoi ! Et comme tous les objets de fascination, elles sont vite passées à l’action… face caméra : le Festival du Film de Fesses leur rend honneur durant quelques jours et crie l’amour du cinéma et du public pour le popotin. A noter : une sélection de courts métrages est en compétition et deux d’entre eux auront la chance de se voir remettre des … fessées !  Mais que fait le gouvernement ? 😀

Samedi 1er juillet

Sharkturday Night Fever

Le Max propose une nuit pour les mordus du Grand Bleu et des grands requins blancs qui s’y baignent gaiement : pour sa nuit Requin, le cinéma propose trois incontournables du genre : Les Dents de la mer (tin din..tin din… tin din… tin din tin din tin din tin din, vous l’avez ?), Open Water et The Shallows. Ca va vous faire passer l’envie de vous baigner !

Dimanche 2 juillet

Brasser de l’art

Une telle semaine ça donne soif ! Mais comme on est sacrément courageux, on joint l’utile à l’agréable et on se désaltère en s’instruivant : au Mondial de la Bière, on découvre des bières du monde entier et on assiste à des masterclasses de brasseurs experts. Elle est pas bière, la vie ?

  • Mondial de la Bière
  • Du 30 juin au 2 juillet
  • Maison de la Mutualité, 24 rue Saint-Victor, 75005 Paris

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Les bonnes adresses de Rose Célestine à Grenoble

Rose Célestine
Rose Célestine, des idées, elle en a plein la tête ! La création est sa passion : illustratrice, graphiste, designer, calligraphe, photographe, elle est adepte du fait-main et privilégie dans ses sorties les lieux authentiques et les boutiques de créateurs. Installée à Grenoble depuis peu, elle partage avec nous ses 5 bonnes adresses. Un vent frais de bonne humeur et de bonnes idées !

Un restaurant ?

L’épicerie au comptoir chez Max

Un endroit chaleureux où déguster de délicieux produits régionaux. Si vous aimez les bons vins, la bière, le fromage et la charcuterie, ce lieu est fait pour vous.

  • Adresse : 5 Rue de Turenne, 38000 Grenoble
  • Du lundi au samedi 17:30 – 23:00
    à partir du 04 janvier, également ouvert du mardi au vendredi de 11h00 à 14h
  • 04 76 56 72 91
  • Facebook

Un café ?

L’insTant

L’insTant est un lieu où je flâne généralement pour mes projets de créations, où je rencontre des entrepreneurs ou encore des auteurs.Assise sur un canapé en cuir noir buvant un bon cappuccino pour me réchauffer, il m’est déjà arrivé de discuter pendant des heures sans me rendre compte du temps qui passe Une ambiance conviviale et cocooning que je ne peux que recommander.

  • Adresse : 48, boulevard Gambetta, La Caserne de Bonne, 38000 Grenoble
  • Du lundi au samedi 08:30 – 21:00 / Dimanche  09:30-19:00
  • 04 56 85 36 43
  • Facebook / Site

Une adresse « shopping » ?

Regards d’ailleurs

J’aime soutenir les créateurs de ma région et de mon pays mais aussi les créateurs venant d’ailleurs. Cette boutique présente une sélection originale et raffinée de prêt-à-porter (homme, femme, enfant), bijoux et accessoires, cadeaux, et autres produits de beauté et alimentaires équitables. Chaque objet a son histoire et c’est à mon sens ce qui rend la boutique authentique.

  • Adresse : 1, rue Lazare Carnot, 38000 Grenoble
  • Du mardi au samedi 10:00 – 19:00
  • 04 76 50 10 86
  • Facebook

Un lieu où se cultiver ?

Les Modernes (Librairie)

La librairie sélectionne le meilleur des livres pour la jeunesse et propose également un peu de littérature pour adultes. 6000 titres parmi lesquels les plus beaux albums, les contes les plus fantastiques, les romans les plus captivants, les documentaires les plus imagés, le meilleur de la BD indépendante pour les adultes… J’adore passer des heures dans cette librairie pour la lecture, par pur plaisir ou encore pour « repérer » des maisons d’édition pour mes futurs projets.

  • Adresse : 6 rue Lakanal, 38000 Grenoble
  • Du mardi au samedi 10:00 – 19:00
  • 04 76 27 41 50
  • Facebook / Site

Ton adresse coup de coeur?

Le Jardin des plantes

Un lieu de détente pour croquer de belles fleurs sauvages, tranquillement assise dans l’herbe fraîche.

  • Adresse : 1 Rue Dolomieu, 38000 Grenoble

Retrouvez l’actualité et toutes les créations de Rose Célestine sur son site et ses réseaux :

Une mine d’idées cadeaux pour les fêtes !

Les bonnes adresses de Constance à Berlin

Constance
De la France, elle a le sourire charmant, l’accent charmeur et de grands yeux de biche. Mais Constance est aussi une vraie berlinoise. Tombée amoureuse de la capitale allemande, elle s’y est installée il y a six ans… et ne l’a plus jamais quittée.  Suivez ses conseils pour pouvoir vous aussi affirmer « Ich bin ein Berliner » *.

Un restaurant ?

La Ständige Vertretung

Ambiance conviviale et cuisine très allemande : la Ständige Vertretung est une institution ! A noter tout de même, ce n’est pas l’adresse qu’il vous faut si vous êtes à la recherche d’une cuisine raffinée…

Un café ?

Ora

J’adore cette ancienne pharmacie transformée en café/bar ! On y va pour le charme de l’endroit et pour son pain et ses viennoiseries maison.

  • Adresse : Oranienpl. 14, 10999 Berlin
  • Tous les jours : 09:30 – 01:00
  • Facebook / Site

Une adresse « shopping » ?

Berliner Troedel Markt

Le marché aux puces qui se tient sur la rue du 17 juin le samedi et le dimanche. On y trouve des bijoux 70s, des petits objets, des barbours et des trenchs Burberry de seconde main, et le tout à des prix tout à fait abordables.

  • Adresse : Straße des 17. Juni, 10623 Berlin (S-Bhf Tiergarten)
  • Sam-Dim : 10:00 – 17:00
  • Site

Un lieu où sortir ?

Kantine Kohlmann

Le bar de la Kantine Kohlmann pour ses très bons cocktails et son coin cheminée en hiver !

  • Adresse : Skalitzer Str. 64, 10997 Berlin
  • Lun-Sam 18:00-00:00 / Dim 17:00-00:00
  • +49 30 85611133
  • Site

Ton adresse coup de coeur?

Gasthaus Figl

Un lieu unique en son genre ! On s’y rend entre amis pour une partie de Kegeln (l’ancêtre du bowling) dans le sous-sol (à réserver) et pour manger de très bonnes pizzas. A découvrir !

* Nota Bene : Si vous voulez passer pour un vrai Berlinois, en fait… ne dites surtout pas « Ich bin ein Berliner ». La formule très connue tirée d’un discours tenu par le président américain John Fitzgerald Kennedy en 1963 a en effet pour traduction littérale : je suis un « Berliner »… nom d’un beignet local (miam) et non d’un habitant de la ville (il aurait fallu dire « Ich bin Berliner »). Sauf si bien sûr après un séjour à enchaîner CurryWurst et bières locales, vous vous sentés l’âme d’un beignet (re-miam).