Mois : février 2016

Frissonnez de plaisir au Manoir de Paris !

Manoir de Paris

Si Paris mérite à juste titre son statut de Ville Lumière, elle n’en a pas moins sa part d’ombre. Découvrez là au travers du parcours terrifiant des légendes parisiennes au Manoir de Paris ! Vous craignez de vous retrouver dans un train fantôme où décors en carton pâte et comédiens grimés n’effraieraient même pas votre nièce de 5 ans? Rassurez-vous, l’équipe d’Adil Houti est passée maître dans l’art de la surprise et parviendra à faire hurler les plus téméraires d’entre vous.

L’histoire ?

Adil Houti, passionné d’horreur et d’ores et déjà fier « papa » de deux maisons hantées aux Etats-Unis, décide en 2009 de se lancer dans une nouvelle aventure à Paris. Plus de deux ans de travaux sont nécessaires pour transformer les anciens magasins des Faïenceries Boulenger en un manoir hanté, faisant la part belle aux légendes et superstitions parisiennes. Et le résultat vaut le détour : derrière la magnifique façade (classée au titre de bâtiment historique), se cache en effet une attraction 100% frissons. Lancé en 2011, le Manoir de Paris s’est doté en 2013 d’un tout nouveau spectacle : l’Asylum, un étage entièrement consacré au « traitement » de cas cliniques… très lourds !

Le concept

Mosaïque ManoirUn peu d’attente dans le hall permet aux visiteurs de découvrir le cadre incroyable de cet ancien entrepôt, aux nombreuses céramiques. Et tant mieux, car dès que débute le circuit, l’obscurité est de rigueur. Le silence aussi d’ailleurs, mais difficile de le respecter quand à peine quelques mètres faits, un premier comédien nous accueille… d’un effrayant hurlement. C’est parti pour plus d’une heure de cris, de rires et de peur : très bien orchestré, le spectacle amène les petits groupes de visiteurs – les départs se font par groupes de 6 à 8 personnes pour améliorer l’expérience et son interactivité – d’une pièce à l’autre, d’une légende à l’autre, et … d’un monstre à l’autre. Décors soignés et comédiens véritablement possédés, on rentre très vite dans le jeu et on se laisse transporter dans les plus sombres histoires de la ville de Paris. Une bonne chose car au moment de réserver nos tickets, le prix nous avait quelque peu glacés d’effroi : 25€ pour le parcours sur trois étages. Un prix qu’on comprend mieux après avoir parcouru les 3 étages et rencontré plus d’une trentaine de comédiens.

Infos Pratiques

Le Manoir de Paris, 18 rue de Paradis, 75010 PARIS
(M) Gare de l’Est – Strasbourg St Denis
Ouvert le vendredi en nocturne (18 à 22h) et les week-ends de 15 à 19h

Tarifs :
– Ticket Le Manoir de Paris + Asylum = 25€
– Tarif réduit -16ans = 20€
– Coupe-file = 35€

De nombreux spectacles spéciaux sont proposés tout au long de l’année : n’hésitez pas à suivre l’actualité du Manoir pour découvrir les propositions exclusives pour Halloween, Noël.. ou encore la St-Valentin !

Pour suivre l’actualité du Manoir de Paris :
Le site
La page facebook

Second Square #5 : le Carreau du Temple à l’heure du « DIY » !

Second Square

Pour la 5ème édition de « Second Square », le Carreau du Temple invite les Parisiens les 27 et 28 février à devenir, le temps d’un week-end, de véritables « makers ». Le rendez-vous n’échappe en effet pas à la tendance du  » Do It Yourself  » – DIY pour les intimes –  et propose aux visiteurs de tout âge de découvrir, en un tour de main, comment devenir maîtres du fait maison.

Upcycling, do it yourself, fablab : cela ne vous dit rien ? C’est que vous n’êtes pas encore tombé dans la fantastique marmite du « fait main » où chaque objet, matière et idée se transforme en un formidable outil de réinvention et de créativité. Le Carreau du temple l’a bien compris et invite les inventeurs d’aujourd’hui durant tout le week-end à venir présenter leurs créations et à susciter, peut-être, de nouvelles vocations. Car derrière ce qui pourrait sembler être une mode se cache également une manière de penser différemment la consommation et le rapport à l’innovation.

Samedi et dimanche à partir de 13h, l’ancien marché couvert accueillera plus de 30 intervenants qui animeront ateliers, démonstrations et shows. Parmi eux, les P’tits Illuminés, spécialistes des expériences scientifiques, l’équipe du Repair Café de Pantin, qui redonne vie à vos objets hors d’usage ou encore la formidable Comtesse Jojo, experte du « leather upcycling »… mais également de l’impression 3D et de la découpe laser !

Comtesse Jojo collecte du cuir, sa matière de prédilection, auprès de maroquiniers parisiens et façonne de nombreuses pièces de maroquinerie qu’elle customise et rend uniques avec de petits éléments originaux, comme du plexi découpé et gravé au laser. Incubée au Faclab, laboratoire de fabrication rattaché à l’université de Cergy-Pontoise, elle s’est initiée aux dernières techniques en matière de création et s’appuie sur les nouvelles technologies pour proposer des objets esthétiques et fonctionnels. Ne manquez donc pas de faire un arrêt à son stand pour repartir avec votre petite pochette DIY !

Comtesse Jojo
(c) Comtesse Jojo

Infos pratiques :

  • Programme détaillé juste ici
  • Gratuit
  • De 13h à 19h
  • Carreau du Termple, 4 rue Eugène Spuller, 75003 Paris

NB : Comtesse Jojo propose également des ateliers mensuels à la Recyclerie, inscrivez vous à sa newsletter pour en être informé ou surveillez l’agenda de la Recyclerie !

Les bonnes adresses de Valentine à Paris

Valentine

Photographe, rockeuse, jeune maman, Valentine partage sur le blog RockyGirl, ses nombreux projets et coups de coeur, pour le plus grand plaisir de ses amies et lectrices ! Coup de projecteur sur ses 5 adresses favorites à Paris.

Un restaurant ?

Le Black Dog

On croit, à tort, qu’il s’agit juste d’un bar rempli de métalleux : le Black dog fait aussi restaurant, l’ambiance y est cool et les repas pas chers et bien servis. Et c’est copieux : quand on commande du poulet pour 11€, ce sont deux belles escalopes qui nous sont servies. L’équipe propose également un défi plutôt fun : pour les anniversaires, 1kg de viande est offert à l’heureux élu… à condition qu’il parvienne à engloutir le tout, sans se faire aider !

Un café ?

Cream

Nouveau venu dans la rue de Belleville, le café Cream – bobo à mort – vous accueille avec une musique planante et de délicieuses pâtisseries.

Une adresse « shopping » ?

Mu Labels

Mu Labels, une adresse de coréens avec des vêtements minimalistes qu’on ne verra pas ailleurs !

(NB : Valentine vous en dit plus sur cette adresse juste ici !)

Un lieu de culture ?

Le Musée des Arts Décoratifs

Un musée top, que j’apprécie particulièrement pour ses expos temporaires consacrées à la mode, souvent rapides et très intéressantes.

Ton adresse coup de coeur?

Tissus Reine

heu… le magasin Reine pour les tissus à Anvers.. ok je sors.

(NB : Ceux et celles qui la suivent comprendront facilement le trait de dérision : depuis la naissance de sa fille, Zoé, Valentine est en effet devenue une adepte du « Do It Yourself » et a découvert les joies de la couture. De petites pièces aux tenues complètes, elle ne s’arrête plus et écume les rayons du magasin Reine pour trouver de nouveau tissus !)

 

Retrouver Valentine :

Son Blog RockyGirl
Sa page Facebook
Son book photo 

 

10 choses à faire à Copenhague

10 choses Copenhague

Vous avez succombé à l’appel des sirènes ? Ou plutôt à celui de la sirène d’Andersen, statue emblématique de Copenhague ? Laissez vous porter : le temps d’un week-end, une semaine ou même plus, la capitale danoise saura vous séduire. Découvrez sans tarder une sélection de 10 activités incontournables pour découvrir et goûter aux charmes de Copenhague.

 

1) Retournez à l’université

Copenhague sans sa vie étudiante ne serait pas elle-même : fondée en 1470, son université est d’ailleurs la plus ancienne du Danemark (et une des plus réputées) et il suffit de se balader dans les ruelles médiévales du quartier latin pour saisir de près le coeur étudiant de la ville. Rendez vous Vor Frue Plads pour admirer les très beaux bâtiments de l’université et de sa bibliothèque, découvrez la cathédrale Notre-Dame de Copenhague (Vor Frue Kirke), et restaurez corps et esprit au très littéraire Paludan Café, où touristes et locaux se pressent pour déguster brunchs et cafés, dans un cadre très chaleureux sous d’immenses bibliothèques.

Latinerkvarteret :
– S’y rendre : (M) (S) Norreport / Bus 5A-6A
–  Université, lun-ven 08h-20h
–  Cathédrale Notre-Dame de Copenhague, tous les jours 08h-17h
–  Paludan Café, Fiolstraede 12, lun-ven 09h-22h, sam-dim 10h-22

2) Prenez de la hauteur

Pour avoir une vue imprenable et découvrir un bâtiment à l’architecture très surprenante, visitez la Rundetårn, observatoire astronomique de la ville surplombant Copenhague depuis 1642. Erigée à la demande du roi Christian IV en 1642, la tour constitue avec la bibliothèque universitaire qu’elle abrite et l’église mitoyenne l’Oeuvre de la Trinité. A l’exception des quelques marches au sommet, vous n’aurez pas à gravir d’escalier : c’est en effet une longue et large rampe en colimaçon qui mène en haut de la tour ; 209 mètres de long à parcourir pour atteindre 34,8 mètres de haut et bénéficier d’un magnifique point de vue sur la ville. N’hésitez pas à vous rendre dans la tour une fois la nuit tombée : l’observatoire est encore en activité et vous pourrez observer les étoiles à l’aide d’un télescope vieux de plus de 80 ans !

Rundetårn :
– Ouverte 362 jours par an !(jours de fermeture : noël et nouvel an)
– Tarif : 25 DKK
– Heures d’ouvertures : 10-18h tous les jours (jusqu’à 20h du 21 mai au 20 septembre)
– Heures d’ouvertures de l’observatoire : 19-21h les mardis et mercredis d’octobre à mars

Rundetarn
Rundetårn

3) Remontez le temps

Copenhague vous transporte à travers les âges ! Pour vous rendre compte du temps qui passe, découvrez l’oeuvre magistrale de Jens Olsen qui conçut la « world clock« , horloge astronomique indiquant bien entendu l’heure mais aussi les éclipses de lune et de soleil… Cette horloge magnifique – composée de près de 15000 pièces – se trouve à l’entrée de l’Hôtel de Ville (Rådhuset) et se visite en accès libre. Pour revenir quelques siècles en arrière, une visite à la Glyptotek s’impose également. Les collections de la famille Jacobsen (propriétaires de la brasserie Carlsberg) y sont présentées dans de vastes salles colorées : le blanc des statues et bustes antiques (il s’agit principalement de pièces égyptiennes, grecques et romaines) tranchant avec les profondes couleurs des murs, le très beau jardin d’hiver et la muséographie très bien pensée et aérée donnent à la visite une impression de balade à travers le temps et les civilisations.

Rådhuset
– Rådhuspladsen
– Lun-Ven 08h-17h / Sam 10h-13h
– Accès libre

NY Carlsberg Glyptotek
– S’y rendre : (S) Kobenhaven H
– Dantes Plads 7
– Mar-Dim 11h-17h
– Tarif : plein tarif 75DKK, -26 ans 50 DKK / Gratuit le jeudi

Glyptotek
Ny Carlsberg Glyptotek

4) Offrez vous une part de liberté

Pour poursuivre votre voyage dans le temps, une étape incontournable s’impose : retrouvez l’ambiance flower-power et anti-système des 70’s avec la visite de Christiania ! Cette ville dans la ville, quartier alternatif et unique en son genre, est un ancien site militaire investi en 1971 par une communauté hippie bien décidée à vivre différemment. Depuis, Christinia a conservé ce parfum de liberté et d’interdit cher au mouvement Peace and Love. Pourtant, l’initiative n’est pas au goût de tous et la pression du gouvernement et des promoteurs immobiliers a bien failli signer la fin de ce rêve seventies. En 2013, les autorités ont en effet cherché à évacuer le site, mais les habitants ont résisté et, aux termes de longues et difficiles négociations, il a été décidé de laisser la possibilité aux résidents de rester… sous réserve de devenir propriétaires du site. Un emprunt de plus de 50 millions de couronnes danoises a été contracté par les habitants. Pour participer au remboursement de cette immense dette, une initiative originale a vu le jour : les visiteurs peuvent acheter des « actions » (FolkeAktie) et posséder ainsi symboliquement une part de Christiania.

Christiania
– S’y rendre : (M) Christianianshavn
– Mar-Dim 11h-17h
– Accès libre
– Photographie interdite au Green Light District

Christiania
Christiania

5) Replongez en enfance

Prolongez votre saut dans le passé on observant Copenhague avec des yeux d’enfants. Pour cela, rendez visite à l’incontournable petite Sirène, emblème de la ville… et héroïne du bien connu conte d’Andersen. Vous remarquerez vite que, de petite, elle n’a pas que le nom : posée sur son rocher, elle ne fait pas plus d’1,25m de haut ! Mais n’en déplaise à sa petite taille, son aura attire les foules… et attise les jalousies ! Tête maintes fois sciée, bras enlevé, visage peinturluré, la petite Sirène a été l’objet de bien des dégradations. Mais celle qui se tient sur le port de Copenhague n’est en fait qu’une copie, le moulage original, réalisé par le sculpteur Edvard Eriksen, est conservé en lieu sûr ! Après cette visite, pour continuer à se laisser bercer par les doux souvenirs de l’enfance, optez pour un tour au parc Tivoli, où vous attendent ambiance foraine et montagnes russes.

Den lille Havfrue
– S’y rendre : (S) Østerport
– Langelinie

Tivoli
– S’y rendre : (S) Kobenhaven H
– Vesterbrogade 3
– Avril-fin Septembre : dim-jeu 11h-22h (juillet-août 23h) / ven-sam 11h-minuit
– Tarif : 99DKK (+ prix des manèges)

Petite Sirène
La Petite Sirène de Copenhague

6) Goûter au hygge danois

Hygge. Ce terme danois résume le caractère chaleureux des maisons de Copenhague, une fois la nuit tombée. Le traduire par « confort » ou « cocoon » serait le réduire : c’est un véritable art de vivre à la Danoise. En hiver, chaque fenêtre s’habille de nombreuses bougies, chaque fauteuil revêt un confortable plaid, et la décoration intérieure crée une atmosphère propice à la détente et à la convivialité. Chaleur et hospitalité au programme !

7) Savourez un smörrebrod

Comme dans de nombreux pays du nord et de l’est de l’Europe, le pain noir est à l’honneur au Danemark. Ainsi, un ou deux smörrebrod – tranches de pain de seigle recouvertes d’une épaisse garniture (pålæg) – constituent souvent le déjeuner des habitants de Copenhague. A déguster avec du hareng mariné (marinerede sild) ou du saumon fumé (røget Laks)!

Torvehallerne
Un marché couvert de 700 mètres carrés où vous trouverez toutes les spécialités gastronomiques danoises, dont l’incontournable Smörrebrod
– S’y rendre : (M) Nørreport
– Frederiksborggade 21
– Lun-Jeu 10h-19h / Ven 10h-20h / Sam 10h-18h / Dim 11h-17h

8) Mangez au Meat District

A Copenhague, plus grand port du Danemark, le poisson est roi. Mais ne boudez pas pour autant les plaisirs de la viande et laissez vous tenter par un détour au « Meatpacking District » (en danois, kødbyen, littéralement « ville de la viande »), ancien quartier des boucheries et abattoirs de la ville, occupé aujourd’hui par de nombreux restaurants, bars et galeries d’art. Une sortie particulièrement recommandée le soir car le quartier s’anime et devient l’une des destinations favorites des jeunes Danois et touristes.

Vesterbro / Frederiksberg
– S’y rendre : (S) Københavns Hovedbanegård / Dybbølsbro
– Kødbyen (Meatpacking District) : Halmtorvet 21

Meatpacking District
Meatpacking District

9) Admirez le design

Fidèle à la réputation scandinave, Copenhague et ses boutiques sont un véritable hymne au design. Esthétique, simplicité et fonctionnalité sont les grandes tendances de la déco et du mobilier danois. Pour se familiariser avec le savoir faire danois et son histoire, visitez le musée du design Danois ou… les étages entiers que le Illum Bolighus ou encore le Magasin du Nord lui consacrent. Mais attention aux portefeuilles : les lignes sobres et épurées du design danois se payent cher !

Illum & Magasin du Nord
– S’y rendre : (M) Kongens Nytorv
– Illum, Østergade 52, lun-sam 10h-20h, dim 11h-18h
– Magasin du Nord, Kongens Nytorv 13, lun-sam 10h-20h

10) Longez les canaux

Figures d’Epinal de Copenhague, le port de Nyhavn et ses façades colorées invitent à la balade. Ce « nouveau port » – pourtant vieux de plus de 400 ans – a traversé les siècles et accueille chaque année de nombreux touristes. Pour profiter des canaux et de la vue qu’ils offrent, promenez vous à pieds ou optez pour une balade en bateau, à bord d’une des nombreuses embarcations qui mouillent au port.

Nyhavn
– S’y rendre : (M) Kongens Nytorv

Nyhavn
Nyhavn, le « nouveau port » de Copenhague

Copenhague en images

Copenhague.

Avec ses charmants canaux aux façades colorées, son quartier latin aux ruelles étroites ancestrales, ses parcs et son architecture novatrice et moderne, la capitale danoise séduit les voyageurs amateurs de balades et d’Histoire.

Retrouvez la en images !

 

MyCLAP : le bon plan pour toutes vos sorties !

audience-868074

Votre budget sorties fait rugir votre banquier ? Découvrez sans plus tarder le site de MyCLAP, la billetterie 100% bon plan !

MyCLAP c’est le bon plan à connaître pour sortir à moindres frais ! Le principe du site est très simple : l’agence qui le gère s’est spécialisée dans la gestion de public pour la télé et le monde du spectacle, et propose à tous les internautes de bénéficier de billets pour un grand nombre de manifestations. One man show, théâtre, salons, avant-premières, concerts, matchs : repartez en deux clics avec votre billet pour l’événement qui vous tente! Les seules conditions ? Etre inscrit sur le site, et s’acquitter des minimes frais de dossiers (qui s’élèvent à 3,50€).

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour découvrir l’offre : une barre de recherche permet de filtrer les événements par catégories (16 au total donc les rubriques spectacle, théâtre, cirque ou encore enfants), mais également par dates, ou par lieu. Vous ne parvenez pas à vous décider ? Laissez vous guider par les coups de coeur de la rédaction, ou par les nombreux avis d’internautes sur les spectacles proposés : MyCLAP est également une plateforme communautaire où s’échangent bons plans et critiques.

Bon Plan Myclap

Si à sa création, la plateforme se concentrait exclusivement sur la vie culturelle parisienne, le site propose désormais des événements dans la France entière : Marseille, Le Mans, Brest, Lyon, Rennes, Nancy et bien d’autres ne sont désormais plus en reste !

Le site ravira également les fans de télé ou de radio : si vous avez toujours rêvé de rencontrer Yann Barthès ou d’apparaître, au second plan, sur le poste de votre maman, consultez vite les rubriques « émissions ». MyCLAP vous permet en effet de proposer votre profil pour rejoindre le public de vos émissions favorites. Parmi les plus plébiscitées, on retrouve les très célèbres On n’est pas couché, Le Petit Journal, Les Grosses Têtes ou encore Groland ! Seules contraintes : pouvoir se rendre au studio (un grand nombre d’émissions sont enregistrées à La Plaine St Denis) et être disponible sur les heures de tournages… qui se déroulent souvent en journée.

Un bon plan qui peut se révéler doublement profitable pour les plus jeunes d’entre nous : le site propose en effet aux volontaires de 18 à 25 ans de proposer leur candidature pour devenir figurants pour de nombreuses émissions. Une prestation cette fois rémunérée !

Les bonnes adresses de Margaux à Paris

MargauxDe ses origines grecques et de ses multiples déménagements, Margaux a gardé le goût des voyages et une curiosité naturelle. Installée depuis plusieurs années à Paris, elle profite de ses nombreuses balades pour apprivoiser la ville et dénicher de bonnes adresses. Retrouvez 5 d’entres elles et découvrez le « Paris By Margaux« .

Un restaurant ?

Le Richer

Niché au coeur du quartier bruyant des Grands Boulevards, le Richer, derrière son apparence « hipster », cache en réalité un petit bijou pour les aficionados de bonne cuisine (et de bonne ambiance !). On y mange bien sans trouer son portefeuille – comptez entre 17 et 20€ pour un plat. Les serveurs ont même le sourire : que demande le peuple ?

  • Adresse : 2 rue Richer, 75009 Paris
  • Ouvert tous les jours : 12:00-14:30, 19:30-22:30, pas de réservation
  • Facebook : Le Richer

Un café ?

Marcel

Marcel est un petit café (peut-être une chaîne?), collé à la très jolie rue Villa Léandre en-dessous de Montmartre. Parfait pour prendre un Matcha Tea Latte après une bonne balade dans les pentes.

Une adresse « shopping » ?

Kilikio

Une adresse shopping culinaire bien de chez moi, avec des produits tout droit venu de petits producteurs grecs. Passez-y une tête et on vous offrira une dégustation d’huile d’olive dont vous ne vous remettrez pas !

Un lieu de culture ?

Le Lucernaire

Un centre d’art et d’essai qui propose des films, une librairie, un café, du théâtre… Ai-je besoin d’en dire plus ?

Ton adresse coup de coeur?

Le Bubar

Un petit bar sans enseigne, tenu par un habitué du quartier (célèbre pour sa barbe) avec une incroyable sélection de vins du monde entier (sauf de France?). L’ambiance est cosy : de vieux fauteuils, des caisses de vins qui jonchent le sol, et même des petits encas le long du bar pour les gourmands. En prime, les voisins qui passent une tête pour dire « Bonsoir », on adore l’idée. Par contre, cette adresse, il faut la garder secrète !

  • Adresse : 3 Rue des Tournelles, 75004, Paris
  • Ouvert tous les jours 19:00-02:00
  • Facebook : Le Bubar

J’ai testé pour vous… le Mochi

mochi

Alors que les festivités du nouvel an chinois battent encore leur plein dans une partie du globe, j’inaugure cette nouvelle rubrique test avec une spécialité asiatique… le Mochi !

Je prends à vrai dire quelques libertés avec la géographie car le mochi est traditionnellement consommé au moment du nouvel an… japonais, qui depuis la fin du 19ème siècle est en fait célébré au 1er janvier du calendrier grégorien. Mais s’il est originaire du Japon, le mochi s’est très bien exporté et est aujourd’hui très populaire dans tout le bassin asiatique, et en particulier à Taiwan, où on le trouve dans tous les night markets et les supermarchés.

Le mochi (à ne pas confondre avec le très approchant « moschi moschi » – qui n’est autre que la formule employée au Japon pour répondre au téléphone) est une boule de pâte de riz gluant, fourrée avec une farce sucrée.

Il se mange dans une soupe lors d’un Shabu Shabu, ou se déguste frais voire glacé comme goûter ou dessert. Parmi les saveurs les plus fréquentes, on retrouve le thé vert, le sésame, le haricot rouge, la cacahuète ou encore le durian, fruit réputé pour son odeur… puissante ! Il y en a donc pour tous les goûts, à condition que l’on apprécie sa texture visqueuse que l’on retrouve très peu dans les pâtisseries européennes.

Mais attention à ne pas en abuser : le petit gâteau gluant affiche un sacré nombre de calories au compteur. Nulle surprise donc qu’il ait donné naissance à l’expression « peau de Mochi » qui désigne une peau douce, ferme mais… rebondie. 

Où en trouver :
– En Asie : dans les night markets, dans les stands proposant des encas ou encore dans les supermarchés (Japon, Taïwan, Corée…)
– En France : dans les épiceries exotiques ou les supermarchés asiatiques. A Paris, on peut également les trouver dans leur forme glacée à la Pistacherie.

Bon appétit !

MisterGoodBeer : de la bière pour pas cher !

bière

La technologie au service des économies, et ce, même les soirs de sorties ? Si l’équation vous semble impossible, c’est que vous n’êtes pas encore devenus adeptes de MisterGoodBeer ! L’application bien nommée s’est en effet donné pour objectif de référencer dans un périmètre proche de l’utilisateur tous les bars servant de la bière et d’identifier… le coût de la pinte la moins chère.

C’était une initiative attendue par de nombreux fêtards et étudiants fauchés. L’équipe de MisterGoodBeer s’est lancée dans l’aventure en 2012 et propose depuis quatre ans un site et une application permettant de trouver le demi le moins cher de Paris. Avec un outil de géolocalisation, une carte actualisée en temps réel vous indique par des pictos très clairs les bars se trouvant à proximité et le prix de leur pinte. Et pour peu que l’on n’ait pas un très bon sens de l’orientation ou qu’on ne veuille pas lancer de GPS, un itinéraire pour arriver jusqu’au bar vous sera même proposé.

Et la plateforme est collaborative : les utilisateurs peuvent ainsi ajouter de nouveaux lieux où trouver de la bière peu chère et contribuer à l’enrichissement du service. Initialement lancée à Paris – où le prix moyen de la pinte s’élève à 7,50€ contre 5,20€ en région – l’application est désormais disponible dans d’autres grandes villes françaises, comme Strasbourg, Bordeaux ou Lyon. De quoi rassurer les assoiffés !

Infos pratiques :

Les bonnes adresses d’Eléna à Paris

Eléna

Passionnée de voyages et de langues, Eléna vit la ville comme une aventure multiculturelle. De Belleville, où elle réside, à la Maison d’Europe et d’Orient, elle partage avec nous ses 5 bonnes adresses parisiennes!

Un restaurant ?

Le Fleuve Rouge / Chez Sommay
Deux restos thai excellents, de très bons assortiments et un service sympa !

Un café ?

 

La Fontaine d’Henri IV (aka « Chez Zoubir »)

Un petit café qui fait se sentir hors de Paris, dans un village ! A ne pas louper : le criterium sauvage, une course à vélo, monocycle ou cadis qui a lieu chaque année à l’automne.

(NB : la devanture indique fontaine d’HenrY IV, et la-dite fontaine, à deux pas du bar, HenrI IV, vous avez donc l’embarras du choix pour nommer ce fameux roi!) 

Une adresse « shopping » ?

K’Lbass – Boutique solidaire

De l’occasion, de la récup, des créations originales pour tous les goûts et un grand sourire des vendeuses en prime !

Un lieu de culture ?

La Maison d’Europe et d’Orient

Une librairie / théâtre / bar spécialisé dans la littérature (en particulier théâtrale) de l’Europe de l’Est (pris très largement, jusqu’en Asie Centrale). Des initiatives intéressantes sont organisées, comme le festival de contes en janvier 2016, ou celui sur les langues et la gastronomie à l’automne, où l’on s’initie à une langue tout en apprenant à cuisiner un plat typique.

Ton adresse coup de coeur?

 

Mundolingua

Un musée particulièrement intéressant et très bien conçu, pour les linguistes passionnés comme pour les curieux pas du tout polyglottes.