Stinky tofu

En 2011, je m’installais pour six mois sur la charmante île de Taïwan et y découvrais… le Stinky Tofu ! Malgré ce nom peu engageant, je l’ai testé pour vous … et en garde – 5 ans plus tard – un souvenir impérissable !

Si les Français ont pour réputation d’être de téméraires gastronomes, capables de manger des mets odorants voire… moisis, les Taïwanais ne sont pas en reste !  Véritable star des night markets, le Cho Dofu – autrement connu sous le nom « Stinky Tofu » – est un incontournable de la cuisine taïwanaise. Il partage avec son « cousin » – classique tofu issu du caillage du lait de soja – l’aspect pâteux et mou, mais s’en distingue par l’odeur. Le stinky tofu est en effet sacrément bien nommé :  impossible de manquer ses effluves dans les night markets nombreux sur l’île ! Il fait honneur aux origines étymologiques du terme chinois 豆腐 dòufu, ou « pourriture de haricots ».

Souvent frit avant d’être consommé, il se mange accompagné de légumes, dans un bouillon ou encore sous la forme de brochettes, en repas sur le pouce. Et les Taiwanais ne boudent pas leur plaisir : du petit déjeuner au snack nocturne, le stinky tofu compte parmi leurs snacks préféres et se mange à toute heure de la journée.

Ma conclusion du test ? Une certaine perplexité… Il est bien connu que la saveur d’un plat s’apprécie aussi souvent à son odeur et celle du cho dofu a, pour ma part, inhibé mes papilles gustatives ! Mais je ne regrette pas le test et vous encourage à tenter l’expérience si vous avez l’occasion de vous rendre à Taïwan. Après cela, vous pourrez en effet répondre avec dignité aux Taïwanais tentés de rire face à votre mine dépitée qu’ils n’ont plus qu’à goûter le bleu ou le roquefort !

1 comment on “J’ai testé pour vous… le stinky Tofu!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *