Étiquette : Miam

L’agenda de la semaine

agenda

Maths, voyages, boobs et bons petits plats : pas de doute, l’agenda est là !

Lundi 27 février

Echec et Math 

Pythagore, j’adore !  Ce soir, Cédric Villani, monsieur Mathématiques, vous donne rendez-vous à la maison des Métallos pour un petit cours de rattrapage spécial Géométrie. Au programme, dès 19h00, une joyeuse conférence intitulée « Des triangles, des gaz, des prix et des hommes ». On parie que le boss des maths finira bien par vous la transmettre (…la bosse… Ok, je sors).

Mardi 28 février

Just Boobs It 

L’adage le dit lui-même : on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Mardi, on file donc apprendre à s’auto-masser… les seins ! Outre l’aspect fort sympathique d’une telle pratique, on se rappelle que la prévention du cancer du sein passe aussi et surtout par cela. Après l’atelier Tricot, l’atelier « tripot » !

Mercredi 01er mars

Apéroad Trip !  

La météo vous déprime ? Venez prendre votre dose de soleil à l’Apéro Voyageurs. Une édition consacrée à l’Australie, à l’occasion de la sortie du nouveau guide « Melbourne l’Essentiel », des éditions Nomades. Des guides sont à gagner et de nombreuses animations pimenteront la soirée.

  • ApéroVoyageurs – édition spéciale Melbourne
  • Mercredi 01er mars, à partir de 19h30
  • Entrée Libre
  • One More, 44 rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris

Jeudi 02 mars

Featuring…

Ils forment l’écrin des films et sont parfois de véritables objets d’art : les génériques sont à l’honneur ce jeudi au Forum des Images. Au programme de cette 4ème nuit du générique, des projections, unerencontre avec Randy Balsmeyer, l’un des créateurs de génériques les plus sollicités et talentueux de sa génération (Scorsese, Coen, Jarmusch,…) et la remise du prix Rosalie, honorant le meilleur générique de film français de l’année 2016. Espérons que cette fois il n’y aura pas de couac d’enveloppe :  #OscarFail !

  • La Nuit du Générique
  • Jeudi 02 février dès 19h30
  • Entrée libre. La séance est pour l’instant complète, mais des places devraient pouvoir être disponibles sur place le soir de l’évènement.
  • Forum des Images, 2 rue du Cinéma, Forum des Halles, 75001 Paris

Vendredi 03 mars

Before Africa

Ce vendredi, décollez pour l’Afrique ! Le Musée du Quai Branly propose une soirée dédiée au continent africain : défilé, live painting, performance culinaire (autour du chocola, miamt!), projections, table ronde et bien sûr, visite éclairée de l’exposition « L’Afrique des routes » , un roadtrip culturel 100% dépaysant.

  • Before « L’Afrique des routes »
  • Vendredi 03 mars, de 19h00 à 00h00
  • Entrée libre, dans la limite des places disponibles
  • Musée du quai Branly – Jacques Chirac, 37 quai Branly, 75007 Paris

Samedi 04 mars

Say WES !

A l’occasion de sa venue en France pour le festival Toute La Mémoire du Monde de la Cinémathèque, Wes Anderson se rend à Montreuil pour présenter « The Grand Budapest Hotel » au cinéma Méliès.  A Wes, on dit yes !

  • Wes Anderson présente « The Grand Budapest Hotel »
  • Samedi 04 mars à 15h45
  • Cinéma Le Méliès, 12 place Jean Jaurès, 93100 Montreuil

Dimanche 05 mars

A table !

L’innovation passe à table : dès dimanche, le salon Omnivore fait son retour à Paris. Ce rendez-vous de l’avant-garde culinaire annonce un programme plus qu’alléchant : 6 Scènes, des dizaines de masterclass, et beaucoup beaucoup de bonheur pour les gourmands et gourmets avisés. A ne pas manquer !

J’ai testé pour vous… la Curry Wurst !

Klervi CurryWurst

Fleuron de la gastronomie allemande, la Curry Wurst est un incontournable de tout séjour berlinois. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle ne tire pas son nom de lointaines influences indiennes, mais de sa sauce, sorte de ketchup soupoudré de curry. Comme de nombreux Allemands et touristes qui en dégustent chaque année 70 millions – tout de même ! –  je me suis laissée tentée : portrait du plus célèbre des snacks allemands !

Ah, Berlin, sa Fernsehturm, ses fresques de street-art, son mur… A la simple évocation de la ville m’envahissent des images de ces symboles majeurs, témoins de l’histoire et de la culture berlinoises. Mais un dernier s’ajoute pour ma part : si la belle capitale se place parmi les villes les plus « vege-friendly« , elle reste également un des hauts lieux de consommation de « Curry Wurst ». Quiconque a déjà voyagé en Allemagne n’a pu manquer les petites baraques où sont vendues ces fameuses Curry Wurst.

La Currry Wurst est une bratwurst, saucisse cuite faite de viande de veau ou de porc, souvent grillée ou sautée à la poêle. Elle est servie découpée en larges morceaux avec une sauce Curry (sauce tomate ou ketchup assaisonnée avec du curry… d’ailleurs plus sucrée que relevée) et est souvent accompagnée de « Pommes » (des frites) ou servie dans un morceau de pain, à la manière d’un hot dog. Vendue dans des baraques ou des « Stehcafé » (littéralement « debout café »), elle est souvent dégustée sur le pouce ou emportée. Mais attention si vous n’êtes (comme moi) pas très adroit : la sauce Curry Wurst tâche sacrément !

Verdict de cette dégustation ? 100% convaincue par ce snacking « Typisch Deutsch » !

Vous ne vous rendez pas de suite à Berlin ? N’ayez crainte, je vous donne mes conseils pour réaliser votre propre Curry Wurst en deux temps, trois mouvements.

Il vous faut pour cette recette :

  • Une ou plusieurs grosses saucisses de Francfort ou équivalent (selon votre appétit)
  • 200 ml de coulis de tomate ou de ketchup
  • 2 oignons
  • 2 c.s d’huile d’olive
  • 1 c.s de moutarde
  • 1 c.s de curry
  • 1 c.c de sucre (pas nécessaire si vous avez opté pour le ketchup)
  • 10 cl de vinaigre
  • sel / poivre

Faites revenir les oignons coupés finement avec une cuillère d’huile d’olive dans une casserole. Une fois les oignons dorés, ajoutez le coulis de tomate, la moutarde, le vinaigre et le sucre. Laissez mijoter durant 5 à 10 minutes. Grillez à la poêle les saucisses (déjà cuites). Découpez les ensuite en de gros morceaux et disposez les dans une assiette ou dans un morceau de baguette (pour la french touch). Versez la sauce et soupoudrez généreusement de curry. Il ne vous reste plus qu’à déguster votre Curry Wurst faite maison !

Et que les végétariens se rassurent, la recette de la Curry Wurst est très facilement transposable sans viande, de nombreuses baraques berlinoises le proposent d’ailleurs déjà aujourd’hui.

Pour aller plus loin (ou en manger tout près) :