Étiquette : Californie

Postcard from #1 – CALIFORNIA

Postcard

Comme je vous l’expliquais juste ici, je suis en ce moment même en Californie, et toutes les découvertes que j’y fais m’ont donné envie de tester un nouveau type d’article : les cartes postales (ou postcards). L’idée ? Un format bref (si tant est que j’en sois capable), des réactions « à chaud » et le charme de l’épistolaire. Ready ? Dear friend, I send you a postcard from …. CALIFORNIA !

 

Le point Météo

Je t’écris de Californie où il fait beau et chaud. Enfin, je m’emballe peut-être un peu : si la Californie mérite son nom de Golden Coast (et pas que pour son passé de chercheurs d’or), il ne faut pas oublier sa petite laine. Le climat de San Francisco est surprenant : on peut en un instant passer du chaud au froid en raison du vent qu’il y souffle. Et la température chute aussi avec l’altitude dès qu’on se lance dans une randonnée dans les parcs nationaux.  Mais rassure toi maman, je suis bien couverte !

postcard

 

Food Porn

La Californie ne faillit pas à sa réputation healthy ! Pour ne pas faillir à la mienne, je mange burger veggies et quinoa bowls et me fais plaisir avec des fruits et légumes locaux  (NB : les raisins secs SunMaid sont tout bonnement délicieux!). Les supermarchés favorisant les circuits courts et les restaurants « locavores » sont également légions. Dans le marché de l’embarcadère de San Francisco, on trouve ainsi un grand nombre de produits de fermes californiennes mais aussi… de produits de la mer, qui se trouve à deux pas.  Les bars à huitres et sandwichs au crabe sont ainsi des incontournables d’un séjour dans la « bay ». Et les burgers (à la viande cette fois) sont indéniablement à tester. En un mot : Miam !

postcard

Going Wild

Les grands espaces californien font la part belle à la nature. De nombreuses espèces apprécient eux aussi le doux climat et les paysages fantastiques de l’état : on y trouve de nombreux écureuils, biches, rapaces mais également des… ours ! Au détour d’une balade dans le parc des Séquoia géants, je suis d’ailleurs tombé sur un d’entre eux. Heureusement pour moi, qui aie une fâcheuse tendance à cumuler les mésaventures animalières (ou les mésaventures tout court), il était bien trop occupé par le morceau de bois avec lequel il jouait pour m’accorder son attention. Bearidique !

postcard

Random Facts 

Bref, pour l’instant, tout se passe bien, mais je note tout de même pour les prochaines fois :

  • de m’entraîner aux squats avant de partir : je ne compte plus le nombre de marches que j’ai gravies depuis mon arrivée en Californie ! Les collines de San Francisco (et notamment celle de North Beach et Russian Hill) et les trails de Yosemite et du Séquoia Park ont mis mes cuisses à rude épreuve !
  • de prévoir mon MP3 pour les road trip dans les montagnes : avec le relief, les deux seules radios à capter sont… la radio « bilingual » hispanophone qui propose de la musique folklorique fortement dosée en accordéon et la radio chrétienne Air1 où le nom de Jésus accompagne chaque riff (comme quoi, la foi gravit vraiment les montagnes !). C’est sympa – un peu – mais un peu long quand ça dure sur des centaines de miles !
  • de vérifier le calendrier des activités régionales : mon grand regret du moment est de ne pas me trouver à Fresno le 21 octobre prochain, pour la Taco Fair ! En plus de célébrer ce délice mexicain… il y aura des courses et défilés de chihuahuas !!!!! #Frustration

J’espère que tout va bien pour toi et te dis à bientôt !

P.S : Ah oui, je ne t’ai pas dit, mais malgré mon souhait initial de louer une petite voiture citadine, le loueur a considéré que je méritais de me retrouve au volant d’une Chevrolet (ou « Ché-Vi » pour les locaux). Je te raconterai prochainement toutes les subtilités de la conduite aux Etats-Unis mais, ma foi, on s’y fait ! #UneChéVipourKlerVi

postcard

 

Google Local Guide : de Paris à San Francisco !

 

Si j’avais su qu’un jour mes avis me feraient voyager jusqu’en Californie… Cela fait déjà plusieurs années que j’ai rejoint la communauté des Local Guides de Google et j’ai cette année une opportunité plus qu’exceptionnelle : m’envoler pour San Francisco pour rencontrer 150 local guides du monde entier et partager avec eux mon regard sur le tourisme et « l’exploration » urbaine.

Le hasard fait parfois drôlement bien les choses. En novembre 2013, je remporte via un concours une place pour un dîner « expérience » au siège parisien de Google. Un cadre pour le moins insolite et un thème de la soirée, placée sous le signe de la recherche, qui achève de piquer ma curiosité. Outre un très bon repas et des compagnons de tablée plus que sympas, je découvre ce soir là le réseau des Google Local Guides (alors appelés « City Experts »). Le principe est simple : si les outils GPS sont très intéressants pour se repérer, ils le sont d’autant plus quand ils peuvent proposer des recommandations et des informations sur notre environnement direct. Le rôle des Local Guides ? Dénicher des bonnes adresses, encourager les bonnes initiatives locales grâce aux étoiles et avis attribués aux lieux et apporter son regard de « local » sur la ville. Il n’en faut pas plus pour me convaincre !

Google Maps a depuis cette époque grandement évolué et la contribution des local guides permet de toujours plus affiner la connaissance de la ville. Cadre romantique, lieu adapté pour les enfants, tarif accessible : les Local guides peuvent désormais directement via l’application répondre à des questions assez simples pour dresser un portrait du lieu. L’accessibilité est également un sujet pour lequel la contribution des Local Guides peut se révéler clef.

Il ne faut pas se leurrer, la quantité de données « gratuites » fournies à Google est importante et peut rendre sceptique…  En ce qui concerne ma contribution, je la considère complémentaire au travail de recommandation et de partage de bonnes adresses que je fais sur le blog, et en tant qu’utilisatrice, les avis et notations m’ont souvent permis de dénicher lors de week-ends des lieux et adresses plus que chouettes et sortant de l’ordinaire.

Parmi mes adresses testées récemment à Paris, la Virtual Room, escapegame reposant sur de la réalité virtuelle, une expérience insolite et surprenante… dont je parle en vidéo dans la série des « Local Favorites » !

Le réseau des Local guides est ouvert à tous : la dernière version du réseau, assez ludique, convertit nos contributions en points et en niveaux, ouvrant eux-mêmes accès à des expériences.

Quelques 500 avis plus tard, je quitte Paris et ses bonnes adresses pour… la Silicon Valley où j’assisterai au Local Guide Summit 2017... Une expérience qui fera sans nul doute l’objet d’un article et d’un city guide de San Francisco. Stay tuned ! 😉